ASTA SELEZIONATA SGA

International / 20.09.2020

ASTA SELEZIONATA SGA

Milan (IT), samedi

LE FAIT MARQUANT

Andrea Marcialis tête de liste des acheteurs

Andrea Marcialis, qui était présent samedi à Milan, a terminé tête de liste des acheteurs à la vente SGA. Il a acheté quatre yearlings pour un montant total de 185.000 €. Le Milanais de Chantilly nous a expliqué : « J’ai fait de très bonnes emplettes. J’ai payé 90.000 € un Kodiac (Danehill), demi-frère du gagnant de la Poule d’Essai des Poulains italienne Cima Emergency (Canford Cliffs). Il est magnifique et je pense qu’à Newmarket il aurait atteint plus de 200.000 Gns. J’ai déniché de très beaux yearlings, bien nés et bien moins chers que dans une autre vente. » Les yearlings d’Andrea Marcialis partiront cette semaine pour la France. Ils seront peut-être rejoints à Chantilly par les deux autres achetés par son père, Antonio, qui seront débourrés à Milan. Charley Rossi s’est adjugé 30.000 € une pouliche par Kodiac.

L’ANALYSE

Deux lots à six chiffres

Deux lots ont été adjugés pour des sommes à six chiffres. Marco Bozzi, agissant pour le propriétaire dubaïote Mohammed Alfalasi, a déboursé 120.000 € pour une pouliche par Churchill (Galileo), demi-sœur de deux gagnantes black types issues de la placée classique Cronsa (Martino Alonso). Elle remonte à la magnifique souche de Crenelle (Crepello). Elle ira à l’entraînement chez Roger Varian. La Scuderia Incolinx s’est offert pour 100.000 € une pouliche par Australia (Galileo), demi-sœur des lauréats de Groupe The Conqueror (Excelebration) et Candy Store (Lope de Vega), présentée par la Razza del Velino. L’opération d’élevage d’Alduino Botti, qui l’a élevée, avait payé 42.000 € pour dissoudre un foal-sharing. L’année dernière, avec la dissolution de l’association Botti, les quarante yearlings vendus par la Razza del Velino avaient généré un chiffre d’affaires de 1,13 millions. Cette année, onze lots ont affiché 481.000 €, c’est à dire 649.000 € de moins. Le chiffre d’affaires, lui, a baissé de 829.000 € pour se fixer à 1,66 M€, soit 33,2 % de moins. Le prix moyen des deux sessions a quant à lui a chuté moins lourdement. Il s’établit à 19.149 € (- 28,6 %).

L’INDICATEUR CLÉ

Une baisse du taux de vrais vendus

Le pourcentage de vendus est passé de 71,5 % à 67,4 %. Si un tel chiffre peut inspirer confiance, il faut toutefois rester prudent. Car combien de yearlings ont, en réalité, vraiment changé de propriétaire ? Difficile à dire. Alduino Botti a acheté quatre sujets de la Razza del Velino mais sans doute pour d’autres clients, Bruno Grizzetti a eu le dernier mot concernant dix lots. Il s’agit surtout de yearlings achetés foals à l’étranger par son client, l’Azienda Agricola Sant’Uberto. Et d’autres ont été adjugés à des entraîneurs en qui les vendeurs ont confiance. Le taux réel des vendus se situe donc d’avantage autour de 55 %. Le yearling par Camelot (Montjeu), passé chez Arqana et racheté 55.000 €, a été adjugé 45.000 € à Nicolo Simondi, l’homme qui entraîne les chevaux de WE Bloodstock, le nom de course de son éleveur.