Darley Dewhurst Stakes (Gr1) : Chindit face à l’offensive irlandaise

International / 09.10.2020

Darley Dewhurst Stakes (Gr1) : Chindit face à l’offensive irlandaise

Darley Dewhurst Stakes (Gr1)

Chindit face à l’offensive irlandaise

Avec les Darley Dewhurst Stakes (Gr1), samedi à Newmarket, on saura qui est le meilleur 2ans de l’année en Europe. À moins que le Futurity Trophy (Gr1), prévu dans deux semaines, ne nous sorte un champion du calibre de Vaguely Noble (Vienna), vainqueur de l’édition de 1967 avant de remporter l’Arc l’année suivante. Les Dewhurst sont plus que jamais l’épreuve majeure de cette génération. Le favori est un poulain conçu en France. Son nom est Chindit (Wootton Bassett). Il a été acheté 65.000 Gns (75.000 €) par Peter & Ross Doyle dans le book 2 de Tattersalls en octobre. Il a jusqu’à présent réalisé un sans-faute : Maiden, Listed et Champagne Stakes (Gr2). Son entraîneur, Richard Hannon, est très confiant. Son poulain possède une grande qualité : il va toujours chercher le rival qu’il a devant lui. Certes, il n’arrive pas sur la course avec un rating canon. Mais les poulains de son style ne sont pas des machines à produire des valeurs. S’il a devant lui un cheval à 80 de rating, il le battra facilement. Et si son adversaire est à 112… le résultat sera le même.

Thunder Moon pour le doublé. Cinq candidats nous arrivent d’Irlande. Contre toute attente, le plus estimé n’est pas un poulain de Ballydoyle. Joseph O’Brien a décidé de courir Thunder Moon (Zoffany), le lauréat des Vincent O’Brien National Stakes (Gr1). Le doublé a été réalisé à neuf reprises ces cinquante dernières années, et sept fois il l’a été par un irlandais. Thunder Moon s’est imposé au Curragh sur une pointe de vitesse foudroyante, à l’issue d’un parcours favorable. Il n’en était qu’à sa deuxième sortie, il s’était comporté comme un poulain bien plus expérimenté. Son dauphin, Wembley (Galileo), au contraire, a couru en sujet immature, mais il avait fini en boulet de canon. L’autre de Ballydoyle, St Mark’s Basilica (Siyouni), confié samedi à Lanfranco Dettori, avait aussi tracé un bon parcours, se classant troisième. Jessica Harrington présente le lauréat des Champions Juvenile Stakes (Gr2), Cadillac (Lope de Vega), décevant lors de sa seule sortie dans le lourd. Jim Bolger, qui a gagné les Dewhurst à cinq reprises, nous a encore réservé une surprise en présentant Poetic Flare (Dawn Approach). Il s’agit du premier gagnant en Irlande de la génération 2018. Il s’était imposé à Naas le 23 mars, avant l’arrêt des courses. Samedi, il effectuera sa rentrée.

Les autres chances anglaises. Sur les vingt dernières éditions, l’Irlande mène 12 - 8 face à l’Angleterre. Outre Chindit, les Anglais alignent trois autres gagnants de Groupe. Il s’agit de Tactical (Toronado), pas au mieux depuis son succès dans les July Stakes (Gr2), Etonian (Olympic Glory), bon vainqueur des Solario Stakes (Gr3), et Alkumait (Showcasing), qui a gagné de belle manière les Mill Reef Stakes (Gr2) pour le cheikh Hamdan Al Maktoum. Son compagnon de casaque Albasheer (Shamardal), bon deuxième de Chindit dans les Champagne, sera lui aussi présent. Godolphin n’ayant pas de partants, son premier jockey, William Buick, sera associé à Decisive Edge (No Nay Never), un outsider qui a gagné sur la P.S.F. de Chelmsford. Tout pourrait se jouer. Seuls trois des quatorze partants ont déjà évolué dans le lourd.

DARLEY DEWHURST STAKES

Gr1 - 2ans - 1.400m

# Cheval Entraîneur Jockey

1 Albasheer O. Burrows D O’Neill

2 Alkumait M. Tregoning J. Crowley

3 Cadillac Mme J. Harrington S. Foley

4 Chindit R. Hannon P. Dobbs

5 Decisive Edge B. Meehan W. Buick

6 Devilwala R. Beckett R. Ryan

7 Devious Company T. Dascombe R. Kingscote

8 Etonian R. Hannon T. Marquand

9 Fivethousandtoone A. Balding S. de Sousa

10 Poetic Flare J. Bolger A. Manning

11 St Mark’s Basilica A. O’Brien L. Dettori

12 Tactical A. Balding O. Murphy

135 Thunder Moon J. O’Brien D. McDonogh

14 Wembley A. O’Brien R. Moore

Godolphin Flying Starts Zetland Stakes (Gr3)

Kyprios, un Moyglare entraîné par Aidan O’Brien

Le favori des Zetland Stakes (Gr3), un élève du Moyglare Stud, est entraîné par Aidan O’Brien et monté par Ryan Moore. C’est un peu comme si Leo Messi portait le maillot du Real Madrid…

Mais il y a une explication à cela : Kyprios (Galileo) appartient conjointement à Moyglare et Coolmore. Celui qui a ouvert son palmarès dans des conditions extrêmes à Galway est un propre frère de Search for a Song, double gagnante de l’Irish St Leger, et demi-frère de Free Eagle (High Chaparral). Il a tout ce qu’il faut pour tenir les 2.000m, une distance qui représente le bout du monde pour les 2ans. C’est depuis l’année dernière que ce marathon pour les juniors est devenu une course de Groupe. Parmi les sept derniers gagnants, on compte trois futurs lauréats de Gr1. Comme aucun des huit sujets au départ n’a couru dans un Groupe, c’est avant tout une affaire d’impression. Celle laissée par Lone Eagle (Galileo) est bonne : deux victoires en trois sorties. Le pensionnaire de Martyn Meade, acheté 500.000 Gns (577.000 €), évolue lui aussi pour une association, celle d’Aquis Farm et Ballylinch. Fabilis (Frankel) a un seul propriétaire, le prince Abdullah. Il vient de remporter son deuxième succès dans un nursery. Mark Johnston, qui a gagné cinq fois les Zetland, présente Roseabad (Awtaad), une course et une victoire.

Emirates Autumn Stakes (Gr3)

De très grandes origines

La moitié des dix derniers gagnants des Emirates Autumn Stakes (Gr3) a remporté par la suite un Gr1. Parmi eux, on retrouve Ghaiyyath (Dubawi) et Persian King (Kingman). Rien d’illogique à cela, car la course convient parfaitement à un poulain de qualité, mais qui n’est pas encore suffisamment prêt pour aller sur les Dewhurst (Gr1). C’est le cas de One Ruler (Dubawi), un Godolphin malheureux dans les Flying Scotsman (L), et d’un autre bleu, Dhahabi (Frankel), le demi-frère de Golden Horn (Cape Cross) acheté 3,1 millions à Tattersalls et lui aussi placé black type. Le représentant de Ballydoyle, Van Gogh (American Pharoah), a enfin ouvert son palmarès après plusieurs places dans les Groupes. L’élève du prince Abdullah, Maximal, a un pedigree de rêve : il est par Galileo (Sadler’s Wells) et Joyeuse (Oasis Dream), une demi-sœur de Frankel. Il y a aussi Megallan (Kingman), un pensionnaire de John Gosden qui a gagné le célèbre maiden de Newmarket qu’avait remporté Frankel. La casaque du cheikh Hamdan Al Maktoum sera représentée par le "FR" Akmaam (Wootton Bassett). Il avait fait forte impression lors de ses débuts à Ascot.

Darley Stakes (Gr3)

Highest Ground et Darain visent un premier Groupe

Cette saison pour le moins "particulière" a causé bien des problèmes chez les 3ans. En particulier à Highest Ground (Frankel) et Darain (Dubawi), un propre frère de Too Darn Hot qui a fait ses débuts en juillet. On en attendait beaucoup et malheureusement… le résultat n’a pas été à la hauteur. Les Darley Stakes (Gr3, 1.800m) constituent une bonne occasion pour se racheter. Sir Michael Stoute a pris tout son temps avec Highest Ground, un Niarchos qui a effectué sa rentrée en juillet dans les Dante Stakes (Gr2). Il a terminé deuxième de l’épreuve et n’a pas été revu depuis. Darain, quant à lui, a remporté deux courses à sa portée pour ensuite décevoir dans les Great Voltiger (Gr2). John Gosden a décidé de le munir d’œillères et de le raccourcir. Deux autres 3ans se présentent au départ avec des ambitions. Kenzai Warrior (Karakontie) avait gagné les Horris Hill (Gr3) à 2ans. Pour sa première sortie de l’année, il a conclu neuvième des 2.000 Guinées (Gr1) avant de courir, onze jours après, un Gr3 à Royal Ascot, dont il avait terminé sixième. Samedi, il fera sa rentrée. Imrahor (Kingman) a ouvert son palmarès, il y a trois semaines, par dix longueurs. Parmi les nombreux chevaux d’âge, on notera la présence du "FR" Epic Hero (Siyouni), la pouliche Posted (Kingman) et les deux gagnants de Gr1, Dream Castle (Frankel) et Zabeel Prince (Lope de Vega). Ils ne sont que de simples outsiders.