Freddy Powell : « Le marché a été extrêmement sélectif. »

Institution / Ventes / 11.09.2020

Freddy Powell : « Le marché a été extrêmement sélectif. »

Freddy Powell : « Le marché a été extrêmement sélectif. »

Directeur exécutif d’Arqana, Freddy Powell a analysé ces trois jours pas comme les autres : « Le premier jour, tout le monde s’est un peu observé mais le marché a fini par se lancer au cours de la journée. Si on compare aux chiffres des années précédentes, c’est évidemment décevant. Mais les chevaux ont changé de main et le pourcentage de vendus était au final correct. Les gros lots étaient prévus le jeudi et certains acheteurs ont pu attendre cette session. Lors du jour 2, si l’on enlève les trois gros top lots [1.100.000, 2.000.000 et 2.600.000 €, ndlr], le prix moyen est le même que lors du jour 1. Cela change un peu la perception de la journée : sans les trois gros top lots, les deux jours sont équilibrés. La conclusion est que le marché a été extrêmement sélectif. Lors du jour 3, les prix ont été inférieurs à ce qui pouvait être espéré dans les deux ou trois jours précédant la vente : les vendeurs se sont adaptés au marché et le pourcentage de vendus est dans la lignée de ce que nous avons constaté les jours précédents en Angleterre. Les indicateurs ne sont pas comparables avec l’an dernier, la vente ayant changé de format, avec un jour 1 et un jour 2 brassant une plus grande variété de profils que lors des samedi et dimanche soirs de la vente d’août. Nous avons compris durant la vente que ce nouveau format n’avait pas été forcément compris par tous.

Une pensée aux vendeurs. Avec le chiffre d’affaires réalisé, Arqana garde la tête hors de l’eau, mais nos premières pensées vont vers les vendeurs, qui font face à une année très difficile. Et ils ont été formidables dans les circonstances : changement de format de la vente, changements de dates… Le marché a aussi été difficile pour les pinhookers, qui ont investi des sommes importantes sur les foals l’an passé : il leur reste encore les ventes britanniques, irlandaises, ainsi que la vente d’octobre. Nous concluons avec un taux de vendus correct, à environ 75 %, et un chiffre d’affaires de plus de 37 millions : c’est moins que ce que nous pouvions espérer mais nous évitons le pire. Nous avons été ravis de pouvoir accueillir des acheteurs venant de toute l’Europe : tous ont reconnu la qualité des chevaux présentés. Du côté des entraîneurs français, beaucoup attendent la vente d’octobre. Nous accueillerons aussi nos amis d’Osarus à ce moment-, avec leurs acheteurs. Il est difficile de savoir comment va se dérouler la vente d’octobre : nous ignorons à quelle sauce nous allons être mangés d’ici là. Mais nous finalisons le catalogue, qui est beau, et nous ferons tout pour mettre vendeurs et chevaux en lumière. Enfin, je veux souhaiter bonne chance à toutes les agences de vente pour les semaines à venir. J’espère que cela va bien se passer pour eux, nous sommes tous ensemble. »

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.