Skalleti, Ascot et une sacrée organisation

Courses / 07.10.2020

Skalleti, Ascot et une sacrée organisation

Skalleti (Kendargent) a été impressionnant samedi, à ParisLongchamp, dans le Qatar Prix Dollar (Gr2). Le représentant de Jean-Claude Seroul a survolé l’épreuve, qu’il avait déjà remportée l’an dernier, et vise désormais les Champion Stakes (Gr1), le 17 octobre à Ascot. Jérôme Reynier a dû mettre en place une sacrée organisation pour ce trajet. Pour le cheval tout d’abord : il aurait été difficile de lui demander de retourner à Calas pour repartir en Angleterre. Mais il faut aussi organiser le voyage des hommes et tout cela se complique avec les restrictions liées au Covid-19.

Quarantaine obligatoire. Jérôme Reynier nous a expliqué : « Skalleti a bien récupéré. Tout va bien le concernant. Nous sommes en train de tout organiser au niveau logistique : Ascot arrive vite. Avec mon garçon de voyage, nous allons faire une quarantaine pour accompagner le cheval à Ascot. Je veux absolument que nous soyons présents là-bas, je ne veux pas envoyer le cheval comme un colis via la Poste : Skalleti est un cheval particulier, il faut qu’il soit entouré de personnes qui le connaissent pour l’accompagner tout au long de l’aventure. Je suis donc en contact avec les autorités anglaises pour déterminer et mettre en place tout le protocole nécessaire à notre voyage. Skalleti est à Chantilly avec son cavalier et en compagnie de Spirit of Nelson (Mount Nelson), qui va être dirigée vers le Premio Lydia Tesio. Ce sera sa dernière course avant d’aller au haras. J’irai les voir à Chantilly la semaine prochaine. Si le cheval est irréprochable, il ira bien à Ascot pour tenter sa chance dans les Champion Stakes, en espérant que le terrain soit lourd. Il aurait pu aller à Rome mais je crois qu’il n’y a pas vraiment de challenge à retourner là-bas. Il faut tenter le coup à Ascot. Son jockey est à déterminer : ce sera soit Maxime Guyon, qui l’a monté cette année dans le Dollar, soit Pierre-Charles Boudot, sachant que les jockeys doivent aussi faire une petite quarantaine avant de partir en Angleterre. »

Jérôme Reynier n’a pas fini de voyager cet automne puisque Royal Julius (Royal Applause), après avoir tenté sa chance dans l’Arc, devrait lui aussi reprendre l’avion : « L’idée est de retourner au Bahreïn pour qu’il défende son titre dans le Bahrain International Trophy. J’espère qu’il sera invité. »