Prix Hôtel Barrière Le Normandy (Classe 2) : deux sur deux pour San Isidro

Courses / 30.08.2020

Prix Hôtel Barrière Le Normandy (Classe 2) : deux sur deux pour San Isidro

Deauville, dimanche

Un mois après ses débuts victorieux dans le Prix de Tancarville (Inédits), San Isidro (Power) a conservé son invincibilité, dimanche à Deauville, en triomphant à nouveau de bout en bout. Le représentant de Pauline Duval, Gérard Augustin-Normand, l’écurie Monarchic Racing, Stéphanie Nigge et Marie-France Bertella s’est rapidement porté au commandement, tout en allant chercher l’appui de la lice extérieure. Sollicité par son jockey à 300m du but, le hongre est reparti de plus belle et s’est imposé d’une longueur et quart devant Big Freeze (Chichi Creasy), qui a très bien fini, comme à son habitude, en dehors. Constamment dans le sillage du futur lauréat le long du rail, Madouss (Myboycharlie) a complété le podium à une longueur trois quarts.

Le Prix Éclipse est une option. Stéphanie Nigge, entraîneur de San Isidro, a déclaré : « Il avait une belle action malgré l’état du terrain, mais il a dû lutter. Avant la course, il était très réveillé dans le rond. J’espère qu’il n’aura pas pris une course trop dure et que ça va aller pour la suite. Nous allons voir s’il y a une Classe 1 qui se présente, sinon nous irons sûrement vers le Prix Éclipse (Gr3). Nous n’allons pas tenter une distance plus longue avec lui. Nous l’avions engagé dans le Prix La Rochette (Gr3), mais comme il était bien réveillé après ses débuts victorieux, nous nous sommes dit qu’il valait mieux le garder sur 1.200m. Peut-être que l’année prochaine ou en fin d’année, il fera 1.400m. »

L’un des derniers Power européens. Ancien sire de Coolmore, Power (Oasis Dream) n’est plus revenu en Europe depuis 2017, année où il officiait pour 8.000 €. San Isidro appartient donc à sa dernière génération européenne. Il a été élevé par Dario Hinojosa (Darpat France), un éleveur en pleine forme ces dernières années et qui n’hésite pas à sortir des chemins battus. Probablement en raison de la cote du géniteur, San Isidro n’a coûté que 8.000 € à Stéphanie Nigge en août 2019. Olanthia (Zamindar), la mère, avait couru huit fois à 3ans sous l’entraînement de Carlos Laffon-Parias. Lauréate de son maiden à ParisLongchamp sur 1.700m, elle s’était aussi classée sixième du Prix Saint-Alary (Gr1). San Isidro est son premier produit, et les deux suivants sont par Fast Company (Danehill Dancer). Olvia (Giant’s Causeway), la deuxième mère, s’était classée deuxième du Prix Herod (L) pour Carlos Laffon-Parias. Olanthia est le meilleur de ses trois gagnants.

 

 

 

Green Desert

 

 

Oasis Dream

 

 

 

 

Hope

 

Power

 

 

 

 

 

Inchinor

 

 

Frappe

 

 

 

 

Glatisant

SAN ISIDRO (H2)

 

 

 

 

 

 

Gone West

 

 

Zamindar

 

 

 

 

Zaizafon

 

Olanthia

 

 

 

 

 

Giant’s Causeway

 

 

Olvia

 

 

 

 

Mill Guineas


LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 13’’74

De 1.000m à 600m : 23’’98

De 600m à 400m : 12’’42

De 400m à 200m : 12’’17

De 200m à l’arrivée : 13’’43

Temps total : 1’15’’74

 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.