Le Morny, une vitrine digne de Darley

Courses / 21.08.2020

Le Morny, une vitrine digne de Darley

Cela fait quinze ans que Darley, l’opération d’élevage du cheikh Mohammed Al Maktoum, parraine la journée du Prix Morny. L’an dernier, il était présent pour assister au succès d’Earthlight (Shamardal). 2020 est une année spéciale, Covid oblige, mais Darley a confirmé son soutien aux courses françaises. Sam Bullard, directeur des étalons, et Antonin Pelsy, en charge du marché français, ont répondu à nos questions.

Jour de Galop. – Depuis 2005, Darley parraine cette grande journée de courses du meeting deauvillais. Pourquoi ce choix de Deauville, et spécifiquement du Morny ?

Sam Bullard. – Darley est ravi de sponsoriser le Prix Morny (Gr1), l’un des temps forts du calendrier français. C’est une course importante pour les 2ans et le succès d’Earthlight, l’an dernier, était très spécial – et encore plus spécial pour nous puisqu’il est un fils de notre étalon Shamardal. Nous attendons le jour où nous l’accueillerons dans notre cour d’étalons !

On sait que 2020 est une année particulière… Est-ce que cela a des conséquences sur l’organisation de cette journée ?

Sam Bullard. – 2020 est bien évidemment une année pas comme les autres, et nous sommes très reconnaissants envers les éleveurs, envers les organisations qui les représentent et envers toute notre équipe : leurs efforts ont permis que la saison de monte ne soit quasiment pas impactée. L’interruption des courses fut très dure pour tout le monde, et nous sommes vraiment soulagés que le Prix Morny puisse avoir lieu. Cette année, cette journée sera un peu différente des autres journées Darley mais nous serons représentés par nos équipes françaises, qui seront là pour féliciter les vainqueurs. Je regrette vraiment de ne pas pouvoir venir, mais je suivrai ces courses avec attention devant ma télévision, et j’espère pouvoir revenir très vite en France, quand les choses auront repris un cours normal.

Le Darley Prix Morny est aussi la finale des Darley Series. Pouvez-vous rappeler le concept de ce challenge ?

Sam Bullard. – Les Darley Series comportent trois courses : le Prix Robert Papin (Gr2), le Prix de Cabourg (Gr3) et, bien sûr, le Prix Morny (Gr1). En plus des allocations, les propriétaires des gagnants reçoivent une invitation à venir à Dalham Hall Stud, à Newmarket. L’éleveur du gagnant du Prix Morny recevra un bon de 10.000 € à valoir sur une saillie de l’un de nos étalons. Cette somme est portée à 20.000 € si le poulain a gagné l’une des deux autres courses. Je pense que c’est une vraie incitation à disputer les trois courses. Le programme français propose de très bonnes courses pour les 2ans et nous sommes fiers d’y être associés.

Irska a offert un premier Groupe à Hunter’s Light le week-end dernier. Est-ce important pour un jeune étalon stationné en France de s’illustrer au cours de ce meeting ?

Antonin Pelsy. – Irska, comme beaucoup de produits de Hunter’s Light, semble apprécier l’assouplissement des terrains, ce qui est de très bon augure pour l’automne. Bien sûr, s’illustrer dans ce type de meeting est très important pour un jeune étalon. Le meeting de Deauville est unique au monde, beaucoup d’éleveurs viennent aux courses voir les produits élevés par leurs soins. L’exposition est optimale, il est donc très satisfaisant de voir des chevaux issus de nos étalons performer dans les bonnes courses.

Lors des prochaines de ventes de yearlings, on découvrira les premiers produits de vos étalons Ribchester, Profitable, Postponed et Ultra. Quel est votre sentiment sur leur production ?

Antonin Pelsy. – Ultra est invaincu à 2ans et toujours détenteur du record du Prix Jean-Luc Lagardère. Ses produits sont très bien équilibrés et dégagent beaucoup de classe, à l’image de leur père. Nous verrons ses premiers yearlings lors la vente de sélection d’Arqana.

Profitable représente la vitesse à l’état pur. Dix-neuf yearlings sont catalogués à la vente de Doncaster début septembre. Nous sommes confiants. En 2019, ses foals se sont vendus en moyenne plus de trois fois le prix de saillie, avec un top price à 205.000 €.

Ribchester est tout simplement le meilleur fils d’Iffraaj à être entré au haras. C’était un cheval précoce qui a fait preuve d’une dureté et d’une longévité exceptionnelles. Son physique est impressionnant, sa famille maternelle admirable, les attentes concernant ce cheval sont énormes. Huit yearlings sont catalogués pour la vente de sélection d’Arqana.

Dubawi est sur la bonne voie pour entrer dans l’histoire en qualité de père de pères. Night of Thunder, son meilleur fils au haras actuellement, affiche la vertigineuse statistique de 15,9 % de gagnants de Stakes par partants avec sa première production. Postponed, avec son rating Timeform de 130 et ses quatre victoires de Gr1, est pour l’instant le meilleur performeur par Dubawi à être entré au haras. Il aura ses premiers yearlings en vente cette année. En 2019, ses foals se sont vendus à un prix moyen supérieur à 75.000 €, ce qui le hisse à la première place des étalons de première production européens.

Êtes-vous satisfait de l’accueil de Cloth of Stars et de ses premiers foals ?

Antonin Pelsy. – Une bonne façon de savoir si les premiers foals d’un étalon ont satisfait les éleveurs est d’apprécier le nombre de juments saillies en deuxième année de monte. Or Cloth of Stars a sailli près de 150 juments en 2020, un chiffre supérieur à celui de 2019. C’est suffisamment rare pour être souligné ! Les foals ont beaucoup de chic, avec une belle profondeur et sont dotés de très bons membres, une marque de solidité que leur père semble transmettre.

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.