Vichy, un Grand Prix au cœur du spectacle

Courses / 19.07.2020

Vichy, un Grand Prix au cœur du spectacle

Vichy, un Grand Prix au cœur du spectacle

Le Festival du Galop 2020 de Vichy débute ce lundi et, jusqu’à vendredi 24 juillet, ce sont cinq réunions avec cinq Listeds et un Groupe, le Grand Prix de Vichy en nocturne le 22 juillet, qui vont animer la semaine. Philippe Bouchara, président de la Société des courses de Vichy, nous en dit plus sur ce mini meeting cher aux professionnels.

Covid-19 oblige, les participants au Festival du Galop devront respecter cette année certaines règles sanitaires. Philippe Bouchara explique : « Nous allons appliquer les règles qui sont prévues par la Fédération nationale dans l’enceinte de l’hippodrome avec notamment le port du masque, les distances sociales et une jauge de 5.000 personnes maximum. Pour éviter les files d’attente de parieurs devant les guichets, nous avons développé depuis plusieurs années l’application Smarturf, qui permet de jouer sur son téléphone sur l’hippodrome. Nous allons aussi proposer plus de bornes PMU et des personnes qui enregistrent directement les jeux sur des tablettes. Avec ces dispositifs, nous espérons ne pas voir de regroupements. »

Des animations concentrées sur la soirée du Grand Prix de Vichy. Conscient de la difficulté à organiser des animations réunissant du monde en dehors de l’hippodrome, Philippe Bouchara a préféré miser sur le côté festif lors de la soirée du Grand Prix de Vichy, le 22 juillet. Il explique : « Avec la Covid-19, nous ne pouvons pas proposer autant d’animations que lors des anciennes éditions, dans les restaurants et divers endroits de Vichy. Il y aura bien évidemment la soirée du Grand Prix de Vichy, avec un public que l’on espère nombreux, dans la limite des 5.000 personnes autorisées. Malheureusement, il n’y aura pas de feu d’artifice, mais une troupe de théâtre de rue proposera des jongleries, du trapèze, mais aussi de la pyrotechnie froide. Les autres jours, nous nous adressons surtout à une clientèle de joueurs qui vient plutôt pour le spectacle des courses. Nous conservons tout de même notre traditionnel tournoi de golf mais il faut bien respecter les règles sanitaires, surtout avec la recrudescence du virus dans certains endroits en France ! »

De nombreux partants et de nouveaux venus. L’accueil des professionnels demeure l’un des points forts de Vichy, et explique le succès du festival, où l’on se sent un peu en vacances. Selon le nombre de partants, les entraîneurs sont accueillis dans les hôtels partenaires et Philippe Bouchara est très heureux de voir autant d’engagés par course mais aussi de nouveaux entraîneurs : « Vu le nombre de chevaux engagés dans les réunions de lundi et mardi, on peut dire que Vichy sait attirer les professionnels. Nous allons même devoir dédoubler quelques courses. La fréquentation des entraîneurs n’a pas baissé par rapport aux autres années. Il y a même de nouveaux entraîneurs qui font le déplacement, notamment des Anglais et des Allemands. Cela montre que nous avons acquis une renommée en dehors de nos frontières. Avec nos cinq épreuves de Listed, notre Gr3 et nos nombreuses courses à conditions, c’est tout à fait logique. »

Deux quintés et de belles épreuves. Durant cette semaine, c’est un concentré de belles épreuves qui vont se courir sur l’hippodrome de Bellerive avec le Grand Prix de Vichy (Gr3) et cinq Listeds : Les Prix Madame Jean Couturié, Hubert Baguenault de Puchesse - 5e Étape du Défi du Galop, des Rêves d’Or - Jacques Bouchara, Jacques de Bremond et Frédéric de Lagrange. Concernant les Quintés+, Philippe Bouchara nous a dit : « Nous souhaitions que le Prix Madame Jean Couturié soit support du Quinté+, mais malheureusement il n’y a pas assez de partantes. Nous allons donc accueillir deux épreuves support du Quinté+, lundi et mardi. Le 23 juillet, le Quinté se disputera à ParisLongchamp et sera exclusivement réservé aux femmes jockeys. » Avant de participer à de grosses épreuves lors du meeting de Deauville ou à la rentrée parisienne, de plus en plus de chevaux de qualité font le déplacement pour venir courir à Vichy. Philippe Bouchara précise : « Beaucoup de chevaux qui viennent faire le meeting de Vichy se retrouvent au départ de Groupes comme Skaletti et Kenway l’année dernière ou encore Lily’s Candle et même Cirrus des Aigles à l’époque. »