Aujourd’hui aux courses - ParisLongchamp : Qatar Prix Marcel Boussac

Courses / 02.10.2020

Aujourd’hui aux courses - ParisLongchamp : Qatar Prix Marcel Boussac

14 H 50 • PARISLONGCHAMP • QATAR PRIX MARCEL BOUSSAC - CRITÉRIUM DES POULICHES

Gr1 - Femelles de 2ans - 1.600m

Pretty Gorgeous, tout pour elle

Sur le "papier", ce n’est pas une édition très relevée du Qatar Prix Marcel Boussac (Gr1), lequel est en concurrence avec le Fillies’ Mile (Gr1) de Newmarket. Les quatorze pouliches au départ vont s’affronter dans des conditions dantesques, sur le mile de ParisLongchamp : il faudra sortir les palmes et il faudra tenir la distance !

Française d’origine et entraînée en Irlande par Joseph O’Brien, Pretty Gorgeous (Lawman) a pas mal d’atouts : elle a déjà bien fait sur le mile et la meilleure performance de sa carrière a eu lieu en terrain souple, dans les Debutante Stakes (Gr2). Elle battait Shale (Galileo), qui a ensuite pris sa revanche dans les Moyglare Stud Stakes (Gr1) en bon terrain. Pretty Gorgeous s’annonce comme la pouliche à battre. Mais la britannique Fev Rover (Gutaifan) ne vient pas faire de la figuration ! Son entourage a fait le choix du Boussac plutôt que du Fillies’ Mile, malgré un terrain probablement très lourd. Cependant, la petite pouliche a montré se sortir de conditions difficiles en remportant le Shadwell Prix du Calvados (Gr2) avec assurance à Deauville.

King’s Harlequin, si elle s’adapte au terrain. Côté français, on retrouve King’s Harlequin (Camelot), lauréate du Prix d’Aumale (Gr3). Elle a les 1.600m dans les jambes mais il y a un doute sur son aptitude au terrain, elle qui a conclu troisième du Calvados. Pour Tiger Tanaka (Clodovil), les interrogations sont plutôt inverses. La pouliche a remporté le Prix François Boutin (Gr3) sur une piste assez pénible et, en bonne fille de Clodovil, elle devrait pouvoir sortir les palmes. Elle a déjà fait 1.600m, mais le mile de Marseille-Borély n’est pas celui de ParisLongchamp et le Boussac va mettre sa tenue à rude épreuve.

D’autres pouliches arrivent en étant assez difficiles à situer. La Jonction ** (Kingman), invaincue en deux sorties, monte de catégorie et elle s’est sortie du terrain très souple de Clairefontaine. Harajuku ** (Deep Impact) n’a pas démérité pour sa deuxième sortie – et sa rentrée – dans le Prix d’Aumale (Gr3). Elle a la distance dans les jambes mais le terrain est une inconnue. Quant à Tasmania (Zoffany), elle vient d’ouvrir son palmarès plaisamment il y a une semaine et demie à Saint-Cloud, comme une pouliche qui devrait aimer dans le futur l’allongement de la distance. Reste à se sortir du terrain lourd.

Le palmarès (Année/Lauréate/Entraîneur). 2019 : Albigna (J. Harrington). 2018 : Lily’s Candle (F. Vermeulen). 2017 : Wild Illusion (C. Appleby). 2016 : Wuheida (C. Appleby). 2015 : Ballydoyle (A. O’Brien).