Persian King : oui pour l’Arc !

Courses / 25.09.2020

Persian King : oui pour l’Arc !

André Fabre a tranché : Persian King (Kingman) sera au départ du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) le dimanche 4 octobre à ParisLongchamp. André Fabre a indiqué à Scott Burton pour le Racing Post : « Il va courir l’Arc. En ce qui concerne la distance, ce n’est pas tant une question d’être détendu dans le parcours que de génétique lui permettant de tenir les 2.400m. Il y a des indices encourageants du côté de la famille maternelle. Ce sera mon seul partant. »

La tenue des "P". Persian King n’a jamais évolué sur plus long que 2.100m et c’était lors de sa deuxième place dans le Prix du Jockey Club (Gr1). En 2020, il a couru quatre fois, dont trois sorties sur 1.600m incluant son succès dans le Qatar Prix du Moulin de Longchamp (Gr1), et sa victoire sur les 1.800m du Prix d’Ispahan (Gr1). Côté pedigree, si Kingman est vecteur de vitesse, Persian King a en effet de la tenue côté maternel. Il est issu de la grande souche des "P" Wildenstein. Sa mère, par Dylan Thomas – gagnant d’Arc – est une propre sœur de Planteur, lauréat du Ganay et, sur 2.400m, deuxième du Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1). La troisième mère, Palmeraie (Lear Fan), a donné Policy Maker (Sadler’s Wells), gagnant du Grand Prix de Deauville, du Foy et double lauréat du Grand Prix de Chantilly (Grs2), ainsi que le stayer Pushkin (Caerleon). Et il s’agit bien entendu de la souche de l’un des grands gagnants d’Arc : Peintre Célèbre (Nureyev)…