Breeders’ Cup Juvenile Fillies Turf (Gr1) : Un peu de France avec la victoire d’Aunt Pearl

International / 07.11.2020

Breeders’ Cup Juvenile Fillies Turf (Gr1) : Un peu de France avec la victoire d’Aunt Pearl

Keeneland (US), vendredi

Aunt Pearl (Lope de Vega) a laissé une drôle d’impression dans la Breeders’ Cup Juvenile Fillies Turf (Gr1). La pouliche, élevée en association par l’écurie des Charmes et Ballylinch Stud, a gagné dès le départ : elle est bien sortie des stalles et Florent Géroux a pu la placer en tête rapidement, empêchant la brillante Campanelle (Kodiac) de prendre les commandes. La gagnante du Darley Prix Morny (Gr1) a fini par payer ses efforts dans les 100 derniers mètres. Aunt Pearl a mené comme elle le souhaitait, détachée de Campanelle, et elle a bien prolongé son effort dans la ligne droite, s’imposant de deux longueurs et demie.

La Coolmore Mother Earth (Zoffany), récente troisième du Fillies’ Mile (Gr1), laisse une drôle d’impression en prenant la deuxième place. Longtemps à l’arrière-garde, elle a fini en boulet de canon pour prendre une encolure à Miss Amulet (Sir Prancealot), la pensionnaire de Ken Condon pilotée par Julien Leparoux. Campanelle est quatrième.

Limites inconnues. Aunt Pearl reste invaincue en trois sorties. La pensionnaire de Brad Cox a débuté victorieusement en compétition le 1er septembre, à Churchill Downs, et elle venait de remporter les Jessamine Stakes (Gr2) de bout en bout en octobre à Keeneland, signant au passage le record de la course. L’entraîneur a commenté : « C’est une grande performance. C’est une pouliche extraordinaire et je suis très fier d’elle. Sa meilleure arme est sa vitesse et elle sait l’utiliser. » Florent Géroux, son jockey, a dit : « Je sais qu’elle a beaucoup de vitesse. J’ai juste essayé de bien sortir des stalles et elle a pris un départ volant. Elle est allée assez vite en début de parcours, j’ai essayé de la détendre ensuite. Lorsque je lui ai demandé son effort, elle avait encore beaucoup de ressources. Elle a énormément de talent et je pense que ses limites sont inconnues. J’espère qu’elle va encore grandir un peu durant l’hiver et qu’elle continuera sur sa lancée l’an prochain. »

Toutes les couleurs de l’Europe ! Élevée par l’écurie des Charmes et Ballylinch Stud, Aunt Pearl a été achetée 280.000 Gns (322.500 €) à Tattersalls October Sale book 1 par BSW Euro Venture (Bradley Weisbord) et Liz Crow, agissant pour une association de cinq propriétaires, dont Madaket Stables (Sol Kumin) et Michael Dubb. Ils sont aidés dans leurs achats européens par Nicolas de Watrigant.

Aunt Pearl est une fille de Lope de Vega (Shamardal). Sa mère, Matauri Pearl (Hurricane Run), est passée deux fois sur le ring d’Arqana. Elle a été adjugée 52.000 € à Lars Kelp à la vente d’août en 2010 et, après une belle carrière en Scandinavie, où elle a été élue championne des pouliches de 3ans, elle a fait retour à Deauville pour la vente d’élevage 2015. Elle y a été achetée 400.000 € par Meridian International (Ghislain Bozo). Entre ces deux passages, sa propre sœur, Wekeela, a gagné le Prix Chloé (Gr3) et s’est classée deuxième dans le Prix Saint-Alary (Gr1). Vendue aux États-Unis, elle a remporté les Matchmaker Stakes (Gr1) en finissant deuxième dans les Jenny Wiley Stakes (Gr1) et dans les Gamely Stakes (Gr1). La quatrième mère n’est autre que Mosella (Surumu), la mère de Monsun (Konigsstuhl)… Il s’agit donc de la souche de Molly Malone (Lomitas), Morgan Le Faye (Shamardal) ou encore de Brametot (Rajsaman).

Matauri Pearl a une yearling par Sea the Stars (Cape Cross), qui est le deuxième top price de la vente de yearlings d’octobre Arqana. Présentée par le haras d’Étreham, elle a été achetée 450.000 € par Daniel Colé, en compagnie du futur entraîneur Hiroo Shimizu. La pouliche portera les couleurs de Shigeo Nomura. Matauri Pearl a un foal par Lope de Vega.