Ventes : seul Tattersalls fait mieux que le marché français

Institution / Ventes / 22.10.2020

Ventes : seul Tattersalls fait mieux que le marché français

En attendant la dernière journée de ventes à Deauville, la question que tout le monde se pose est : quel est le vrai visage des ventes françaises en 2020 ? Y répondre n’est pas aussi facile que les années précédentes, puisque les dates et les formats ont changé à cause du Covid. On peut toutefois y apporter une réponse objective, en comparant deux populations :

  • population 2019 : yearlings passés en vente en août, à la v.2 ou en octobre chez Arqana, auxquels nous avons ajouté les 150 yearlings les plus chers d’Osarus ;
  • population 2020 : yearlings passés en vente en septembre chez Arqana et en octobre chez Arqana/Osarus.

Qualitativement, les populations sont les mêmes ; quantitativement, c’est aussi le cas, puisque l’on parle, aussi bien en 2019 qu’en 2020, d’environ 1.240 yearlings catalogués.

Les chiffres, arrêtés à jeudi soir (la centaine de chevaux de vendredi ne changera pas la tendance), montrent une baisse globale de 17,5 % du chiffre d’affaires et de 18,5 % du prix moyen.

Est-ce beaucoup ? Peu ? En visant encore une fois l’objectivité, on peut comparer ces baisses avec celles enregistrées à l’étranger, sur les mêmes marchés (yearlings de sélection) et à la même période de l’année (début de l’automne).

En Angleterre, l’ensemble Tattersalls books 1 + 2 + 3 affiche -12,5 % sur le C.A. et -13,5 % sur le moyen. Le book 1 seul (l’élite des ventes anglaises) fait -19,5 % sur le chiffre d’affaires et -13,5 % sur le prix moyen. L’ensemble book 2 + 3 est à l’équilibre sur le C.A. (+0,5 %) et en légère baisse sur le moyen (-3,5 %).

Chez Goffs Orby + Sportman, la baisse est d’une tout autre ampleur : -45,5 % pour le C.A. et -20 % pour le prix moyen. Même chute pour Doncaster (Goffs UK) : -37,5 % et -27 %. Tattersalls Irlande (Fairyhouse à Newmarket en 2020) baisse de 20,5 % et de 15 %. BBAG de 21,5 % et de 26,5 %.

Et aux États-Unis, Keeneland Septembre est à -33 % en C.A. et à -20 % sur le moyen. Fasig Tipton perd un tiers de son chiffre d’affaires (-31,5 %), dans un format très remanié avec un tiers de chevaux en moins. Fasig sauve les apparences avec un moyen en hausse de 3 %.

 LES FAITS MARQUANTS

Le co-top price pour la Pologne

#635         M   Mastercraftsman & Fair Breeze, par Silvano       42.000 €

                 Acheteur : Daniela Nowara

                 Vendeur : Haras de Grandcamp

                 Éleveur : NBH Racing

Achetée pleine de Mastercraftsman (Danehill Dancer) pour 43.000 €, en décembre 2018, par Paul Nataf, Fair Breeze (Silvano) a donné naissance à ce mâle en France. Pour son précédent propriétaire – le Gestut Fährhof –, la jument a donné deux bons chevaux. Il s’agit de Fair Mountain (Tiger Hill), deuxième du Premio Federico Tesio (Gr2), sur le podium du Derby allemand et du Grosser Preis von Bayern (Grs1). Mais elle a aussi donné Furia (Campanologist), gagnante de cinq courses en Pologne, dont le Nagroda Liry, c’est-à-dire les Oaks polonaises… qui n’apparaît pas dans le catalogue de la vente ! La pouliche courait pour le compte de Ryszard, Kamila Justyna, Joanna Mierzwa et Andrzej Zielinski.

Et son frère par Mastercraftsman devrait lui aussi rejoindre la Pologne, comme nous l’a expliqué Daniela Nowara après avoir signé le bon à 42.000 € : « Je l’ai acheté pour des clients polonais qui ont déjà eu une très bonne jument issue de cette mère. À présent, ils veulent le frère ! Le poulain sera entraîné en Pologne… » Avant d’entrer au haras, Fair Breeze fut une très bonne jument de course. Championne à 5ans en Allemagne, elle a gagné les Prix Corrida (Gr2) et Allez France (Gr3), mais aussi l’Hessen Pokal (Gr3). Son père, Silvano (Lomitas), est à la retraite depuis le mois de septembre. Il a officié trois saisons en Allemagne avant de partir en 2005 pour l'Afrique du Sud, où il a stationné quatre saisons avant un court retour dans son pays d'origine. La brillante réussite de ses premiers produits en Afrique du Sud a convaincu Andreas Jacobs de renvoyer Silvano à Maine Chance Farm. Il a produit vingt-cinq gagnants de Gr1, dont Vercingétorix et Bold Silvano, également lauréats à Dubaï. Son meilleur cheval en Europe, Lucky Speed, a remporté le Deutsches Derby.

Victor Langlais et Ludovic Gadbin craquent sur Whitecliffsofdover

#640    M        Whitecliffsofdover & Flûte Divine, par Royal Applause 42.000 €

            Acheteur : Langlais Bloodstock/Ludovic Gadbin

            Vendeur : Haras de la Haie Neuve

            Éleveurs : Sarl Horse Business & Jean-Pierre Quinson

Ludovic Gadbin et Victor Langlais ont dû longuement batailler pour obtenir le lot 640, un puissant fils de Whitecliffsofdover (War Front), l’étalon du haras de la Haie Neuve. Il s’agit des premiers yearlings de l’étalon. Le premier Whitecliffsofdover à passer en vente en France avait été adjugé 135.000 € à Jean-Claude Rouget lors de la vente de sélection. Lors de la vente de yearlings d’octobre, six de ses produits sont déjà passés sur le ring, quatre ont été vendus pour un prix moyen de 22.875 € et un médian de 23.000 € : ils ont été conçus à 3.000 €.

C’est le huitième produit de la mère, Flûte Divine (Royal Applause), laquelle a donné l’utile Another Planet (Cockney Rebel). Il faut ensuite remonter à la quatrième mère pour retrouver du black type en plat. Ludovic Gadbin et Victor Langlais ont commenté : « C’est un beau poulain, qui marche très bien. Pour nous, c’était l’un des plus beaux modèles de la vente, raison pour laquelle nous avons un peu dépassé le budget prévu… » Le poulain a été acheté par une association de propriétaires qui ont déjà des chevaux chez Ludovic Gadbin.

Un Camacho pour Michel Zerolo et son équipe de gens toujours enthousiastes

#666    M        Camacho & Ivory Pearl, par Muhtathir   40.000 €

            Acheteur : Oceanic Bloodstock Inc.

            Vendeur : Normandie Breeding

            Éleveurs : Ali & Amina Hakam

Michel Zerolo a acheté quelques lots lors de la vente d’octobre pour une équipe de personnes enthousiastes, comme le lot 502 de mercredi. L’homme d’Oceanic Bloodstock a acheté, jeudi, le lot 666 pour cette même équipe, signant le bon à 40.000 €. C’est un fils de Camacho et d’Ivory Pearl (Muhtathir). Cette dernière est une sœur du bon stayer Ivory Land (Lando), gagnant du Prix Vicomtesse Vigier (Gr2), du Prix Gladiateur et du Prix d’Hédouville (Grs3). Mais on retrouve aussi de la vitesse dans la famille avec, sous la deuxième mère, Over Reacted (Planteur), troisième du Prix d’Arenberg (Gr3), et Heart of Darkness (Glint of Gold), un vainqueur des National Stakes (Gr1), sous la troisième mère.

Le poulain était présenté par Normandie Breeding, qui a vendu deux des cinq top-lots du jour 4, avec aussi le lot 593 acheté 30.000 € par Joël Boisnard. La structure a encore deux yearlings lors du dernier jour de vente et, jusqu’à jeudi, elle a vendu 15 poulains pour 19 présentés, pour un total de 514.000 €, un prix médian de 30.000 € et un prix moyen de 34.267 €. Michel Zerolo a commenté : « C’est un magnifique poulain qui se déplace très bien. Il a été acheté pour cette équipe de personnes toujours enthousiastes. »

Le frère de Lyzbeth pour Patrick et François Monfort

#583         M   Morandi & Arcangela, par Galileo            31.000 €

                 Acheteur : François Montfort

                 Vendeur : Haras de Bourgeauville

                 Éleveur : Haras de Bourgeauville

Avec Ateem (Dark Angel), Patrick et François Monfort ont gagné la plus belle épreuve du programme espagnol. Et jeudi, François Monfort a signé le bon à 31.000 € pour un poulain dont le pedigree a beaucoup de références espagnoles ! C’est un fils de Morandi (Holy Roman Emperor). L'étalon du haras du Mont Goubert Morandi est le père de l'une des meilleures 2ans ibériques, Red Light. Cette pensionnaire d'Angel Imaz Beloqui a remporté de huit longueurs le Premio Leopoldo Michelena-Arqana, l'une des bonnes courses réservées à la jeune génération à Madrid. Elle sera l'une des favorites de la Poule d'Essai espagnole en 2021.

La mère ce lot 583, Arcangela (Galileo) n’a pas gagné, mais elle a donné deux gagnants, Gibralwar (Rock of Gibraltar), gagnant de ses deux premières courses en Espagne et Lyzbeth (Zoffany), gagnante des EBF Cathedral Stakes (L, 1.200m) au mois de juin à Goodwood. La deuxième mère a produit Plantagenet (Trade Fair), gagnant du Pramms Memorial (Gr3) en Suède… mais aussi du Derby espagnol (L) !

Joël Boisnard à la recherche de la nouvelle Directa

#593         F     Olympic Glory & Baileys Parisienne, par Makfi  30.000 €

                 Acheteur : Joël Boisnard

                 Vendeur : Normandie Breeding

                 Éleveur : Sarl Baileys haras des Trois Chapelles

Joël Boisnard a connu une belle réussite avec ses achats de yearlings femelles. Danza Cavallo (Sunday Break), acquise 16.000 € en octobre 2012, a gagné sa Listed en France. Exportée, elle s’est classée deuxième des Flower Bowl Stakes (Gr1). Fatale Béré (Pedro the Great), dénichée pour 14.000 € sur le ring d’Osarus, a quitté la France après une troisième place dans le Critérium de l'Ouest (L). Et elle a remporté aux États-Unis les Del Mar Oaks (Gr1). Sur le ring de la vente d’octobre, il a aussi trouvé Directa (Anodin) pour 15.000 €. Elle vient de gagner le Prix Vulcain (L) en future jument de Groupe.

Jeudi à Deauville, l’entraîneur de Senonnes a signé le bon à 30.000 € pour une fille d’Olympic Glory (Choisir) présentée par Normandie Breeding. Il nous a dit : « Elle me plaît,, tout simplement ! »

La mère, Baileys Parisienne (Makfi), a gagné deux courses dont un handicap sur 2.000m en valeur 35 à 3ans. Ce lot 593 est son deuxième produit. La deuxième mère a produit Eternal Power (Tiger Hill), troisième du Zukunfts-Rennen (Gr3 ou encore Berendaria (Dalakhani), gagnant de 13 courses : deux en France (dont une en valeur 32,5), une en Suisse et 11 en Martinique !