Pour tout savoir du Prix de la Cascade

Courses / 02.09.2020

Pour tout savoir du Prix de la Cascade

16 H 45 • PARISLONGCHAMP • PRIX DE LA CASCADE

Inédites - 2ans - Femelles - 1.600m

Tous les yeux tournés vers Philomène

L’attraction du Prix de la Cascade (Inédites) sera Philomène (Dubawi)… La pensionnaire d’André Fabre et représentante de Godolphin, Skymarc et de l’écurie des Monceaux, avait été adjugée 1.625.000 € lors de la vente d’août Arqana 2019, devenant le top price de la vente. Une top price… issue de la famille des top prices d’Arqana, et sœur de dames de fer bien différentes l’une de l’autre : la fantasque Chicquita (Montjeu) et la globe-trotteuse Magic Wand (Galileo).

1                 NOBLE ANGEL (F2)

                   (Manduro & Noble Raven, par Raven’s Pass)

                   Pr. : Delphine Garcia-Dubois, Scea Écurie de Villeneuve & Gautier Vignau

                   El. : Dieter Burkle

                   Entr. : Hubert de Nicolay

                   Jockey : Pierre-Charles Boudot

                   Corde : 6

                   Arqana, Deauville, octobre 2019, 11.000 €, La Motteraye Consignment à Delphine Garcia-Dubois

Deuxième produit de la mère, Noble Raven (Raven’s Pass), une jument qui a débuté au mois de mars de ses 3ans, a ouvert son palmarès sur 2.700m au mois de juillet et de ses 3ans et a gagné deux autres courses durant sa carrière, sur 2.400m à ParisLongchamp et 2.200m au Pin-au-Haras. Elle a aussi pris une quatrième place dans le Prix Michel Houyvet (L), qui lance la saison black-type des stayers de 3ans… Une souche de tenue, donc.

Le premier produit n’a pas encore couru. La deuxième mère, Noble Ginger (Generous), a pris la troisième place du Prix de Flore (Gr3) et descend d’une famille allemande. La troisième mère est Nataliana (Surumu), troisième du Deutscher Harold Preis (Gr3, 3.200m). Elle a été croisée avec Galileo, pour la première année au haras du futur champion sire, et le croisement a donné Nobileo, deuxième du Derby suédois (Gr1). Il s’agit de la famille de Natiello (Sicyos), deuxième du Derby allemand (Gr1).

2                 SWEET VICTORY (F2)

                   (Holy Roman Emperor & Swish, par Monsun)

                   Pr. : Écurie des Monnaies, Emmanuel Boutin, Écurie Billon, Mohammad Joomun & Clément Tropres

                   El. : Swish Syndicate

                   Entr. : Yann Barberot

                   Jockey : Grégory Benoist

                   Corde : 1

                   Arqana, Deauville, août 2019, yearling, 130.000 €, Normandie Breeding à Fairway Partners

Sweet Victory, par le rapide Holy Roman Emperor, descend d’une famille maternelle allemande de tenue : signée von Ullman ! Sa mère, Swish (Monsun), est restée inédite mais elle a bien produit au haras : Swacadelic (Adlerflug) a été un bon cheval de Listed en Allemagne. La deuxième mère est So Sedulous (The Minstrel), ce qui veut dire que Swish est une propre sœur du champion Shirocco (Monsun), gagnant du Breeders’ Cup Turf, du Derby allemand, du Gran Premio del Jockey Club et de la Coronation Cup (Grs1). On se dit que Sweet Victory n’est pas née pour être vite… Mais il faut se tourner vers son propre frère : Roman Turbo, qui a montré vitesse et précocité ! En 2019, il a débuté victorieusement au mois de juin de ses 2ans avant de remporter, dans la foulée, les Anglesey Stakes (Gr3, 1.300m).

3                 LADY DAY (F2)

                   (Motivator & Toride, par Fuissé)

                   Pr. : Mlle Rose de Ganay

                   El. : Haras du Quesnay

                   Entr. : Freddy Head

                   Jockey : Aurélien Lemaitre

                   Corde : 8

                   Arqana, Deauville, août 2019, Deauville, 170.000 €, haras du Quesnay à Freddy Head

C’est tout simplement une trois quarts sœur de la crack Trêve (Motivator) ! Lady Day (Motivator) est le deuxième produit de sa mère, Toride (Fuissé), restée inédite. Son premier produit, le 3ans Welcome Moon (Intello), est entraîné par Freddy Head et n’a pas brillé en quatre sorties. Toride est donc une sœur de Trêve, ainsi que de Trois Rois (Hernando), gagnant du Grand Prix de Marseille (L) et troisième du Prix Greffulhe (Gr2), et de Trophée (Mr Sidney), qui avait débuté sa carrière sans succès en France sous l’entraînement de Criquette Head avant de s’épanouir aux États-Unis.

Trêve et Trophée sont désormais au haras et leurs deux premiers produits sont gagnants : Qous (Dubawi & Trêve) a ouvert son palmarès pour sa deuxième sortie à 3ans dans le Prix du Mont Alta (Classe 2) à Chantilly et reste sur une sixième place dans le Prix Nureyev (L), où le terrain collant ne lui a certainement pas plu. Et Trophée a donné un black type avec son premier produit : Francesco Guardi (Frankel), troisième des Denford Stakes (L, 1.400m) pour sa deuxième sortie cette année.

4                 PHILOMÈNE (F2)

                   (Dubawi & Prudenzia, par Dansili)

                   Pr. : Godolphin, Écurie des Monceaux & Écurie Skymarc Farm

                   El. : Écurie des Monceaux & Écurie Skymarc Farm

                   Entr. : André Fabre

                   Jockey : Mickaël Barzalona

                   Corde : 2

                   Arqana, Deauville, août 2019, yearling, 1.625.000 €, écurie des Monceaux à Godolphin S.N.C.

Une top price issue de la famille des top prices d’Arqana… Philomène (Dubawi) a été adjugée 1.625.000 € lors de la vente d’août Arqana 2019. Ceux qui étaient autour du ring se souviennent de la longue – interminable diront certains – bataille entre Anthony Stroud, pour Godolphin, et Michel Zerolo. Et se souviennent qu’en l’espace de vingt minutes, nous avions eu coup sur coup deux yearlings millionnaires puisque, juste auparavant, un fils de Galileo et Prudente (Dansili) avait été adjugé 1.500.000 € au japonais Mitsu Nakauchida… Une Prudente qui n’est autre qu’une sœur de Prudenzia. C’est la souche des millionnaires de l’écurie des Monceaux !

Prudenzia a été une bonne jument de course, gagnante du Prix de la Seine (L), mais elle est passée dans une autre dimension au haras. On lui doit Chicquita (Montjeu), au talent aussi important que son grain de folie, qui a remporté les Irish Oaks (Gr1) en manquant finir dans le bar à bière, pris la deuxième place du Prix de Diane (Gr1) en manquant finir dans le bar à champagne – juste après avoir fait du jardinage dans les fusains de Saint-Cloud…

Prudenzia est aussi la mère de la dame de fer Magic Wand (Galileo), lauréate des Mackinnon Stakes (Gr1) et multiple placée de Gr1 : en Irlande, France, Angleterre, États-Unis, Australie, Hongkong… Prudenzia est une sœur de Pacifique (Montjeu), gagnante du Prix de Lutèce (Gr3) dans lequel sa fille Paix (Muhaarar) va tenter de lui succéder jeudi, à ParisLongchamp. C’est aussi la souche de la championne Alexandrova (Sadler’s Wells), ou encore de Channel (Nathaniel), lauréate du Prix de Diane 2018.

5                 STELLE DI MARE (F2)

                   (Sea the Stars & Runner Runner, par Dark Angel)

                   Pr. : John d’Amato & Richard Marini

                   El. : Framont Ltd

                   Entr. : Gianluca Bietolini

                   Jockey : Cristian Demuro

                   Corde : 4

                   Arqana, Deauville, août 2019, yearling, 145.000 €, haras de Castillon à Marco Bozzi Bloodstock

Stella di Mare est le premier produit de sa mère, Runner Runner (Dark Angel). Cette pensionnaire de George Baker a couru six fois à 2ans, ouvrant son palmarès pour sa quatrième tentative et concluant son année par une deuxième place de Listed en Allemagne, sur 1.400m. À 3ans, son entraîneur a tenté l’aventure sur le dirt de Dubaï, où la pouliche a pris la troisième place des UAE Oaks (Gr3). Il faut ensuite remonter à la troisième mère pour trouver du black type : Pipers Pool (Mtoto), qui a donné Miss Chryss (Indian Ridge), gagnante du Prix des Lilas (L). Stella di Mare descend de Favoletta (Baldric), gagnante des 1.000 Guinées d’Irlande (Gr1) et aïeule d’Olympic Glory (Choisir).

6                 TEXALY (F2)

                   (Style Vendôme & Texalila, par Sunday Break)

                   Pr. : Sylviane Jeffroy, Fabrice Vermeulen & Écurie Castillon Bloodstock

                   El. : Scea des Prairies, Sylviane Jeffroy

                   Entr. : Fabrice Vermeulen

                   Jockey : Alexandre Chesneau

                   Corde : 7

Texaly (Style Vendôme) a été supplémentée et bénéficiera de la décharge d’Alexandre Chesneau. Elle est le deuxième produit de sa mère, Texalila (Sunday Break), qui compte une victoire à 2ans sur 1.400m, en douze sorties, et a conclu sa carrière en 26 de valeur. La deuxième mère, Texalina (Kaldoun), est gagnante du Prix Saint-Roman (Gr3) et du Prix La Camargo (L), les deux fois en terrain pénible. C’est une souche dans laquelle on retrouve des chevaux durs : Never on Sunday (Sunday Break), lauréat en France du Prix d’Ispahan et troisième des Prince of Wales’s Stakes (Grs1) puis, exporté aux Etats-Unis chez Patrick Biancone, deuxième du Gulfstream Park Turf Handicap (Gr1), et de Frankyfourfingers (Sunday Break), bon cheval du Défi du Galop en France avant de devenir l’un des héros du Carnival de Meydan.

7                 MORE JOY (F2)

                   (Morandi & La Joie, par Montjeu)

                   Pr. : Henri de Pracomtal, Haras d’Écouves & Éric Puerari

                   El. : Hugues Rousseau & Éric Puerari

                   Entr. : Fabrice Chappet

                   Jockey : Stéphane Pasquier

                   Corde : 9

                   Arqana, Deauville, octobre 2019, yearling, 50.000 €, haras des Capucines à François Doumen

More Joy (Morandi) est le cinquième produit de La Joie (Montjeu), qui fut irréprochable durant sa carrière : dix courses, trois victoires et cinq places, et un black type qui lui est passé sous le nez, pour une encolure, dans le Critérium du Languedoc (L). Au haras, trois de ses cinq produits ayant couru sont gagnants et le meilleur est Largent du Bonheur (Kendargent), troisième du Prix Marchand d’Or (L) à 3ans : c’était en 2016 et Largent du Bonheur est toujours en activité, même s’il n’évolue plus au même niveau. La Joie a aussi donné L’Imperator (Holy Roman Emperor), gagnant de trois de ses quatre sorties en France à 2ans et 3ans, avant d’être exporté aux États-Unis, où il est désormais entraîné par Chad Brown. Il faut remonter à la cinquième mère, la championne Lianga, pour retrouver des chevaux de Gr1, à l’image de Danehill Dancer ou Street Sense.

8                 INITIAL CLIMB (F2)

                   (French Fifteen & Ammia, par Medicean)

                   Pr./Entr. : Jean-Vincent Toux

                   El. : Jean-Vincent Toux & Florence Lecot

                   Jockey : Ioritz Mendizabal

                   Corde : 3

Initial Climb (French Fifteen) est le cinquième produit de sa mère, Ammia (Medicean), gagnante d’une course sur 1.100m au Croisé-Laroche, au mois de mars de ses 3ans. C’est une belle histoire pour son entraîneur, Jean-Vincent Toux, aussi coéleveur avec Florence Lecot. Ammia a été achetée 9.000 € à la vente d’élevage Arqana par Éric Lemaître, pleine de French Fifteen. Le produit à naître n’était autre que Teckwin, qui a fait le bonheur de tout son entourage en remportant le Qatar Prix Kistena (L), en 2018. Il évolue désormais à Hongkong, où il a montré des promesses sous le nom de Flat Heaven. À Initial Climb de continuer à faire rêver son entourage…

9                 TASMANIA (F2)

                   (Zoffany & Australienne, par Monsun)

                   Pr./El. : Wertheimer & Frère

                   Entr. : Carlos Laffon-Parias

                   Jockey : Maxime Guyon

                   Corde : 5

Australienne (Monsun), la mère de Tasmania (Zoffany), n’a pas brillé en piste, remportant une course au mois de novembre de ses 3ans sur les 2.500m d’Agen. Mais elle a réalisé des débuts encourageants au haras, donnant une pouliche ne manquant pas de mordant : Palomba (Lope de Vega), lauréate du Prix Vulcain (L) l’an passé – et connue pour sa deuxième place dans le Prix Joubert (L) en croquant le bras de François-Xavier Bertras, en selle sur Lucky Lycra (Olympic Glory). Son entourage a choisi de la garder à l’entraînement à 4ans et, après une quatrième place encourageante pour sa rentrée dans le Prix Ganay (Gr1), elle reste sur une performance trop mauvaise pour être exacte dans le Darley Prix de Pomone (Gr3), dans le bourbier de Deauville. Le deuxième produit d’Australienne, Zoffanien (Zoffany), est gagnant. Tasmania est son troisième produit. C’est une famille dans laquelle on retrouve de la tenue : la deuxième mère, America (Arazi), est lauréate du Prix de Malleret (Gr2) et a donné Américain (Dynaformer), héros de la Melbourne Cup (Gr1) pour la France ! C’est la souche de Majorien (Machiavellian).