Taareef au haras des Granges

Élevage / 20.10.2020

Taareef au haras des Granges

Après deux saisons au haras du Mézeray, l’étalon de Shadwell Taareef retrouve le Sud-Ouest et le haras des Granges où il va officier à partir de 2021.

Au sujet du quintuple lauréat de Groupe, Mathieu Daguzan-Garros nous a expliqué : « J’ai toujours beaucoup aimé Kitten's Joy (El Prado). Alors que Taareef était encore à l’entraînement chez Jean-Claude Rouget, j’avais déjà manifesté mon intérêt pour l’accueillir dans notre cour d’étalons. C’était vraiment un très bon miler, avec beaucoup de classe. Et c’est aussi un très beau cheval. » La réussite de l’étalon américain est éloquente sur le gazon européen. On pense notamment à Hawkbill (Coral Eclipse Stakes, Gr1), Kameko (2.000 Guinées et Vertem Futurity Trophy Stakes, Grs1), Roaring Lion (Coral Eclipse Stakes, Juddmonte International Stakes, Irish Champion Stakes & Queen Elizabeth II Stakes, Grs1)…

Taareef présente par ailleurs l'avantage d'être indemne de nombreux courants de sang ultra-présents dans l'élevage français : Danzig (Danehill), Kendor (Kenmare), Kaldoun (Caro), Linamix (Mendez)… Sa famille maternelle est solide : la deuxième mère, Marianna's Girl (Dewan), est à l'origine de pas moins de 16 black types ! Il était lui-même un très beau yearling, acquis 675.000 $ à Keeneland.

Lauréat, avec la manière, de ses deux sorties à 2ans, Taareef est ensuite devenu l'un des meilleurs 3ans français. Deuxième du Prix de Fontainebleau (Gr3), devant le champion Almanzor (Wootton Bassett), il a remporté le Qatar Prix Daniel Wildenstein (Gr2) et le Prix Daphnis (Gr3). À 4ans, il s'est imposé dans le Prix Bertrand du Breuil Longines (Gr3), devant le lauréat de Gr1 Zelzal (Sea the Stars), et dans le Prix Messidor (Gr3) avec deux longueurs d'avance sur Al Wukair (Dream Ahead), futur gagnant du Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard - Jacques Le Marois (Gr1). À cet âge, il s'est aussi classé bon deuxième du Qatar Prix du Moulin de Longchamp (Gr1) de Thunder Snow (Critérium International, Dubai World Cup & Prix Jean Prat, Grs1). Il a aussi décroché une deuxième victoire successive dans le Qatar Prix Daniel Wildenstein (Gr2), un cas unique dans l'histoire de la course.

Sa victoire dans le Prix Bertrand du Breuil Longines restera dans les annales. Dans une course menée tambour battant, Taareef imposé en 1'34''57. Il ainsi battu le record de l'épreuve qui datait de 2007. Mieux encore, il a dominé Zelzal, lequel détient toujours le record du parcours, décroché à l'occasion du Prix Jean Prat (1'34''48).