LE TOUR DES HARAS – SEPTEMBRE 2020 : Le haras de Montaigu brille dans ses achats de poulinières

Élevage / 28.08.2020

LE TOUR DES HARAS – SEPTEMBRE 2020 : Le haras de Montaigu brille dans ses achats de poulinières

LE TOUR DES HARAS – SEPTEMBRE 2020

Le haras de Montaigu brille dans ses achats de poulinières

Comme chaque année, les journalistes de JDG visitent les haras qui présenteront des yearlings en septembre chez Arqana. Sybille Gibson et Aliette Forien nous ont ouvert les portes du haras de Montaigu.

Par Adrien Cugnasse

Depuis 2002, le haras de Montaigu a présenté chez Arqana les gagnants de quarante-six Groupes, dont huit chevaux qui ont remporté un total de neuf Grs1. Il s’agit de Wings of Eagles (Epsom Derby, Gr1), Prince Gibraltar (Grosser Preis Von Baden et Critérium de Saint-Cloud, Grs1), French Fifteen (Critérium International, Gr1), Recital (Critérium de Saint-Cloud, Gr1), Lily of the Valley (Prix de l’Opéra, Gr1), Literato (Champion Stakes, Gr1), Ask for the Moon (Prix Saint-Alary, Gr1), Corre Caminos (Prix Ganay, Gr1)… sans compter Belle et Célèbre (Prix Saint-Alary, Gr1), élevée au haras, mais conservée par ses éleveurs Gilles et Aliette Forien.

Cette année, Dawn Intello (Intello), élevé pour le compte d’un client, semble capable de gagner son Groupe. Quatrième du Prix du Jockey Club (Gr1), il vient de se classer (proche) deuxième du Prix Nureyev (L). Parmi les espoirs, il y a aussi Djo Français (Intello). Élevé en association avec Bénédicte Ferry Abitbol et Lylia Cadet, il s’est imposé plaisamment lors de ses débuts dans l’important – et bien nommé en la circonstance ! – Prix de Montaigu le 20 août à Deauville.

Un bon lot pour Deauville. Parmi les yearlings qui seront très en vue lors de la vente de septembre, il y a bien sûr la fille de Dream Ahead (Diktat) et de Bush Cat (Kingmambo), élevée à Montaigu pour le compte de Claudio Marzocco. Sa mère a été acquise en février 2015 en Irlande, Paul Nataf signant le bon à 31.000 €. Entre temps, Bush Cat a donné un deuxième black type : son fils Addeybb (Pivotal) a gagné neuf courses dont les Queen Elizabeth Stakes et les Ranvet Stakes (Grs1).

La pouliche de Muhaarar (Oasis Dream), issue d’une sœur de Wings Of Eagles, devrait elle aussi attirer les convoitises ! Aliette Forien nous a dit : « Nous avons un bon lot, assez homogène, avec des poulains qui sont venus sans difficulté. Nous les avons rentrés à la même période que les autres années et nous les préparons d’autant plus facilement que nous ne sommes pas pressés. Les poulains sont bien et ils viennent en condition très naturellement, en progression. » Sybille Gibson précise : « Nous avons la chance de présenter des pedigrees attrayants, avec des produits d’étalons recherchés comme Invincible Spirit, Le Havre, Oasis Dream, Almanzor, Shalaa… »

Développer le haras. Montaigu, fort de la réussite de ses étalons d’obstacle, a acheté de très bonnes juments pour les soutenir, comme la gagnante de Listed Presidente Line (Martaline). C’est aussi le cas, en association avec le haras du Buff, de Blue Beryl (Saint des Saints) qui n’est autre qu’une sœur des champions Questarabad (Astarabad) et Crystal Beach (Network). En effet, en moins de deux décennies, les courses et l’élevage en France ont beaucoup évolué. Et Montaigu n’échappe pas à ce mouvement. Avec Kendor (Kenmare), le haras a tutoyé les sommets de l’étalonnage français. Son petit-fils Jimmy Two Times (Kendargent) est d’ailleurs la dernière recrue du haras et il est ouvert à la syndication. Les étalons de plat devenant de plus en plus difficiles à acquérir, le développement a pris deux directions : les reproducteurs d’obstacle et les investissements, parfois en association, pour améliorer la jumenterie de plat. De longue date, les époux Forien ont montré beaucoup de talent pour dénicher de très bonnes poulinières et façonner des souches. Lorsque Tambura (Kaldoun) et Rotina (Crystal Glitters) sont arrivées au haras de Montaigu, il était difficile de prévoir qu’elles allaient devenir de si grandes poulinières. Et c’est vraiment entre les mains d’Aliette et de Gilles Forien que ces deux familles ont vraiment pris leur envol. Tambura est la mère ou deuxième mère de douze black types, dont Native Khan (Azamour), gagnant des Solario Stakes et des Craven Stakes (Grs3), puis troisième des 2.000 Guinées (Gr1) de Frankel (Galileo). Rotina est (elle aussi) la mère ou deuxième mère de douze black types, dont les gagnants de Gr1 Belle et Célèbre et Wings of Eagles. Ces deux juments de base nous ont quittés il y a peu : le challenge est donc de leur trouver des remplaçantes. La troisième grande souche de Montaigu est celle de Dibenoise (Kendor), mère des deux gagnants de Gr1 Recital et Corre Caminos. Son petit-fils par Dabirsim (Hat Trick) fait partie du lot pour la vacation de septembre.

La descendance de Tambura. Aliette Forien nous a confié : « Nous n’avons malheureusement qu’une descendante de Tambura à la reproduction. Il s’agit de sa petite-fille Caipirinia (Hawk Wing), troisième du Prix Delahante (L). Pour retrouver cette souche, le haras de Montaigu a acquis en partenariat avec le haras du Saubouas et Mick Murphy une petite-fille de Tambura par Kingman (Invincible Spirit). Elle est actuellement à l’entraînement chez Christophe Ferland et devrait bientôt débuter. Comme toute la famille, elle n’est pas grande, sa mère Kambura (Literato) était si réduite qu’elle n’était pas présentable aux ventes. Pourtant, elle a gagné le Critérium de Lyon (L) avant de se classer deuxième du Prix Miesque (Gr3) ! »

Ysoldina pour Galileo. Aliette Forien poursuit : « Nous avons en revanche plus de descendantes de Rotina à la reproduction. C’est le cas de Causa Proxima (Kendor), troisième du Prix La Sorellina (L), dont nous présentons un fils par Invincible Spirit (Green Desert) en septembre, mais surtout Ysoldina (Kendor) qui a déjà donné le classique Wings of Eagles. Elle a une pouliche foal par Galileo (Sadler’s Wells) et elle est pleine de Churchill.

Nous avons conservé plusieurs de ses filles comme Gyrella (Oasis Dream), dont le 2ans par Gleneagles (Galileo) est à l’entraînement chez Pascal Bary. Elle a une foal par Cracksman (Frankel). Nous avons aussi sa fille, Mythic (Camelot), en association avec l’écurie des Charmes. Elle a gagné deux courses, dont un maiden avec beaucoup de marge et est entrée au haras cette année. Orendina (Siyouni), autre fille d’Ysoldina que nous avons conservée, est à l’entraînement chez Alain de Royer Dupré. » Sybille Gibson et Aliette Forien nous ont confié : « En toute objectivité, Wings of Eagles est le plus beau cheval du monde ! Lorsqu’il était ici, nous nous mirions dedans ! C’est un cheval qui a montré une accélération formidable dans le Derby d’Epsom. »

La mère de Soffia et Shakeel. Sybille Gibson nous a expliqué : « La continuité, la constance, c’est important. Nous essayons de rester fidèles aux pratiques qui nous ont permis d’élever et de vendre de bons chevaux, pour nos clients et pour notre propre compte. Ceci étant dit, il est important d’acheter des juments régulièrement si on peut le faire. Et parfois, nous avons la main heureuse. Ainsi nous avons déniché Rime A Rien (Amadeus Wolf), deuxième du Prix de la Vallée d’Auge (L), aux ventes en Angleterre… avant les exploits de sa fille Soffia (Kyllachy), lauréate de sept courses, dont les Sapphire Stales (Gr2) et les Ballyogan Stakes (Gr3). Soffia a été récemment acquise par Juddmonte pour rencontrer Kingman. Nous présentons la fille de Rime A Rien par Dabirsim en septembre. »

Parmi les autres achats de reproductrices, Sybille Gibson cite spontanément « Hunza Dancer (Danehill Dancer), déjà mère d’un black type. C’est la sœur de trois placés de Gr1, dont Air Chief Marshal (Danehill Dancer). Elle produit vraiment très bien au modèle. Après nous avoir donné un mâle d’Almanzor (Wootton Bassett), elle est allée à Gleneagles. Mes parents ont également acheté Mojo Risin (Lope de Vega), lauréate du Prix du Haras des Granges - Prix Caravelle (L) et qui fut l’une des favorites du Diane. Son premier produit est O’Shala, désormais célèbre pour avoir fait l’objet d’une émission sur Equidia. Rebaptisé Longlai (Shalaa), il a plutôt bien couru au niveau maiden en Angleterre.

Au moment de la succession Wildenstein, nous présentions pour leur compte une jument sortant de l’entraînement, et issue de la famille de Peintre Célèbre (Nureyev) : Persian Sky (Galileo). Elle nous plaisait tellement que mes parents l’ont achetée en association avec Monsieur Gribomont. Sa 2ans par Sea the Stars (Cape Cross) est à l’entraînement en Angleterre. Nous présentons sa fille par Almanzor en septembre. Elle a une pouliche foal par Roaring Lion (Kitten’s Joy), ce qui est rare ! Ils ont également acquis Shamiyra (Medicean) deux ans avant que son fils Shakeel (Dalakhani) ne gagne le Grand Prix de Paris (Gr1). Elle a une foal de Churchill. »

LES YEARLINGS DE LA VENTE DE SÉLECTION

Lot Sexe Père Mère

20 F. Invincible Spirit April Eighteen

38 M. Le Havre Brodie

39 F. Dream Ahead Bush Cat

43 M. Invincible Spirit Causa Proxima

184 F. Oasis Dream Pearl Earrine

187 F. Almanzor Persian Sky

211 F. Dabirsim Rime A Rien

259 F. Muhaarar Sweet Electra

306 M. Shalaa Ana's Best

349 M. Dabirsim Écume du Jour

387 F. Myboycharlie Lady Ascot

427 M. Shalaa Night Serenade

457 M. Territories Satiriste