Samedi à Deauville : une journée Shadwell pas comme les autres

Élevage / 18.08.2020

Samedi à Deauville : une journée Shadwell pas comme les autres

Depuis plusieurs années, Shadwell est associé à une journée de courses à Deauville. Ce samedi, l’entité d’élevage de Son Altesse le cheikh Hamdan Al Maktoum sponsorise huit courses, via Shadwell ou ses étalons. Une journée qui sera un peu différente des années précédentes… Richard Lancaster, directeur de Shadwell, a répondu à nos questions.

Jour de Galop. – Shadwell renouvelle son partenariat avec France Galop et Deauville ce samedi. Comment cette journée se présente-t-elle, dans une année très particulière avec le Covid-19 ?

Richard Lancaster. – Malheureusement, avec la quarantaine de quatorze jours une fois de retour en Angleterre, nous ne pourrons pas nous déplacer à Deauville cette année. Nous ne pouvons pas nous permettre de faire cette quarantaine et nous sommes un peu tristes, car nous aimons beaucoup venir à Deauville. Mais c’est un plaisir que d’être associé de nouveau à cette journée de courses : cela nous permet de remercier les éleveurs français qui nous soutiennent. Nous allons certainement demander à Gérard Larrieu et Charles-Henri de Moussac, avec lesquels nous collaborons, de présenter les trophées. Nous espérons pouvoir revenir à Deauville le plus vite possible et profiter de cette ville avec une formidable hospitalité.

Vous n’avez pas tenu votre grande journée pour les pur-sang arabes à Newbury en 2020. Est-ce à cause de la pandémie ?

Il faut savoir qu’il n’y a pas encore eu de courses pour pur-sang arabes en Angleterre cette année, à part un Groupe à Goodwood. Les courses pour pur-sang arabes ne devraient pas reprendre avant le début du mois de septembre au Royaume-Uni. Et comme il y a beaucoup de courses pour ces chevaux en septembre et en octobre, notamment en France, nous avons eu le sentiment qu’il n’y avait pas vraiment d’opportunités pour replacer notre Dubai Day.

Malgré toutes les difficultés posées par cette année 2020, cela reste important pour Shadwell d’associer son nom aux grandes courses européennes ?

Oui. Pour nous, c’est important de donner quelque chose en retour à tous ceux qui nous soutiennent. C’est pour cela que nous sommes toujours présents à Deauville, à Newmarket…

Shadwell et Son Altesse le cheikh Hamdan vivent une année 2020 exceptionnelle : six victoires à Royal Ascot… Et des champions dans toutes les catégories : Battaash sur le sprint, Mohaather sur le mile, et des pouliches comme Raabihah et Tawkeel en France ou Nazeef en Angleterre.

Son Altesse le cheikh Hamdan est en tête du classement des propriétaires au Royaume-Uni, juste avant le meeting d'York. Nous avons en effet vécu une belle année 2020, avec Royal Ascot, Goodwood… Le seul point noir, si je puis dire, est que Son Altesse n’a pas pu faire le voyage depuis Dubaï pour vivre tous ces grands moments. Avoir tous ces gagnants à Royal Ascot a été quelque chose de formidable. Cette semaine, nous avons Battaash qui court vendredi à York dans les Nunthorpe Stakes et, samedi, nous avons Tawkeel au départ du Shadwell Prix de la Nonette. Avoir une partante comme elle dans une course que nous sponsorisons est un vrai plaisir. Jean-Claude Rouget entraîne une autre fantastique pouliche pour nous avec Raabihah. C’est évidemment toujours une vraie satisfaction que d’avoir de telles pouliches à l’entraînement, puisqu’elles sont amenées à rejoindre notre élevage dans le futur.

Shadwell a aussi été à l’honneur dans le Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard - Jacques Le Marois, puisque Nayef est le père de mère de Palace Pier…

Oui, nous étions très heureux de cette victoire de Palace Pier, avec Nayef comme père de mère. C’est important pour Shadwell de continuer à voir les noms de ses étalons dans les pedigrees de tels gagnants de Groupe. C’est une vraie satisfaction.