LE FAIT MARQUANT : Un marché en chute libre depuis dix ans

International / 18.09.2020

LE FAIT MARQUANT : Un marché en chute libre depuis dix ans

Milan (IT), samedi

SGA ASTA SELEZIONATA

On dit souvent que les catalogues de vente sont une fidèle reproduction de la santé d’une filière. Samedi, sur le ring situé à proximité de l’hippodrome de La Maura, l’une des pistes d’entraînement réservées aux galopeurs milanais, où maintenant évoluent les trotteurs, vont être présentés les yearlings italiens. Ce catalogue comporte 147 pages et, au total, 23 sujets ne sont pas qualifiés pour la prime italienne. En 2010, au plus fort de la crise, la vente italienne proposait un catalogue de 320 sujets, tous nés et élevés dans la Péninsule, car les étrangers n’avaient pas le droit à la vente de sélection. L’année dernière, sur les 129 yearlings à être passés sur le ring, 93 ont trouvé preneur pour un chiffre d’affaires de 2,49 millions. Les sujets proposés par la Razza del Velino, dans le cadre de la dissolution de l’association des frères Botti, avaient engendré à eux seuls 40 % du chiffre. Le chiffre d’affaires en 2010, une époque où la crise que traversait l’Italie s’ajoutait aux problèmes internationaux, était de 3,76 millions d’euros, en forte chute par rapport à 2007 (6,88 millions), lorsque le futur multiple lauréat de Gr1 Rip Van Winkle (Galileo), cinquième prix de la vente, fut adjugé à Coolmore pour 170.000 €. Bref, le marché italien des yearlings est le seul d’Europe avoir chuté dans la période 2011-2019.

L’ANALYSE

Deux yearlings sur cinq conçus en Italie

L’offre cette année est encore une fidèle reproduction de ce qu’est l’élevage italien, un élevage encore capable de produire des chevaux de Gr1 de niveau international. Soixante yearlings ont été conçus en Italie (plus de 42 % du total). D’autres n’en sont pas à leur premier passage sur un ring. Des éleveurs italiens, pour faire face à la baisse des naissances, ont acheté des foals pour les présenter yearlings. D’autres encore, grâce à des accords de foal-sharings passés l’année dernière, présenteront en Italie des produits qui bénéficieront de la prime. Les premiers produits des étalons qui ont fait leurs débuts en Italie sont au nombre de 25. Deux fils de Kitten’s Joy (El Prado), Luck of the Kitten et Smoken Kitten, en comptent douze. Affaire Solitaire (Danehill Dancer) en a sept à lui seul, le japonais Albert Dock (Deep Impact) en a trois. Valeurs sûres du marché italien, Arcano (Oasis Dream) et Pounced (Rahy) ont sept sujets dans le catalogue.

LES LOTS LES PLUS ATTENDUS

Un demi-frère d’un gagnant du Derby Italiano

Alfonso Litta Modignani, sous la griffe Razza di Vedano, propose un demi-frère de Saent (Strategic Choice), lauréat du Derby Italiano (Gr2), par le double Derby winner Harzand (Sea the Stars). Stefano Luciani offre un demi-frère du triple gagnant de Gr1 Priore Philip (Dane Friendly) par Free Eagle (High Chaparral). Dix-huit sujets de Razza del Velino seront présentés, dont une pouliche par Australia (Galileo), demi-sœur des lauréats de Groupe The Conqueror (Excelebration) et Candy Store (Lope de Vega). L’Allevamento Le.Gi. en présente seize, dont un demi-frère du gagnant du Premio Parioli (Gr3), la Poule d’Essai des Poulains italienne, Cima Emergency (Canford Cliffs) par le très prisé Kodiac (Danehill).

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.