Persian King entre à Étreham en 2021

Élevage / 29.09.2020

Persian King entre à Étreham en 2021

Triple lauréat de Gr1, il domine sa génération sur le mile, tout en étant la meilleure chance française dans l’Arc 2020. Ce profil rare, c’est celui de Persian King (JDG Rising Star) ! Une recrue de choix pour le parc étalon français en général, et pour le haras d’Étreham en particulier.

Par Adrien Cugnasse

Le haras d’Étreham et SF Bloodstock se sont associés avec Darley et Dayton Investments pour la future carrière d’étalon de Persian King (Kingman). Le beau bai va ainsi rejoindre Almanzor (Wootton Bassett), Hello Youmzain (Kodiac), City Light (JDG Rising Star) (Siyouni) et Scissor Kick (Redoute’s Choice) pour la saison 2021.

Une performance qui va rester dans les annales. Le 10 septembre, le classement des Longines World's Best Racehorses a officialisé le fait que Persian King – avec son rating de 125 – est le meilleur miler d'âge d'Europe. Et le troisième cheval du monde, derrière Ghaiyyath (Dubawi), confirmé à 130, et Palace Pier (Kingman), à 126. Ce rating "canon", Persian King l’a décroché en remportant le meilleur Prix du Moulin de Longchamp (Gr1) vu depuis très longtemps, avec six lauréats de Gr1 au départ. Bruno Barbereau avait alors déclaré dans nos colonnes : « Pinatubo (Shamardal) obtient un speed rating de 91, qui reste inférieur de 4 livres à celui fourni par le vainqueur, Persian King (95). Oui, nous avons vu un grand Moulin avec un grand vainqueur ! »

Nicolas de Chambure : « C’est formidable pour les éleveurs français »

Fort de la dynamique de sa structure, Nicolas de Chambure a déjà annoncé l’arrivée de deux nouveaux sires en 2021 à Étreham, avec Hello Youmzain (Kodiac) et Persian King. Il nous a expliqué : « Nous sommes vraiment heureux d’avoir pu trouver un accord avec Dayton Investments et Godolphin, et de pouvoir s’associer avec eux sur la carrière d’étalon de Persian King. C’est un vrai signe positif envers la France. Cela montre leur confiance en notre élevage et notre système de course. C’est également formidable pour les éleveurs français d’avoir accès à un tel cheval dès sa première saison de monte. Il a gagné trois Grs1, dont un classique sur le mile, et il est gagnant de Groupe à 2ans en Angleterre. Il tente un extraordinaire pari dans l’Arc et rejoindra Étreham dans les jours qui suivront la course. »

Son fait d’armes à 2ans. Ce qui est saisissant, à la lecture du palmarès de Persian King, c’est sa remarquable régularité : 12 courses, huit victoires et trois deuxièmes places. Le pensionnaire d’André Fabre a gagné trois courses à 2ans. Fait rare pour un jeune cheval français, il est allé battre les anglais sur leur terrain en remportant avec classe les Autumn Stakes (Gr3). À Newmarket, il devançait Magna Grecia (Invincible Spirit), futur lauréat des 2.000 Guinées (Gr1)… et désormais étalon chez Coolmore !

Un excellent 3ans. Persian King a remporté la Poule d’Essai des Poulains (Gr1), un classique dont le podium a vu passer de nombreux futurs très bons étalons français et étrangers (Lope de Vega, Le Havre, Shamardal, Dansili, Green Tune, Kingmambo, Linamix, Kendor, Blushing Groom, Riverman…). Il s’est ensuite classé deuxième du Prix du Jockey Club (Gr1) derrière le futur champion des 3ans européens, Sottsass (Siyouni). Cette édition du Derby français a le meilleur Racing Post Rating de la décennie. Persian King a remporté cinq Groupes sur le mile, mais il est capable d’aller au-delà, comme il l’a prouvé en remportant le Prix d’Ispahan (Gr1, 1.800m), mais aussi dans le Derby français… et bientôt dans le Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) !

Le plus riche des Kingman. Avec (déjà) 1,4 million d’euros de gains, Persian King est de loin le fils de Kingman (Invincible Spirit) qui a décroché le plus de gains. Cas exceptionnel, le sire de Juddmonte est à l’origine du meilleur miler d’âge en Europe, mais aussi du meilleur 3ans, avec l’invaincu Palace Pier. Kingman a donc deux produits dans le top 3 mondial selon les ratings officiels ! Alors qu’il n’est représenté que par ses premiers 4ans, il est considéré comme l’un des piliers du parc européen et un de ses fils (Calyx) officie déjà chez Coolmore. Persian King sera, lui, le premier en France !

 

Un grand pedigree. La force de Persian King, c’est d’être bien né… tout en étant indemne des sangs de Sadler’s Wells (et donc Galileo), Pivotal, Shamardal, Kendor, Kaldoun, Linamix… ce qui va le rendre facile à croiser avec la jumenterie française.

Il est issu d’une magnifique souche Wildenstein, sa mère étant une sœur de Planteur ** (Danehill Dancer). Ce gagnant du Prix Ganay (Gr1), du Prix d'Harcourt (Gr2) et du Prix Noailles (Gr2, à l'époque), s'est classé deuxième du Juddmonte Grand Prix de Paris, du Prix d'Ispahan et du Prix du Jockey Club ainsi que troisième de la Dubai World Cup (Grs1).

La troisième mère a donné Policy Maker (Sadler's Wells), gagnant du Grand Prix de Deauville, du Prix Foy et double lauréat du Grand Prix de Chantilly (Grs2). La quatrième mère, Pétroleuse (Habitat), a remporté les Princess Elizabeth Stakes (Gr3). Elle est surtout la mère du champion Peintre Célèbre (Nureyev), gagnant du Prix du Jockey Club, du Grand Prix de Paris et du Prix de l'Arc de Triomphe (Grs1). Pétroleuse était une sœur de la championne Pawneese (King George VI & Queen Elizabeth Stakes, Oaks et Prix de Diane, Grs1). Bien qu'entraînée par Angel Penna à Chantilly, cette dernière fut élue cheval de l'année 1976 outre-Manche !

Le profil de ceux qui ont réussi en France. De 1994 à 2018, 12 étalons français différents sont montés au moins trois fois sur le podium des pères de gagnants dans notre pays. Et ces derniers ont des points communs qui sont autant de qualité que l’on retrouve chez Persian King. De la vitesse dans 10 cas sur 12 : huit ont réalisé leur performance de référence sur 1.600m ou moins. De l’aptitude au terrain souple aussi, dans 11 cas sur 12 (Persian King a gagné la "Poule" avec un pénétromètre à 4,2). Une certaine précocité : 11 sur 12 ont gagné à 2 ans et 8 sur 12 étaient black types à cet âge.

André Fabre : « Persian King a toujours fait preuve d’un grand courage et d’une grande constance »

L’entraîneur a déclaré : « Persian King a toujours fait preuve, à chacune de ses courses, d’un grand courage et d’une grande constance. C’est un cheval très calme, très posé mais avec beaucoup d’explosivité et une forte vitesse de base. Il nous avait montré de très belles choses à 2ans en battant deux futurs gagnants de Gr1 à Newmarket. Et il a progressé à 3ans et 4ans. Je suis ravi que ce magnifique cheval puisse rester en France et qu’il rejoigne l’un des plus beaux haras français. »

Anthony Stroud : « Dayton Investments et Godolphin restent impliqués dans sa future carrière »

Anthony Stroud, manager de Dayton Investments, l’éleveur et copropriétaire du cheval, a ajouté : « Persian King était un magnifique yearling avec qui nous avions de grandes attentes. Il a rapidement montré sa qualité en s’imposant dans un Gr3 à 2ans. Et il a tenu toutes ses promesses en devenant un gagnant classique à 3ans. Il est revenu cette année plus fort que jamais et sa victoire dans le Prix du Moulin de Longchamp (Gr1) est l’une des plus impressionnantes de cette saison. Il est un prospect étalon très intéressant et je suis ravi que Dayton Investments et Godolphin restent impliqués dans sa future carrière au haras en France. Le haras d’Étreham a une grande histoire et un parc d’étalon extrêmement dynamique. C’est donc un partenariat idéal. »