L’Arc à vivre en direct depuis chez soi grâce au dispositif Arc at Home

Courses / 14.09.2020

L’Arc à vivre en direct depuis chez soi grâce au dispositif Arc at Home

Dans le cadre des restrictions liées au Covid-19, l’hippodrome de ParisLongchamp ne pourra pas ouvrir ses portes au grand public à l’occasion du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe 2020. L’événement sera réservé aux professionnels des courses.

Pour tous ceux qui ne pourront pas vivre ce prestigieux week-end depuis les tribunes de ParisLongchamp, un dispositif exceptionnel "Arc at Home" permettra de vivre en direct ce weekend sportif depuis chez soi.

Un grand week-end de courses d’exception à suivre sur les réseaux sociaux via #QPAT. Les réseaux sociaux de France Galop proposeront des contenus exclusifs et immersifs pour vivre la meilleure course au monde sur les comptes Twitter, Instagram et Facebook de @FranceGalop avec le hashtag #QPAT.

Un grand jeu concours sur Instagram et Twitter avec le hashtag #QPATmemories. Un grand jeu concours sera lancé prochainement sur les comptes Instagram et Twitter de France Galop. Il invite les fans de la meilleure course au monde à partager leurs plus beaux souvenirs du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe en mentionnant le hashtag #QPATmemories, pour tenter de remporter de nombreux lots. Ce jeu concours sera également ouvert aux participants internationaux.

En direct sur M6, Paris Première et RMC. Le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe sera à suivre en direct sur M6 et Paris Première. M6 et Paris Première consacreront des émissions spéciales animées par Carine Galli. Dimanche 4 octobre, le jour de l’Arc, les émissions en directs seront à suivre à partir de 15 h 40 sur M6 et Paris Première. RMC diffusera aussi l’Arc en direct.

Dispositif exceptionnel sur Equidia et ses plateformes digitales. Pour les passionnés des courses, Equidia met l’ensemble de ses antennes au service de l’événement pour proposer une offre unique de contenus et une expérience enrichie du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Du lundi 14 septembre au 4 octobre, Equidia.fr proposera un dossier spécial "Qatar Prix de l’Arc de Triomphe" rassemblant toutes les vidéos et informations sur les partants. À partir du lundi 28 septembre, la nouvelle chaîne "Equidia Racing Mag 100 % Arc" proposera de revivre tous les grands moments qui ont marqué cette course au fil des années, à travers des documentaires dédiés. Enfin, le jour J, Equidia Racing sera la "destination" de prédilection pour vivre le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe

et l’ensemble des courses du week-end en mode expert.

Cliquez ici pour voir la bande annonce de l’Arc.

Famille « J’ai mérité ma place au départ »

Les pères : Stradivarius et Sottsass

Les fils : In Swoop et Tiger Moth

La fille : Raabihah

Avant le Qatar Prix Foy, on se posait la question de la vitesse de Stradivarius. Le test s’est déroulé dans les pires conditions pour le pensionnaire de John Gosden, avec les premiers 1.600m couverts à un pas de chameau (1’48’’47). Le triple lauréat de la Gold Cup (Gr1) a parcouru les derniers 600m en 32’’79, avec deux furlongs en moins de 11’’ ! Alors oui, il possède la vitesse pour courir sur 2.400m, même s’il n’est pas venu à bout d’Anthony van Dyck. Un succès de Stradivarius aurait provoqué une baisse sensible de sa cote ; avec cette courte défaite, il est encore sur le marché à 20/1 – comme s’il n’avait pas passé son test de vitesse… C’est étonnant et intéressant pour les parieurs qui croient en lui et ont vu la même course que nous à ParisLongchamp. Lanfranco Dettori aurait-il mieux fait de durcir la course ? Peut-être mais Stradivarius aime venir sur les autres et c’était une course de préparation, un apprentissage sur une distance qu’il avait affrontée une seule fois depuis le mois d’avril en 2017, dans la Coronation Cup (Gr1).

In Swoop est le meilleur 3ans entraîné en France sur 2.400m. Son rating (113) d’avant le Grand Prix de Paris (Gr1) était le plus haut de la course selon le Racing Post. Après l’épreuve, les échellistes anglais ont attribué 114 au lauréat, Mogul, et 110 au pensionnaire de Francis-Henri Graffard. Mais comme les ratings du Post sont traditionnellement de deux livres supérieurs aux ratings officiels, le 110 reçu par In Swoop dimanche vaut 112 dans la bible des courses anglaises. Les handicapeurs irlandais ont été plus généreux avec Mogul : 119.  Notons que les derniers 600m en 34’’37 d'In Swoop sont plus que corrects dans une course qui s’est déroulée à un train assez bon pour le standard français. In Swoop peut encore progresser et, dans trois semaines, le terrain sera plus souple pour le plaisir de tous les chevaux de tenue.

Dans les Irish Champion Stakes (Gr1), Sottsass a – d’après le Racing Post – répété le rating (119) qu’il avait affiché lors de sa défaite face à Skalleti dans le Prix Gontaut-Biron (Gr2). L’année dernière, il fut jugé 120 lors de sa rentrée dans le Prix Niel (Gr2) et à 123 pour sa troisième place dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Samedi à Leopardstown, il a eu une bonne course de préparation, sur une distance un peu courte pour lui et face à des rivaux qui ont des fractions plus rapides comme Magical et Ghaiyyath. On peut lui reprocher de n’avoir pas battu Armory, qui a reçu 120 par le handicapeur irlandais, mais il s’agit d’un détail. Sottsass arrive au grand rendez-vous sans avoir pris dur et au même niveau que l’année dernière quand il était parti deuxième favori. Cette année, on peut le jouer à 20/1.

Raabihah affrontait pour la première fois ses aînées dans le Qatar Prix Vermeille (Gr1). Elle n’a pas pu rivaliser avec Tarnawa qui, d’après son rating irlandais, a affiché une progression de quatre livres à 117. L’élève du cheikh Hamdan Al Maktoum a confirmé qu’elle est bien la meilleure française sur 2.400m. La course, jouée sur une longue accélération, ne l’a pas aidée, mais il ne faut pas oublier qu’elle en était à sa cinquième sortie seulement et n’avait jamais couru sur 2.400m. Le tracking nous a trahis mais sa fin de course est brillante et l’Arc de Triomphe, en outsider, reste un coup jouable comme l’a expliqué Jean-Claude Rouget. De plus, Raabihah possède l’engagement.

Un bookmaker a lancé l’hameçon en offrant Tiger Moth à 12/1 après son succès dans les Kilternan Stakes (Gr3) sur 2.400m, samedi à Leopardstown. La course, en fin de réunion, nous a révélé un poulain de talent, qui a progressé sur sa deuxième place dans l’Irish Derby (Gr1) et il a déniché un rating de 114. Son entraîneur a engagé treize chevaux dans l’Arc de Triomphe, dont deux seuls mâles de 3ans : Armory et Mogul. Tiger Moth est au contraire dans la Caulfied Cup et la Melbourne Cup (Grs1) mais, avec son petit poids de 50 kilos, il est presque impossible qu’il puisse trouver une place dans les boîtes. Il a démontré qu’un jour ou l’autre, il gagnerait un Gr1 mais tout comme Serpentine, il faudra le supplémenter dans l’Arc. Mercredi, les chevaux destinés au Carnival de Melbourne doivent entrer en quarantaine et on découvrira enfin les plans de Ballydoyle.

  • Famille « J’y vais, j’y vais pas ? »

Les mères : Magical et Tarnawa

Le père : Anthony van Dyck

Les fils : Mogul et Serpentine

Certains chevaux auraient leur place au départ de l’Arc, mais leur participation est loin d’être acquise. Parmi eux, quatre sont entraînés par Aidan O’Brien… tous issus de Galileo ! Magical, Mogul, Anthony van Dyck et Serpentine : de ces quatre chevaux, c’est – bizarrement – le seul qui n’a pas gagné dimanche (Serpentine, 4e du Juddmonte Grand Prix de Paris) qui a le plus de chance d’accompagner Love (elle aussi par Galileo) dans trois semaines.

Non seulement il ne s’est pas imposé dimanche… mais de plus, Serpentine n’est pas engagé dans l’Arc de Triomphe ! Cela n’empêche pas Aidan O’Brien de garder toute sa confiance dans le gagnant du Derby d’Epsom. Il a d’ailleurs déclaré à nos confrères du Racing Post : « Serpentine pourrait revenir à ParisLongchamp pour l’Arc. Il n’avait pas couru depuis un moment, et Christophe Soumillon était très heureux de son comportement. »

À sa décharge, Serpentine s’est chargé de ramener le peloton dans un Grand Prix de Paris mené tambour battant. Suite à cet effort, il aurait pu s’effondrer dans la ligne droite mais il a conservé la quatrième place.

Magical, qui s’est offert Ghaiyyath dans les Irish Champion Stakes (Gr1), a mis son cœur sur la piste. Elle a eu une vraie course, et selon son entraîneur encore, il est probable qu’elle reste sur 2.000m. Deux mille quatre cents mètres en terrain souple, c’est le bout du monde pour elle…

Mogul ne s’est pas ménagé non plus pour remporter le Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1) dans un temps canon. Aidan O’Brien n’a pas totalement exclu l’Arc à son sujet. Mais il a aussi évoqué la possibilité de revenir sur 2.000m dans les Champion Stakes, ou de prendre l’avion pour l’Australie, les États-Unis ou Hongkong. Il a été engagé dans la Caulfield Cup et le Cox Plate.

Pour Anthony van Dyck, lauréat d’un Qatar Prix Foy (Gr2) disputé à un train de sénateur, l’Australie est – a priori – également au programme.

Reste le cas de l’Aga Khan irlandaise Tarnawa, épatante dans le Qatar Prix Vermeille (Gr1). Elle ne figure pas dans la liste de l’Arc, mais a en revanche été engagée dans le Prix de l’Opéra. Que décidera son entourage ? Difficile à dire pour le moment. Le fils de Dermot Weld, qui assiste son père, a évoqué trois courses : les deux Grs1 de ParisLongchamp (Arc et Opéra) et les British Champion Fillies and Mares Stakes.

  • Famille « Je change mon fusil d’épaule »

Les pères : Ghaiyyath et Japan

Le fils : Port Guillaume **

Ils étaient pressentis pour l’Arc, mais ont déçu ce week-end et ne devraient pas courir l’Arc. Eux, c’est Ghaiyyath, Port Guillaume ** et Japan.

Le phénomène de Godolphin avait jusque-là réalisé la saison parfaite : trois Grs1, avec quatre à six semaines d’intervalle entre chacun. Samedi, il a couru à trois semaines et… patatras ! Magical l’a devancé. Le Racing Post a jugé sa performance neuf livres en dessous de celle livrée dans les Juddmonte International Stakes (Gr1). C’est clair : quand il court à moins de quatre semaines d’intervalle, le monstre perd de sa superbe. On peut donc imaginer que Charlie Appleby préfère Ascot et ses Champion Stakes à notre Arc.

Pour Port Guillaume, inexistant dans le Grand Prix de Paris après s’être montré brillant en début de parcours, la nouvelle est venue d’Australie, de la bouche de son futur entraîneur, Tom Dabernig : « Nous avons eu la confirmation lundi de la part de son propriétaire, Edmond Lee, que le cheval allait arriver. » Port Guillaume effectuera sa quarantaine à Newmarket avant d’être préparé pour la Caulfield Cup, le 17 octobre.

Enfin, Japan, quatrième de l’Arc 2019, a conclu avant-dernier des Irish Champion Stakes. Il a été bien battu à chacune de ses quatre sorties cette année, et une nouvelle tentative dans l’Arc semble bien peu probable…