Longines Breeders’ Cup Turf (Gr1) : Tarnawa en mode Formule 1

International / 08.11.2020

Longines Breeders’ Cup Turf (Gr1) : Tarnawa en mode Formule 1

Une semaine américaine

Keeneland (US), samedi

Il a été le premier entraîneur européen à gagner la Melbourne Cup (Gr1), en 1993. Il a gagné la toute première édition du Hong Kong Mile en 1991 (Gr1) ! Il a même gagné les Belmont Stakes (Gr1), la troisième étape de la Triple couronne américaine, en 1990. Pourtant, Dermot Weld n’avait jusque-là remporté aucune épreuve de la Breeders’ Cup… C’est désormais chose faite, grâce au succès décoiffant de Tarnawa (Shamardal) dans le Longines Breeders’ Cup Turf (Gr1).

Une accélération phénoménale. Montée par Colin Keane en remplacement de Christophe Soumillon, la représentante de Son Altesse l’Aga Khan a réalisé une drôle de performance. Longtemps à l’arrière-garde, elle est venue en cinquième ou sixième épaisseur dans le tournant final, s’est mise à plat ventre et a fini en trombe pour aller chercher l’animateur, Channel Maker (English Channel), lequel a mené tranquillement avant de démarrer sèchement à l’entrée de la ligne droite. Tarnawa s’impose d’une longueur, mais bien plus facilement que ne l’indique l’écart à l’arrivée : peu après l’entrée de la ligne droite, quand Channel Maker a démarré, elle devait bien avoir cinq longueurs à refaire sur son rival… Magical (Galileo) après un bon parcours dans le sillage des premiers, est venue prendre un nez à Channel Maker sur le poteau. Lord North (Dubawi) est quatrième à une longueur trois quarts, une tête devant Mogul (Galileo), qui semblait aller au-dessus du lot dans le tournant final mais est un peu resté là.

Un troisième Gr1 consécutif. Tarnawa arrivait sur le Breeders’ Cup Turf forte de ses victoires dans le Qatar Prix Vermeille et dans le Prix de l’Opéra (Grs1). La pouliche aurait eu toute sa place au départ du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1), mais elle n’avait pas été engagée dans l’épreuve et Dermot Weld avait dit la préférer sur 2.000m… Elle confirme, après le Vermeille, que les 2.400m sont loin d’être un problème : elle sait attendre et placer sa pointe de vitesse. Peut-être l’Arc 2021, si elle reste à l’entraînement ? Rien n’a été décidé de ce côté-là, comme l’a dit Dermot Weld dimanche matin à Racing TV : « Des discussions vont avoir lieu… Pour le moment, aucune décision n’a été prise. Nous allons voir comment elle revient de cette course, il est trop tôt pour dire quoi que ce soit. »

La seule inquiétude : le changement de jockey. Tarnawa avait une première chance dans le Breeders’ Cup Turf et on ne peut s’empêcher de penser qu’elle en aurait eu une dans l’Arc. Elle est proposée à 12/1 pour l’Arc 2021, soit troisième favorite derrière Love (Galileo) et Contrail (Deep Impact). La seule inquiétude de son entraîneur concernait le changement de jockey : « J’étais un peu inquiet de l’associer à un jockey qui ne la connaissait pas. C’est un hippodrome avec des tournants serrés et c’est mieux de connaître votre cheval pour que tout soit en votre faveur en vue d’une course comme le Breeders’ Cup Turf. Elle sort toujours lentement des boîtes et, jeudi matin, nous avons décidé de l’exercer dans les stalles sur la piste. Nous avons demandé à Christophe Soumillon de venir, il est venu et elle est bien sortie des boîtes. Il était ravi d’elle. Puis nous avons appris la nouvelle pour Christophe et il nous a fallu trouver un autre jockey… J’étais satisfait de ma pouliche et confiant pour la course. La première décision a été de trouver un jockey américain : j’avais la possibilité de faire appel à quelques très bons jockeys américains, comme Castellano qui était disponible pour la course. Puis nous avons regardé les Européens. Frankie Dettori avait déjà un partant et je me suis dit : pourquoi pas Colin Keane ? Il est présent, il monte le Mile avant, il est au sommet de son art actuellement et il est un jeune jockey exceptionnel. » Dermot Weld a aussi eu une pensée envers Pat Smullen : « Le seul aspect triste de cette grande victoire la nuit dernière était que, ce matin encore, je ne pouvais m’empêcher de penser à quel point Pat aurait aimé monter Tarnawa… Ils étaient faits l’un pour l’autre : c’est une pouliche dure, une pouliche de tenue avec de la vitesse. Le genre de cheval que Pat montait de façon exceptionnelle… »

Une bonne famille de tenue. Tarnawa est une fille du regretté Shamardal (Giant's Causeway) et de Tarana (Cape Cross), dont elle est le premier produit. Elle est issue du même croisement que l'étalon Awtaad (Shamardal x Cape Cross), vainqueur des 2.000 Guinées irlandaises et troisième des St James Palaces' Stakes (Grs1). Gagnante lors de son unique sortie à 2ans en Irlande, sur 1.600m, Tarana n'a couru qu'une fois à 3ans également, se classant deuxième des Trigo Stakes (L, 2.000m). À 4ans, elle a gagné les Martin Molony Stakes (L, 2.500m) et les Osyter Stakes (L, 2.400m), et a conclu troisième de la Curragh Cup (Gr3, 2.800m). Tarana a un 2ans par Fastnet Rock (Danehill), une pouliche foal par Siyouni et a été présentée à Frankel en 2020.

La deuxième mère, Tarakala (Dr Fong), avait elle aussi gagné à 2ans sur le mile, avant de conclure l'année par une deuxième place dans les Eyrefield Stakes (L, 1.700m). À 3ans, elle a gagné les Galtres Stakes (L, 2.400m) et conclu troisième des Noblesse Stakes (Gr3, 2.400m). La troisième mère, Tarakana (Shahrastani), a conclu troisième à 3ans des Athasi Stakes (L à l'époque, 1.400m). Mais elle avait également de la tenue, comme en atteste sa deuxième place dans les Oyster Stakes (L, 2.400m).