Qatar Prix de Royallieu (Gr1) : It’s wonderful, it’s wonderful, it’s Wonderful Tonight !

Courses / 03.10.2020

Qatar Prix de Royallieu (Gr1) : It’s wonderful, it’s wonderful, it’s Wonderful Tonight !

ParisLongchamp, samedi

« Elle me bluffe ! », nous a dit David Menuisier après la victoire de Wonderful Tonight (Le Havre) dans le Qatar Prix de Royallieu (Gr1). La représentante de Christopher N. Wright (célèbre producteur et manager d’artistes de la scène pop et rock dans les années soixante et soixante-dix) a remporté de toute une classe son premier Gr1. Toujours parmi les premières, elle a pourtant été brillante par moments, ce qui est normalement rédhibitoire sur un terrain aussi lourd. Mais la pouliche est repartie dans la ligne droite, non sans pencher vers la gauche, et elle a repoussé l’attaque de Pista (American Pharoah), venue à son intérieur et penchant vers la droite, pour s’imposer d’une longueur un quart. Ebaiyra (Distorted Humor), après avoir tenté de suivre les deux premières, n’a pas pu placer son accélération sur une piste aussi pénible et est troisième à cinq longueurs.

Elle a failli courir l’Arc. Wonderful Tonight adore barboter : elle avait survolé le Prix Minerve (Gr3) à Deauville en terrain pénible, battant Valia (Sea the Stars), gagnante désinvolte en début de réunion du Qatar Prix Chaudenay (Gr2). Elle restait sur une cinquième place dans le Qatar Prix Vermeille (Gr1) mais, selon Crispin de Moubray, racing manager de Chris Wright, elle avait des excuses : « Le terrain était léger, même si elle n’est pas qu’une pouliche de terrain lourd : c’est surtout qu’il n’y a pas eu de rythme et que cela s’est joué sur un sprint. »

Wonderful Tonight offre un premier Gr1 en France à David Menuisier, le Français d’Angleterre. Contacté par téléphone, il nous a dit : « C’est super, je suis aux anges ! Nous attendions une grosse performance de sa part. Honnêtement, c’est la pouliche la plus impressionnante que j’aie vue à l’entraînement de ma vie et j’ai travaillé chez de grands entraîneurs ! Je me souviens que l’an dernier, j’avais gagné le Critérium des Ventes Arqana - Haras de Bouquetot. J’étais avec Crispin de Moubray et je lui ai dit que Wonderful Tonight était une machine, alors qu’elle n’avait pas encore débuté. Je suis bouche bée ! Nous avions pensé à la supplémenter dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe et je vais être honnête : si Aidan O’Brien n’avait pas déclaré Love (Galileo), j’aurais poussé encore plus pour la supplémentation. Je pensais qu’il serait très difficile de la battre, ainsi qu’Enable (Nathaniel), donc nous n’avons pas supplémenté car cela a un coût. Mais quand j’ai vu que Love était retirée le lendemain, j’ai eu un peu mal au cœur. Je ne dis pas qu’elle aurait gagné, mais dans ce terrain-là, elle aurait pu réaliser une grande performance. Je suis juste ravi pour la pouliche : elle est formidable, elle galoperait dans un mur de brique pour vous. J’ai aussi une pensée pour Olivier Peslier, qui l’avait montée l’an passé à Saint-Cloud… Il devait la remonter cette année mais il s’est fracturé la mâchoire juste avant. Tony Piccone a récupéré la monte et je n’ai pas joué aux chaises musicales : il la connaît très bien maintenant. »

Peut-être Ascot, et certainement l’Arc 2021. Wonderful Tonight remporte le premier Gr1 de sa carrière et elle a certainement les moyens de continuer sur cette lancée. Physiquement, cette 3ans n’est pas très impressionnante et a encore de la force à prendre. Elle va rester à l’entraînement en 2021 et pourrait aller vers Ascot pour les British Champions Fillies & Mares Stakes (Gr1). David Menuisier nous a dit : « Il n’est pas impossible qu’elle aille à Ascot mais nous en saurons plus dans une semaine. Elle a eu une course mais, en terrain lourd, elle ne fait pas d’efforts, certainement car elle est assez légère. Après le Vermeille, j’aurais pu la courir à quinze jours sans problème : il est possible que d’ici quelques jours, elle ait la queue sur les reins ! L’an prochain, l’objectif sera le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). »

Presque trente ans après Culture Vulture. Wonderful Tonight permet à Chris Wright de renouer avec le succès dans les Grs1. Sa dernière victoire à ce niveau remontait à 1992, lorsque Culture Vulture (Timeless Moment) a remporté la Poule d’Essai des Pouliches. Crispin de Moubray nous a dit : « Je suis certain que Christopher Wright doit être fou de joie devant sa télé. C’est vraiment dommage qu’il n’ait pas pu venir, tout comme son entraîneur, mais c’est ainsi. Sa dernière victoire de Gr1 date d’il y a plus de 25 ans, avec Culture Vulture. Cette victoire est vraiment magnifique en vue de l’année prochaine puis, après, de la carrière au haras de Wonderful Tonight. Nous l’avions achetée 40.000 € à l’amiable à la vente de yearlings d’août Arqana avec David Menuisier. Ce que j’aimais beaucoup chez elle, c’est qu’elle est très signée par Montjeu [son père de mère, ndlr]. » David Menuisier, de son côté, nous a expliqué : « J’aimais beaucoup la façon dont elle marchait. Elle avait un physique assez particulier mais, vraiment, elle ne touchait pas le sol. »

Un Gr1 avant Hongkong pour Tony Piccone. Lundi, Tony Piccone s’envolera pour Hongkong où il montera durant l’hiver. Le jockey empoche le cinquième Gr1 de sa carrière. Il a expliqué : « Dès qu'elle est un peu dominée dans un parcours, elle consomme et c'est pour cela qu'en dernier lieu, à ParisLongchamp, lorsque nous étions à trois quarts de longueur du leader, elle s'est montrée un peu compliquée. Si la course s'était courue sur 2.400m dans ce terrain, j'y serais certainement allé plus fort… Je ne voulais vraiment pas avoir de chevaux à côté de moi. Pour la jument et son entourage, je n'aurais vraiment pas apprécié d'être battu. Par moments, elle se met à tirer. Malgré tout, elle respire, donc c'est pour cela que je reste calme. Elle était très heureuse dans la descente. Je sentais vraiment qu'elle avait envie de galoper, c'est pour cela que je me suis permis de démarrer un peu plus tôt. Ensuite, elle a penché, mais comme j'étais seul, je l'ai laissée faire. Elle est incroyable ! Après l'effort, elle est toute calme, c'est exceptionnel ! Je suis très content. »

Un premier Gr1 pour l’écurie Taos.  Wonderful Tonight a été élevée par l’écurie Taos, derrière laquelle on retrouve Mathieu Alex et Sylvain Vidal. Ce dernier nous a expliqué samedi : « C’est une victoire pleine d’émotion, symbole de la bonne entente avec Mathieu Alex depuis de longues années. Nous avions fondé l’écurie Taos pour élever ensemble. Et avec seulement trois juments, nous avons sorti un gagnant de Gr1 lors du week-end de l’Arc ! Avec Le Havre en plus ! J’avais repéré sa mère, Salvation (Montjeu), en sortie d’entrainement, avant son passage en vente. Mais je pensais qu’elle serait trop chère et je l’avais loupée. Richard Venn l’avait acquise mais il n’avait pas de client. Il a accepté de me la céder et je voudrais le remercier pour cela. Nous l’avons remise à l’entraînement chez Éric Libaud, Cela s’était très bien passé, il avait fait un super boulot, la jument gagnant trois courses dont un Quinté. Le premier produit, Penjade (Air Chief Marshal), est devenu black type chez Philippe Decouz qui l’a très bien exploité. Salvation est suitée d’une belle femelle par Recorder (Galileo)… et elle est pleine de Le Havre ! Son yearling par Recorder va passer à la vente d’octobre où il sera présenté par Coulonces Sales. Je voudrais aussi féliciter David Menuisier et Tony Piccone. Ce fut une course magnifique. Le jockey, qui la connaît bien, a très bien monté. Un grand bravo au propriétaire, il a une bonne pouliche ! »

Pista donne aussi rendez-vous en 2021. Pista se présentait en plein progrès au départ de ce Qatar Prix de Royallieu : le 2 août, pour sa deuxième sortie, elle ouvrait son palmarès. Le 13 août, elle enlevait sa Listed, puis son Gr2 le 10 septembre. Et la voilà placée de Gr1 ! La 3ans entraînée par Joseph O’Brien court de première et restera à l’entraînement en 2021. Shane Cross, son jockey, nous a dit : « Elle court vraiment très bien. Elle s'est montrée courageuse jusqu'au bout et s'est bien sortie du terrain. C'est dommage d'être battu de si peu. »

Ebayira pas sur son terrain. Ebaiyra arrivait sur ce Royallieu forte de son succès dans le Darley Prix de Pomone (Gr2), où elle avait su se sortir de la piste abîmée sans paraître toujours à son aise. Samedi, elle n’a pas aimé le terrain lourd de ParisLongchamp, qui ne l’a pas aidé à placer son accélération. La pensionnaire d’Alain de Royer Dupré ne démérite pas en prenant la troisième place. Son entraîneur nous a dit : « Elle court très bien. Ce n'est pas une vraie jument de terrain lourd ; elle a tendance à s'enterrer un peu pour finir, mais elle est très sérieuse. Elle n'avait pas couru depuis le mois d'août : avec une course supplémentaire dans les jambes, elle aurait peut-être fait un peu mieux. Aujourd'hui, ce n'était pas un problème de distance. On connaît la gagnante, c'est une bonne jument. Ce résultat est très satisfaisant. Ebaiyra est encore toute neuve et a un bel avenir devant elle. Comme elle n'aime pas spécialement le terrain lourd, je pense qu'elle ne sera pas revue avant l'année prochaine. »

PEDIGREE WEATHERBYS :

http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/2020/Wonderful-Tonight-1.pdf

Une sœur de Penjade. Wonderful Tonight a été achetée 40.000 € à l’amiable par David Menuisier et Crispin de Moubray aux ventes de yearlings d’août Arqana, alors qu’elle était présentée par Coulonces Sales. Avant d’être un tube des Cranberries, Wonderful Tonight est une chanson d’Éric Clapton. Wonderful Tonight est une fille de Le Havre (Noverre), étalon au haras de Montfort & Préaux, et de Salvation (Montjeu), gagnante de trois courses sur 2.350m, 2.400m et 2.600m, dont un Quinté à Maisons-Laffitte. Présentée par Coulonces Sales à la vente de yearlings d’août Arqana, elle a été achetée 40.000 € à l’amiable par David Menuisier et Crispin de Moubray.

Salvation a donné trois autres lauréats, parmi lesquels Penjade (Air Chief Marshal), placée des Prix des Jouvenceaux et Jouvencelles et Delahante et du Critérium de Lyon (Ls) avant d’être exportée aux États-Unis, où elle a gagné les Forever Together Stakes (L), et Zavrinka (Rajsaman), double lauréate de Quinté sur 1.300m et 1.600m et gagnante d’une Classe 1 sur 1.400m à ParisLongchamp. La poulinière a une 2ans, Chuppy (Le Havre), à l’entraînement chez Pascal Bary, ainsi qu’un yearling et une foal, tous deux par Recorder (Galileo). Salvation est retournée à la saillie de Le Havre en 2020.

La deuxième mère, Birdie (Alhaarth), a gagné les Oaks Trial Stakes (L) à 3ans, sur 2.300m. Elle a donné trois black types, parmi lesquels Hostess (Iffraaj), lauréate des Providencia Stakes (Gr3) sur les 1.700m de Santa Anita, et Il Paparazzi (Royal Applause), troisième des Acomb Stakes (Gr3). Birdie est une sœur de Fickle (Danehill), qui n’est autre que la deuxième mère du champion Camelot (Montjeu), lauréat des Derby d’Epsom et d’Irlande, mais aussi du Racing Post Trophy et des 2.000 Guinées (Grs1).

 

 

 

Rahy

 

 

Noverre

 

 

 

 

Danseur Fabuleux

 

Le Havre

 

 

 

 

 

Surako

 

 

Marie Rheinberg

 

 

 

 

Marie d’Argonne

WONDERFUL TONIGHT (F3)

 

 

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Montjeu

 

 

 

 

Floripedes

 

Salvation

 

 

 

 

 

Alhaarth

 

 

Birdie

 

 

 

 

Fade


LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 2’04’’89

De 1.000m à 600m : 25’’85

De 600m à 400m : 13’’34

De 400m à 200m : 13’’06

De 200m à l’arrivée : 14’’08

Temps total : 3’11’’22