L’élevage français brille dans l’UAE President Cup Series

01.10.2020

L’élevage français brille dans l’UAE President Cup Series

Lancée en 1994 par le Cheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan, l’UAE President Cup Series est le plus ancien circuit de courses réservé aux pur-sang arabes. Malgré le Covid, le circuit poursuit sa route en 2020 et les chevaux nés en France y tirent leur épingle du jeu.

L’ambition de l’UAE President Cup Series est de promouvoir les Émirats Arabes Unis, ainsi que la connaissance du cheval arabe, sa place dans la culture et l’histoire de la Nation. Le circuit a connu un retour sur le devant de la scène ces dernières années, avec notamment le sponsoring de Grs1 PA : la Coupe d’Europe à ParisLongchamp lors de la journée des Poules d’Essais ou encore le Derby anglais des pur-sang arabes au sein de la réunion du St Leger à Doncaster.

Mehdaaf Athbah en Suède. Le 2 août, c’est la Suède qui accueillait la première course de l’UAE President Cup. L’événement s’est déroulé à Jägersro, un hippodrome qui est aussi le théâtre du Derby suédois et des Oaks locales pour les pur-sang anglais. La Listed pour pur-sang arabes se court sur 1.730m dirt. Huit concurrents locaux étaient au départ, face à un seul étranger, Mehdaaf Athbah (Amer), en provenance de Grande-Bretagne. Le 4ans Sihrano du Cayrou (Mahabb), entraîné par Camilla Nilson pour Faisal Al Rahmani, portait tous les espoirs des Suédois. Il avait déjà gagné deux courses, dont la première épreuve black type du programme européen 2020, à savoir la Wathba Stallions Cup (Gr3 PA), sur le parcours du jour. Malgré une qualité évidente, il reste très vert et a perdu du temps pour sortir des stalles. Suant beaucoup et équipé d’œillères, il a galopé avec énergie, animant l’épreuve sous la monte du meilleur jockey suédois, Elione Chaves. Mehdaaf Athbah était associé à Jean-Bernard Eyquem, le pilote d’Athbah Stud. Il a apprécié de pouvoir courir dans le sillage du leader, en compagnie de Macallan (Dahess), cheval suédois de l’année 2019, et de l’utile Top Medina (Murhib).

Sihrano du Cayrou n’a pas pu soutenir le rythme jusqu’au bout. Jean-Bernard Eyquem a lancé Mehdaaf Athbah à 400m du but. Macallan a essayé de le suivre, Mais la tenue de Mehdaaf Athbah l’a aidé à faire la différence. Ayman (General) est venu tardivement vers le centre de la piste pour prendre la deuxième place, dans les dernières foulées, aux dépens de Macallan.

Le globe-trotter Mehdaaf Athbah a gagné en Belgique, en France, en Arabie Saoudite, en Grande-Bretagne et à présent en Suède. Âgé de 8ans, il n’a pas encore gagné son Gr1 PA, mais il reste un cheval de classe. Sa plus grande performance est certainement sa défaite, avec les honneurs, face à Al Mourtajez (Amer) dans la Qatar Arabian World Cup 2016 (Gr1 PA) à Chantilly sous l’entraînement de Philippe Sogorb.

Le cheval avait un engament dans les Qatar International Stakes à Goodwood, la veille de la course suédoise. Mais la décision de son entourage s’est révélée payante et son entraîneur Phil Collington a expliqué : « Alors que le terrain s’asséchait à Goodwood, une course dure et en terrain ferme se profilait, malgré un bon tapis herbeux sur la piste. En regardant la course remportée par Ebraz (Amer), nous pensons que nous aurions terminé quatrième. A présent, il apprécie un peu de souplesse dans la piste : le dirt ou la P.S.F. lui conviennent donc parfaitement. Ce fut une Listed très plaisante à remporter et il en est très bien revenu. Compte tenu des contraintes que le Covid nous impose, nous allons devoir attendre pour voir comment envisager son programme. Il est très difficile de se projeter avec toutes les restrictions de déplacement. »

Bons baisers de Russie. L’UAE President Cup a renoué avec la Russie pour la troisième année consécutive, grâce à une course disputée le 16 août sur l’hippodrome de Moscou.

Dans l’édition 2020 de l’UAE President Cup, Kamal Kavkaz (Karmel de Faust) et Memoralia (Munjiz) se sont retrouvés aux avant-postes en début de course. Akkerland (General) est venu terminer très fort au centre de la piste et s’est imposé nettement, Vipassana Silver (Pegasus) prenant la deuxième place et Kamal Kavkaz conservant la troisième place. Akkerland perpétue la domination de l’élevage de Bernard van Dalfsen dans l’épreuve, ainsi que celle de son propriétaire Eudard Mordukhovich, également propriétaire d’Avonmouth (Cambrydge).

Rappelons que parmi les 12 partants de l’épreuve sur les 2.000m dirt, on comptait quatre chevaux élevés en France. Harakan (Dahess) a été adjugé 50.000 € lors de la vente de pur-sang arabes Arqana ; il s’était classé troisième de l’épreuve russe en 2018 et a gagné en juillet un Gr3 là-bas. De son côté, Great Viktor (Mahabb), le propre frère de Manark, a remporté six courses de Groupe en Russie, son succès le plus récent ayant eu lieu dans les Naseem Stakes (Gr1 PA) où il a devancé Akkerland. Précisément, Akkerland est un demi-frère d’Avonmouth, le gagnant de la Cup en 2018 et 2019, lorsque la course se disputait sur 1.800 m.

Enfin, il y avait, comme nous l’avons dit, Memoralia, double lauréate de Gr1 PA en Russie : elle a remporté les Oaks 2019 et les Ministry of Agriculture Stakes un peu plus tôt ce mois, les deux épreuves se disputant sur 2.400m.

Du côté de la Belgique. Le lendemain, la Belgique a accueilli l’étape suivante de l’UAE President Cup, un Gr3 PA sur 1.600m, sur la petite piste en gazon de Waregem. Le peloton était de 12 concurrents au départ. Malgré trois non-partants, le niveau de l’épreuve restait relevé avec la présence de deux gagnants de Grs1 PA, Conchita DA (AF Albahar) et Mashhur Al Khalediah (Jalnar Al Khalidiah). La lauréate du Shadwell Critérium des Pouliches et du Prix Nevadour Belqees (Mahabb) était également au départ, ainsi que Macallan et Sihrano du Cayrou, tout juste revenus de leur course en Suède. Mais c’est finalement Messi (Dahess) qui s’est imposé d’un peu moins d’une longueur, lui qui s’est ensuite classé deuxième du Prix Dragon Qatar Cup (Gr1 PA). Le français de naissance Freddy Py (TM Fred Texas) a bien résisté le long du rail pour prendre la deuxième place devant Conchita DA.

Il s’agissait d’une inoubliable première victoire de Gr3 PA pour son propriétaire, éleveur et entraîneur Timo Keersmaeker. Ses parents, Victor et Dorien Keersmaeker, ont fondé le haras dans lequel Messi a vu le jour, et ont joué un rôle important dans les débuts des courses de pur-sang arabes en Belgique. Messi est issu de Jeanne d’Arc (Dormane), une jument élevée par Victor, fille d’Hase de Colmar (Tidjani). Cette même jument a donné à Victor l’étalon Ambiorix (Amer), le père de Toutatix, gagnant de Listed en Suède et deuxième de Muraaqib (Munjiz) dans les Shadwell Dubai International Stakes (Gr1 PA) au Royaume-Uni.

Le regard tourné vers l’avenir. Enfin, l’Allemagne proposait une Listed labellisée UAE President Cup à Baden-Baden le 6 septembre. Elle a été remportée par Freddy Py (TM Fred Texas). Le Royaume-Uni, malgré de nouvelles mesures de quarantaine, affiche une certaine confiance. L’UAE President Cup y sponsorise le UK Arabian Derby où la France a encore une fois brillé (voir notre rubrique sur les grandes courses). Dans le même temps, il a également été annoncé qu’une course de l’UAE President Cup se disputerait aux États-Unis le 3 octobre, sur l’hippodrome de Pimlico, lors de la réunion des Preakness Stakes (Gr1). Cette épreuve, offrant 100.000 $ d’allocations, sera la course pour pur-sang arabes la mieux dotée aux États-Unis cette année. Elle a été disputée pour la dernière fois lors de cette réunion en 2012, dans une édition dominée par TM Fred Texas (Burning Sand).