LE TOUR DES HARAS – SEPTEMBRE 2020  :  Mézeray : des updates aux quatre coins de la planète hippique

Élevage / 28.08.2020

LE TOUR DES HARAS – SEPTEMBRE 2020 : Mézeray : des updates aux quatre coins de la planète hippique

LE TOUR DES HARAS – SEPTEMBRE 2020

Mézeray : des updates aux quatre coins de la planète hippique

Comme chaque année, les journalistes de JDG visitent les haras qui présenteront des yearlings en septembre chez Arqana. Charles-Henri de Moussac et Philippe Brosset nous ont ouvert les portes du haras du Mézeray.

Par Adrien Cugnasse

Enbihaar (Redoute’s Choice), élevée et vendue par le Mézeray au cheikh Hamdan al Maktoum, a un profil qui sort vraiment de l’ordinaire. Sans aucune hésitation possible, on peut affirmer qu’elle est la seule française d’élevage actuellement à l’entraînement en Angleterre à avoir gagné cinq Grs2 ! L’autre surprise la concernant, c’est sa tenue, elle qui a remporté les Lancashire Oaks (Gr2, 2.400m), les Park Hill Stakes (Gr2, 2.900m), la Lonsdale Cup (Gr2, 3.270m) et à deux reprises les Lillie Langtry Stakes (Gr2, 2.800m). Son père Redoute’s Choice (Danehill) n’est pas allé (avec succès) au-delà du mile en compétition. Les Australiens (qui aiment les statistiques) vous diront que leur programme compte 1,5 % de courses sur 2.400m et plus. Or les Redoute’s Choice ont un faible taux de réussite (0,9 %) dans ces épreuves, alors qu’ils "surperforment" sur toutes les autres distances !

Une origine made in Mézeray. Charles-Henri de Moussac nous a expliqué : « Sa tenue doit venir de son père de mère Trempolino (Sharpen Up). Car du côté maternel, il n’y a pratiquement que de la vitesse. Gagnant d’Arc, Trempolino, élevé ici même au Mézeray, avait un changement de vitesse assez impressionnant. Sa carrière d’étalon a fortement été pénalisée par le contexte américain de ses premiers pas au haras. Cela s’est bien mieux passé après son retour en Europe. Sans être un reproducteur d’élite, il a tout de même donné Dernier Empereur (Champion Stakes, Gr1), Snow Polina (Beverly D. Stakes, Gr1), Valixir (Prix d’Ispahan & Queen Anne Stakes, Grs1), Juvenia (Prix Marcel Boussac, Gr1), Germany (Bayerisches Zuchtrennen & Grosser Preis von Baden, Grs1)… sans compter ses gagnants classiques en Amérique du Sud. C’est aussi un père de mère intéressant, avec huit gagnants de Gr1 dont Blue Canari (Prix du Jockey Club, Gr1), Chelsea Rose (Moyglare Stud Stakes, Gr1), Round Pond (Breeders’ Cup Distaff, Gr1)… »

Concernant Enbihaar, Charles-Henri de Moussac précise : « C’était une yearling magnifique. Bien que visiblement peu précoce, elle avait atteint les 500.000 €. Elle a d’ailleurs débuté à 3ans et ne s’est vraiment révélée que l’année dernière, à 4ans. Mon père avait acheté sa deuxième mère Spectacular Joke (Spectacular Bid), lorsqu’elle était foal aux États-Unis. Un de nos objectifs était de ramener de la vitesse dans notre jumenterie. Elle a couru un Groupe à 2ans sur le mile, un handicap en début d’année de 3ans avant d’être raccourcie avec succès pour gagner le Prix Maurice de Gheest (Gr2 à l’époque). Ce n’était pas, au départ, une grande famille américaine, mais Spectacular Joke a vraiment bien produit, donnant Amonita (Prix Marcel Boussac, Gr1). » Spectacular Joke est mère ou deuxième mère de treize black types. La sœur d’Enbihaar fait partie du lot présenté par le haras du Mézeray à la vente de septembre.

Des souches en grande forme. Une autre famille du Mézeray montre beaucoup de vitalité en 2020. Il s’agit de la descendance de Light of Realm (Realm), avec Wichita (No Nay Never), proche deuxième des 2.000 Guinées et troisième des St James’s Palace Stakes (Grs1), mais également Lucky Vega (Lope de Vega), lauréat des Phoenix Stakes (Gr1) de trois longueurs. Charles-Henri de Moussac détaille : « Mon père avait acheté Light of Realm alors qu’elle était yearling à Newmarket. Dans sa descendance, on trouve notamment Satwa Queen (Muhtathir), gagnante du Prix de l’Opéra (Gr1) et deuxième mère de ce Lucky Vega. » La mère de Wichita – Lumière Noire (Dashing Blade) – est une fille de Dashing Blade (Elegant Air), un courant inhabituel dans un pedigree français. Charles-Henri de Moussac et Philippe Brosset précisent : « Dashing Blade (Elegant Air) était stationné au Gestüt Etzean et nous avions échangé sa saillie contre une de Trempolino. C’était un cheval de vitesse et sa fille Lumière Noire en avait beaucoup aussi. Elle ne dépassait pas les 1.200m. Cette famille est vraiment en train de "ressortir". Nous avons d’ailleurs conservé Mandoline (Muhaarar), à l’entraînement chez Fabrice Chappet, qui devrait débuter en septembre sur 1.200m. Son frère par Lope de Vega (Shamardal) – soit le croisement de Lucky Vega – portera le numéro 23 de la vente de septembre. »

Whispering Ocean (Le Havre), élevé par le Mézeray en association avec Skymarc Farm, vient de remporter le Derby Norvégien. Charles-Henri de Moussac explique : « En Norvège, les très bons ont une valeur Listed et ce classique a beaucoup de valeur à leurs yeux. Ils achètent aux ventes de Deauville dans l’espoir de gagner cette épreuve. L’année dernière, nous avons vendu le propre frère de Whispering Océan à des Australiens. Nous avions acheté sa deuxième mère Aiglonne (Silver Hawk) aux États-Unis alors qu’elle était yearling. Il y avait notamment l’attrait de la lignée mâle de son père Silver Hawk (Roberto). Chez Henri-Alex Pantall, elle a gagné le Prix Panacée (L) et le Prix Fille de l’Air (Gr3) en fin d’année, mais également deux Listeds aux États-Unis… » Aiglonne a notamment produit Mekhtaal (Sea the Stars), lauréat du Prix d’Ispahan (Gr1). Sa petite-fille sera le lot 8 de la vente de septembre.

Des partenariats qui durent. Parmi les chevaux présentés par le Mézeray, on trouve par exemple le 143, élevé pour le compte de Serge Boucheron, un client fidèle du haras. Charles-Henri de Moussac explique : « C’est un éleveur sans sol, fidèle mais exigeant, qui sait vraiment ce qu’il veut. Il n’a que quatre juments au haras, mais nous avons élevé pour son compte Signs of Blessing (Invincible Spirit), gagnant du Prix Maurice de Gheest (Gr1), Naaqoos (Oasis Dream), lauréat du Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1) ou plus récemment encore Pretreville (Acclamation), gagnant du Prix Bertrand du Breuil (Gr3)... Sa réussite est tout sauf le fruit du hasard : il se donne les moyens de réussir. Chaque année, il n’hésite pas à renouveler sa jumenterie, à investir dans des juments avec des papiers maternels solides et il va principalement à des étalons confirmés. Pour la vente de sélection 2020, il a une magnifique pouliche par Invincible Spirit (Green Desert). C’est le lot 143 de la vacation. La mère par Pivotal (Polar Falcon) est une sœur de Signs of Blessing. »

Lors de la vacation de septembre, le Mézeray présente aussi deux yearlings pour le compte du Gestüt Karlshof. Charles-Henri de Moussac détaille : « Nous travaillons avec ce haras allemand de longue date. C’est un élevage qui connaît une réussite constante, que ce soit en Allemagne ou en France. Nous présentons par exemple une petite-fille de leur célèbre Sacarina (Old Vic), le lot 244, par Sea the Stars (Cape Cross) – soit le croisement de Sea the Moon (Sea the Stars). Sa sœur Dhabyah (Australia), que nous avions vendue yearling, vient de gagner en débutant à Haydock. »

Une bonne saison sportive. Outre les chevaux précités, le haras du Mézeray connaît une bonne réussite sportive en 2020 grâce à Ocean Fantasy (Make Believe), troisième du Gestüt Rottgen Diana-Trial (Gr2), et gagnante du Preis der Winterköning (Gr3) en 2019, dont la sœur sera le lot 172 de la vente, Rockemperor (Holy Roman Emperor), proche deuxième des Manhattan Stakes (Gr1) en juillet ou encore Le Juge (Dansili), lauréat de Gr3 en Australie au mois de mai. Charles-Henri de Moussac explique : « Nous avons cette année un lot très homogène, tant sur les physiques que sur les papiers, et qui semble correspondre à ce que les acheteurs recherchent aujourd’hui. Nous présentons beaucoup de pouliches. Dans la plupart de nos familles, il y a un update récent, par exemple Ajyaall (Kingman), le frère du lot 143. Nous avons aussi vendu la prometteuse Loulianna (Acclamation). Sa trois quarts sœur par Dark Angel (Acclamation) porte le lot 213. Sa mère et sa sœur ont beaucoup de vitesse. »

LES YEARLINGS DE LA VENTE DE SÉLECTION

Lot Sexe Père Mère

8 F. Siyouni Aigue Marine

23 M. Lope de Vega Attractive Lady

46 F. Muhaarar Chanterelle

119 M. Counterattack Jambalaya

142 M. Kodiac Lou

143 F. Invincible Spirit Lucrèce

176 F. Al Wukair Océanie

207 M. Dark Angel Reprint

213 F. Dark Angel Rosie’s Premiere

244 F. Sea the Stars Sola Gratia

253 F. Muhaarar Straight Lass

285 F. Showcasing Walun

348 M. Shalaa Dynamite

381 F. Birchwood Kiss a Miss

451 F. Exceed and Excel Rose et Or

486 F. Profitable Via Lattea