Le mot de la fin : Subbie

Le Mot de la Fin / 29.08.2020

Le mot de la fin : Subbie

Le mot de la fin : Subbie

Subzero (Kala Dancer), le grand ambassadeur du galop australien, est mort à l’âge de 32ans. Deux mois après son grand ami, Graham Salisbury, qui était le directeur des courses de Racing Victoria. En France, les anciens champions, s’ils sont hongres, terminent leur vie à l’abri des regards. Ils ont une fin de vie heureuse, simplement ponctuée par quelques parades. L’Australie, toujours en avance, a décidé de tirer profit de ces héros du turf qui ne sont pas attendus au haras. Comme au Kentucky, les anciennes gloires accueillent les visiteurs dans un musée. Mais Subbie a fait encore mieux. S’il a gagné la Melbourne Cup (Gr1) et cinq autres courses, ce n’est pas la seule raison pour laquelle il restera à jamais dans les mémoires. Une fois sa carrière terminée, après quarante-huit courses, Subzero a excellé dans sa deuxième vie. Avec Graham Salisbury, il a commencé faire le tour des écoles. Au point qu’il s’est rapidement mué en vedette de la télévision. Racing Victoria avait d’ailleurs lancé un programme à son nom : Subzero Goes To School (Subzero va à l’école). Il était très gentil. C’était l’ami des enfants. Mais aussi des grands… car il aimait la bière ! En 2009, il avait frôlé l’euthanasie à cause de l’arthrite. Le médicament nécessaire pour le soulager étant interdit en Australie, son entourage a eu l’autorisation d’aller le chercher aux États-Unis. Le nom de Subzero est à l’honneur lors du Melbourne Cup Carnival avec une course réservée aux chevaux gris : le Off The Track Subzero Handicap.