Prix Akbar (Maiden) : Hahlem El Ahlem, la vraie mobylette

Courses / 25.07.2020

Prix Akbar (Maiden) : Hahlem El Ahlem, la vraie mobylette

La Teste, samedi

Il n’est pas bien grand, mais il avance ce Hahlem El Ahlem (Jalnar Al Khalidiah). Pour ses débuts, dans le Prix Akbar (Maiden), le représentant d’Isabelle Duffer a attendu patiemment en queue de peloton, alors que son compagnon d’entraînement Alarish (TM Fred Texas) en faisait beaucoup (trop) devant. Jean-Bernard Eyquem a choisi l’open-stretch pour progresser dans la ligne droite, et son partenaire s’est faufilé comme s’il avait fait ça toute sa vie. Il devance Alsuhail (Amer), un peu vert, d’un quart de longueur, alors que Bin Al Tair (Al Tair) débute également très proprement, à la troisième place.

Élisabeth Bernard a commenté : « Cette victoire me fait très plaisir car nous avons eu le père et la mère à la maison. Il est très maniable et courageux. Alarish a peut-être plus de classe, mais il est beaucoup plus compliqué. »

Une famille orientée vers l’endurance. Élevé par Isabelle Duffer, Hahlem El Ahlem est un fils de Jalnar Al Khalidiah et de Myrzam (Dormane), qui n’a pu s’imposer en cinq sorties. Hahlem El Ahlem est son premier produit référencé. Il s’agit d’une famille qui a plutôt réussi en endurance. On y retrouve en effet les noms de Berlioz de Piboul, Bahia de Piboul, Baja de Piboul, Fatima Del Saul

 

 

 

 

 

Tiwaiq

 

 

 

 

 

Jalnar Al Khalidiah

 

 

 

 

 

Djourman

 

 

Jody de Syrah

 

 

 

 

Java

HAHLEM EL AHLEM (M3)

 

 

 

 

 

 

Manganate

 

 

Dormane

 

 

 

 

Mandore

 

Myrzam

 

 

 

 

 

Rachid el Masan

 

 

Kantara El Rachid

 

 

 

 

Wariza el Masan