Atalanta Stakes (Gr3) : mission "Groupe" accomplie pour Maamora

International / 23.08.2020

Atalanta Stakes (Gr3) : mission "Groupe" accomplie pour Maamora

Sandown (GB), dimanche

En participant dimanche aux Atalanta Stakes (Gr3, 1.600m), à Sandown, la lauréate du Fillies’ Mile (Gr1) Quadrilateral (Frankel) avait une occasion en or de refaire parler d’elle. L’élève du prince Abdullah, qui effectuait sa rentrée après deux mois d’absence, restait sur deux troisièmes places obtenues dans les 1.000 Guinées, puis dans les Coronation Stakes (Grs1). Elle avait peut-être besoin d’une course encore, mais ce qui est sûr, c’est qu’à l’issue d’un parcours sur-mesure, derrière l’animatrice Maamora (Dubawi), elle n’a pas fourni la même accélération qu’elle nous avait montrée à 2ans. Elle a dû se contenter d’une quatrième place. Maamora, pour qui il s’agissait également d’une reprise, et ce après avoir réalisé un hiver très correct à Meydan, a ainsi décroché son premier Groupe pour ses nouveaux entraîneurs, Simon Crisford et son fils Ed, en repoussant la bonne fin de course de Billesdon Brook (Champs Élysées). Lavender’s Blue (Sea the Stars), malheureuse durant le parcours, s’empare de la troisième place. Ed Crisford a expliqué : « Après le Carnaval, rien n’a été simple, car elle a dû rester en quarantaine et son retour a été retardé. L’emmener au top a donc été plus compliqué que prévu. Elle est restée à l’entraînement avec l’objectif de gagner un Groupe. Sa mission étant accomplie, elle peut maintenant aller sur les Sun Chariot Stakes (Gr1). Elle aime bien courir devant. »

Une mère gagnante black type. Maamora, élevée par Godolphin, est la 122e gagnante de Groupe issue de Dubawi (Dubai Millennium). La mère, Zoowraa (Azamour), a remporté deux courses à 2ans dont les Radley Stakes (L) pour la casaque du cheikh Ahmed Al Maktoum et l’entraînement du regretté Michael Jarvis, le tout avant de passer chez Godolphin mais sans confirmer à 3ans. Elle a donné deux autres gagnants. Parmi eux figure Kananee (Exceed and Excel), vainqueur de quatre courses et qui a décroché un rating de 101. La deuxième mère, Beraysim (Lion Cavern), a gagné les Oak Tree Stakes (L) avant qu’il ne soit promu Gr3.

Zoowara a une 2ans par Shamardal (Giant’s Causeway) et, surprise, une foal par No Nay Never (Scat Daddy), un étalon Coolmore.

Solario Stakes (Gr3)

Etonian, un candidat classique pour Richard Hannon

C’est un candidat classique en puissance que Richard Hannon a présenté au départ des Solario Stakes (Gr3, 1.400m). Etonian (Olympic Glory), qui avait ouvert son palmarès sur le même parcours à la cote de 28/1, en était le favori. Et malgré quelques problèmes de trafic, il a confirmé. Ses problèmes sont intervenus dans le tournant de Sandown, jamais facile à négocier, et ce avant de se lancer en pleine piste à la poursuite de l’animateur, Apollo One (Equiano). Les chevaux de tête ont toujours un avantage à Sandown, mais Etonian, après avoir enfin trouvé son action, n’a fait qu’une bouchée de ses rivaux. King Vega (Lope de Vega), après avoir rencontré lui aussi des petites difficultés durant le parcours, a bien fini pour décrocher la deuxième place. Les bookmakers offrent le gagnant à 16/1 dans les 2.000 Guinées. Richard Hannon a déclaré : « Il ne travaillait pas très bien à la maison, il donnait même l’impression de s’ennuyer. C’est pour ça que nous l’avions débuté ici et qu’il était à 28/1. Il a beaucoup évolué depuis. Je suis convaincu que c’est un poulain taillé pour les 2.000 Guinées. Il va courir une ou deux fois d’ici la fin de saison. Le Futurity Trophy est une possibilité, tout comme le Prix Jean-Luc Lagardère (Grs1), une course gagnée par son père, Olympic Glory (Choisir). Il est mieux sur une piste plate. » Etonian n’est pas été engagé dans le Lagardère. Il faut noter que parmi les dix derniers gagnants des Solario Stakes figurent le lauréat du Derby, Masar (New Approach), le grand étalon Kingman (Invincible Spirit) et le champion des 2ans Too Darn Hot (Dubawi).

Olympic Glory pour son ancienne casaque. Olympic Glory avait effectué ses débuts pour la même casaque qu’Etonian, celle de Julie Wood, avant d’être acheté par Al Shaqab. Olympic Glory compte cinq gagnants black types en trois générations. Il officiait cette année au haras de Bouquetot au tarif de 10.000 €. Etonian avait affiché 14.000 € à la vente de novembre chez Goffs et n’a pas atteint son prix de réserve de 10.000 Gns (11.500 €) dans le book 4 de Tattersalls en octobre. Il est le premier gagnant sur trois produits de sa mère, Naan (Indian Charlie), une fille inédite d’une placée du Prix de Flore (Gr3), Wingspan (Silver Hawk), qui a donné quatre gagnants. Naan est partie pour la Turquie en 2018, pleine de War Command (War Front).

Naas (IE), dimanche

Stanerra Stakes (Gr3)

Passion suit les traces de son frère

Passion (Galileo) a fait parler la tenue dans les Stanerra Stakes (Gr3, 2.800m), sur le terrain lourd de Naas. La pouliche de Ballydoyle, troisième des Irish Oaks (Gr1), a imposé un train régulier en compagnie de la "FR" Yaxeni (Maxios) et, à la fin du dernier tournant, Seamie Heffernan, à qui elle était associée, a décidé de prendre le chemin du rail des tribunes. La favorite, Kastasa (Rock of Gibraltar), a prononcé son effort en pleine piste, alors que l’attentiste Traisha (Invincible Spirit) a entamé sa longue progression entre elles. Passion n’a pas lâché le morceau, poursuivant son effort pour l’emporter finalement par presque deux longueurs sur Traisha et Kastasa.

Désormais gagnante de Groupe, un joli programme s’ouvre à elle. Son pilote, Seamie Heffernan, a expliqué : « Elle avait tracé un bon parcours dans les Irish Oaks. En plus, la pouliche avait bien récupéré. Elle tient et, très probablement, elle est arrivée à maturité. Elle est capable de bien faire dans le St Leger (Gr1) ou dans les Park Hill Stakes (Gr2). » Un bookmaker la propose à 33/1 pour le dernier classique de la saison, une course gagnée par son propre frère, Capri, en 2017. La dernière pouliche à avoir battu les mâles à Doncaster se nomme Simple Verse (Duke of Marmalade), lauréate de l’édition 2015. Passion dispose aussi d’un engagement pour le Qatar Prix de Royallieu (Gr1).

Dialafara, une épouse fidèle. Dialafara (Anabaa), mère de Capri et Passion, a été achetée 175.000 € à la vente d’élevage Arqana en 2010, quand elle avait 3ans. Elle n’avait remporté qu’une course et affichait une valeur de 36,5. Sa page de catalogue a convaincu Lynch Bages d’investir sur une fille de Diamilina (Linamix), gagnante du Prix de Malleret (Gr2) et deuxième du Prix Vermeille (Gr1), et issue d’une grande souche Lagardère reprise par Son Altesse l’Aga Khan. Celle qui a rencontré Galileo (Sadler’s Wells) à huit reprises, a donné quatre poulains et quatre pouliches, dont un 2ans et une yearling. Outre Capri et Passion, elle a donné le gagnant des Loughbrown Stakes (Gr3), Cypress Creek.

Ballyhane Stakes

Chief Little Hawk décroche la timbale

Le Darley Prix Morny n’était pas la course réservée aux 2ans la plus richement dotée de cette journée de dimanche. Naas offrait 320.000 € d’allocations dans les Ballyhane Stakes, une course à conditions pour les juniors issus d’étalons dont le prix médian aux ventes de yearlings n’avait pas dépassé les 75.000 €. Coolmore a touché le jackpot avec Chief Little Hawk (Air Force Blue), lequel a battu, à l’issue d’une belle lutte, Monaasib (Bobby’s Kitten), un représentant du cheikh Hamdan Al Maktoum. Les petits propriétaires, eux, ont dû se contenter d’une course avec 80.000 € d’allocations. Celle-ci a été remportée par Sweet Gardenia (Showcasing), une pensionnaire de John Joseph Murphy.

 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.