Park Stakes (Gr2) : Wichita joue à se faire peur

International / 12.09.2020

Park Stakes (Gr2) : Wichita joue à se faire peur

Doncaster (GB), samedi

Wichita (No Nay Never) s’est imposé sur le fil dans les Park Stakes (Gr2). Vite bien placé dans le sillage des premiers, il est passé à l’attaque et a pris le meilleur à 200m de l’arrivée. Mais, une fois en tête, il s’est un peu repris : mauvaise idée car One Master (Fastnet Rock), après avoir patienté, s’est portée à sa hauteur et elle lui a pris l’avantage dans les cinquante derniers mètres. Dans un dernier sursaut, Wichita s’est relancé et est venu prendre un léger avantage sur le poteau. Le commentateur ne savait plus où donner de la tête mais, comme le dira Frankie Dettori, partenaire de Wichita : « Heureusement qu’il a une grosse tête ! » Molatham (Night of Thunder) est troisième à deux longueurs.

Un succès mérité. Wichita tournait autour du pot cette année. Il avait été battu de peu dans les 2.000 Guinées (Gr1), puis n’avait pas démérité dans les St James’s Palace Stakes (Gr1), où il était devancé par Palace Pier (Kingman) et Pinatubo (Shamardal), qui ne sont pas les premiers venus ! Le représentant de Coolmore a eu un passage à vide durant l’été, étant nettement battu dans les Qatar Sussex Stakes et le Larc Prix Maurice de Gheest (Grs1). Frankie Dettori a dit sur le pensionnaire d’Aidan O’Brien : « Il était un peu mou à Deauville mais il était frais aujourd’hui, il était bondissant en se rendant au départ. J’étais confiant mais, quand Tom Marquand [avec One Master, ndlr] m’a sauté dessus, je n’étais vraiment pas certain d’avoir gagné au passage du poteau. Il le mérite : il a pris la deuxième place des 2.000 Guinées et a été très régulier. Je pense que les 1.400m sont parfaits pour lui. » La suite logique, sur 1.400m, serait le Qatar Prix de la Forêt (Gr1), dans lequel nous devrions aussi avoir One Master, la double tenante du titre.

Une belle souche du Mézeray. Wichita, acheté 140.000 Gns (165.000 €) dans le book 2 de Tattersalls en octobre, est un fils de No Nay Never, l’étalon de Coolmore. Le poulain possède une solide origine du Mézeray. Sa mère, Lumière Noire (Dashing Blade), a gagné pour la casaque cerclée jaune et noir une Listed allemande sur 1.300m. Elle a produit trois gagnants en France avant d’être vendue 92.000 €, pleine de Rip Van Winkle (Galileo), à la vente d’élevage 2014. La deuxième mère, Lumière Rouge (Indian Ridge), a notamment produit Désert Blanc (Desert Style), qui, au cours d’une carrière pleine d’aventures, a gagné le Manhattan Handicap (Gr1) et le Prix du Pin (Gr3). Lumière Rouge est une sœur de Signe Divin (Bering), qui a remporté le Critérium de Maisons-Laffitte (Gr2) et s’est classé deuxième dans le Gran Criterium et le Premio Vittorio Di Capua (Grs1).