Qatar Prix Chaudenay (Gr2) : un éclair de classe nommé Valia

Courses / 03.10.2020

Qatar Prix Chaudenay (Gr2) : un éclair de classe nommé Valia

ParisLongchamp, samedi

Valia (Sea the Stars) a gagné le Qatar Prix Chaudenay (Gr2) dans un excellent style. La pouliche de Son Altesse l’Aga Khan restait sur une huitième place dans le Qatar Prix Vermeille (Gr1) sans avoir une course limpide. Un peu à l’image de Shamdala (Grand Lodge), lauréate du Chaudenay 2005 pour le même entourage, Valia a saisi l’opportunité d’enlever un Groupe qui se présentait à elle, après un "échec" sur 2.400m. Même si celui-ci n’était pas sur une distance optimale pour elle.

Valia a fait un truc pour s’imposer. Attentiste en dernière position, dans une course sans train, animée par Mykiss (Makfi), elle a eu un très beau passage pour venir sur la ligne de tête à 400m du but, en pleine piste. Uniquement accompagnée aux bras, Valia a pris l’ascendant sur Nemean Lion (Golden Horn) et Step by Step (Sidestep), qui essayaient de l’inquiéter. Puis elle a filé au poteau qu’elle a passé les oreilles pointées, avec des ressources.

Et maintenant, le Royal-Oak ! Valia avait déjà impressionné en s’imposant dans le Prix de Thiberville (L) grâce à un beau changement de vitesse. Une accélération qu’elle a encore été capable de produire dans le Chaudenay, sur une surface pourtant peu propice à ce genre d’éclat. Là encore, Valia devrait suivre la "voie Shamdala" puisqu’après son succès de Gr2, elle ira sur le Prix Royal-Oak (Gr1). Shamdala y avait conclu troisième, mais Valia peut faire mieux car on a l’impression de ne pas avoir vu tout son potentiel. Son entraîneur, Alain de Royer Dupré, nous a déclaré : « Aujourd'hui, elle découvrait la distance et le terrain, mais elle a eu un passage magnifique. C'est une pouliche de classe. À partir du moment où elle a été gênée dans le Vermeille, on ne pouvait pas prendre le risque d'aller sur une course très relevée comme l'Arc. Elle l'a fait facilement, même si la distance est un peu longue. Elle sera mieux sur 2.400m, mais nous n'avons pas le choix des engagements et avec notre programme, nous continuerons certainement avec le Prix Royal-Oak (Gr1). En effet, il n'y a pas d'autres opportunités cette année au niveau Gr1 pour elle. » De son côté, Christophe Soumillon, jockey de Valia, nous a dit : « Aujourd'hui, nous avions un super engagement. C'est une pouliche qui a de la qualité et qui aime le terrain lourd. On n'a pas fait beaucoup plus de terrain que les autres, c'est ce qui nous a permis de gagner. Nous sommes allés sur un train régulier, mais j'ai rarement vu la piste aussi lourde. »

Son Altesse l’Aga Khan, recordman des victoires dans le Chaudenay. Son Altesse l’Aga Khan a signé sa sixième victoire dans le Prix Chaudenay après les succès de Tabayaan (1987), Behkara (2003), Shamdala (2005), Manighar (2009), Shankardeh (2011) et donc Valia. Il est devenu le seul recordman des victoires dans cette épreuve.

Nemean Lion, une bonne recrue chez les stayers. Vainqueur d’un handicap à ParisLongchamp sur la distance de 2.400m, Nemean Lion tentait sa chance sur les longues distances où il y a de la place pour les chevaux endurcis comme lui. Il a bien fini pour prendre la deuxième place à Step by Step. Lisa-Jane Graffard, représentante de Godolphin, propriétaire de Nemean, nous a dit : « Nous sommes ravis. Il venait de courir dans un Quinté et se place de Groupe. Monsieur Fabre a bien choisi. Il progresse vraiment et va être très intéressant sur les longues distances l'an prochain. Il s'est bien adapté au terrain : Mickaël Barzalona a dit que c'était vraiment très lourd. Nemean Lion a toujours été un beau cheval. L'an dernier, il nous a un peu déçus mais sans jamais faire de mauvaises courses pour autant. Il continue de changer physiquement, de prendre de la force. »

Step by Step, un bel update avant sa vente possible. Deuxième du Prix de Lutèce (Gr3), Step by Step a confirmé en se classant troisième de ce Chaudenay, après avoir tout donné. Inscrit à la vente de l’Arc Arqana samedi soir (lot 25), il devrait attirer des convoitises, notamment australiennes, étant donné son profil. Son entraîneur, Yann Barberot, nous a dit : « Je suis très satisfait. Il montre qu'il fait partie des meilleurs stayers français. Il a été très accrocheur pour essayer de prendre la deuxième place ; il ne l'a pas eue, mais il est battu de peu. C'est un vrai bon cheval sur la distance des 3.000m. Aujourd'hui, il avait tout pour lui. Il adore le terrain souple. Il passe en vente ce soir : s'il n'est pas vendu, on aura un vrai cheval de distance pour l'année prochaine. Il courra peut-être le Prix du Cadran (Gr1) en 2021. » Max Vega (Lope de Vega) a payé son allant et n’a pu terminer que quatrième. Il a devancé nettement Mykiss qui a cédé à la fin.

PEDIGREE WEATHERBYS :

http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/VALIA-.pdf

Le croisement de Vazira. Valia est une fille de Sea the Stars (Cape Cross), étalon à Gilltown Stud, qui obtient ainsi son 45e lauréat de Groupe.

Sa mère, Veda (Dansili), gagnante à 2ans du Prix de la Cascade (Inédites) sur le mile de Longchamp, a ensuite remporté à 3ans une course B sur le même parcours. Veda a ensuite conclu deuxième de la Poule d'Essai des Pouliches (Gr1) derrière Avenir Certain ** (Le Havre), puis deuxième du Prix Daniel Wildenstein (Gr2) de Solow (Singspiel). Valia est son premier produit.

La poulinière a un yearling par Dark Angel (Acclamation), une foal par Charm Spirit (Invincible Spirit) et a rencontré Siyouni (Pivotal) en 2020.

La deuxième mère, Vadapolina (Trempolino), a gagné les Prix de Psyché et Cléopâtre (Grs3). Outre Veda, elle a donné cinq autres gagnants (sur huit naissances), dont Vadavar (Redoute's Choice), invaincu à 3ans en deux sorties sur 2.000m et 2.100m, et Vadalda (Nathaniel), deuxième du Prix Joubert (L).

La troisième mère, Vadaza (Zafonic), a conclu deuxième du Prix de la Seine et troisième du Prix Mélisande (Ls), avant de donner cinq black types. On lui doit notamment Vadawina (Unfuwain) et Vazira (Sea the Stars), deux lauréates du Prix Saint-Alary (Gr1) ! La réussite de Variza a certainement inspiré le croisement de Valia.

Cette souche Lagardère est celle de Vadamos (Monsun), lauréat du Prix du Moulin de Longchamp (Gr1), et de Valixir (Trempolino), vainqueur des Queen Anne Stakes et du Prix d'Ispahan et troisième des Prix du Jockey Club, Jacques Le Marois et Lupin (Grs1). La souche remonte à Vadsa (Halo), une "E.P. Taylor" importée en France dans les années 1980.

 

 

 

 

Green Desert

 

 

Cape Cross

 

 

 

 

Park Appeal

 

Sea the Stars

 

 

 

 

 

Miswaki

 

 

Urban Sea

 

 

 

 

Allegretta

VALIA (F3)

 

 

 

 

 

 

Danehill

 

 

Dansili

 

 

 

 

Hasili

 

Veda

 

 

 

 

 

Trempolino

 

 

Vadapolina

 

 

 

 

Vadaza

 

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 2’25’’87

De 1.000m à 600m : 28’’02

De 600m à 400m : 12’’86

De 400m à 200m : 11’’77

De 200m à l’arrivée : 12’’87

Temps total : 3’30’’55