Tattersalls October Sale : Godolphin en force

International / 06.10.2020

Tattersalls October Sale : Godolphin en force

LE FAIT MARQUANT

Godolphin en force

À l’heure où sont écrites ces lignes, et alors qu’il restait une vingtaine de lots à passer sur le ring, Godolphin était responsable des trois lots millionnaires. Deux étaient présentés par Floors Stud, et les deux avec la championne Attraction (Efisio) dans leur pedigree !

Le top a été atteint par le lot 109, un mâle de Dubawi et d’une fille d’Attraction, lauréate des Guinées anglaises et irlandaises, des Coronation Stakes, des Sun Chariot et des Matron (Grs1). Godolphin a battu Coolmore à 2,1 millions de Guinées. Anthony Stroud a commenté : « C’est un poulain magnifique, par le top-étalon Dubawi. Il se déplace très bien, il provient d’un excellent haras, et nous l’aimions tous ! C’est une pièce rare, et pour ce genre de chevaux, il y a toujours des acheteurs… » Godolphin a aussi payé 1.100.000 Gns pour un fils d’Attraction et de Frankel. C’est un propre frère d’Elarqam, gagnant des Sky Bet York Stakes (Gr2). Une belle récompense posthume pour le duc de Roxburghe, décédé l’an dernier.

En fin de journée, une sœur de Golden Horn (Cape Cross) par Frankel a été adjugée à deux millions de Guinées. Encore une fois, c’est Anthony Stroud qui a signé le bon pour Godolphin.

Le quatrième top est l’œuvre de Galileo. Il s’agit d’une propre sœur du classique Capri. À 850.000 Gns, c’est l’Américaine Kelsey Lupo qui a eu le dernier mot. La pouliche va être exploitée en Europe.

LA TENDANCE

En ligne avec les autres grandes ventes internationales

Le prix médian avoisine les 120.000 Gns alors que le prix moyen dépasse les 190.000 Gns. Godolphin, très prudent jusque-là, a pesé lourd sur la première session. L’an dernier, lors de la première session du book 1, le prix médian avait atteint 180.000 Gns, alors que la moyenne dépassait les 260.000 Gns. On est sur une baisse comprise entre 20 % et 30 % selon les indicateurs, cohérente avec la tendance constatée sur les autres grandes ventes internationale, mais il faut attendre la fin du book 1 pour établir des comparaisons. Le taux de vendus approchait les 77 %.

ET LA FRANCE ?

Siyouni, la valeur sûre

La fille de Kendargent et Xaarina (Aussie Rules) présentée par le haras de Colleville, n’a pas eu de chance au tirage au sort, puisqu’elle portait le lot 1. C’est le haras d’Étreham qui l’a achetée pour 110.000 Gns. Fairway Consignment a vendu un fils de Sea the Moon pour 135.000 Gns à Peter et Ross Doyle. Le poulain avait été acheté foal pour 85.000 Gns.

Le haras d’Ombreville a racheté une fille de Siyouni pour 420.000 Gns. European Sales Management a vendu pour 140.000 Gns à Arthur Hoyeau un mâle de No Nay Never né tardivement mais fils de la toute bonne Flashy Wings (Zafonic), gagnante des Lowther Stakes et des Queen Mary Stakes (Grs2).

Côté étalons tricolores, c’est Siyouni qui obtient le meilleur score, avec quatre lots vendus (sur dix présentés) pour un prix moyen de 205.000 Gns. Un fils d’Almanzor a fait grimper les enchères jusqu’à 150.000 Gns