Miss Amulet vers la Poule, sa mère et sa sœur à Tattersalls

International / 13.11.2020

Miss Amulet vers la Poule, sa mère et sa sœur à Tattersalls

Ken Condon, entraîneur de Miss Amulet (Sir Prancealot), a annoncé que sa pouliche, lauréate des Lowther Stakes (Gr2), deuxième dans les Cheveley Park Stakes et troisième dans la Breeders’ Cup Juvenile Fillies Turf lors de son premier essai sur le mile, sera dirigée sur la Poule d’Essai des Pouliches (Grs1). Tiendra-t-elle le mile à ParisLongchamp ? Nous avons posé la question à celui qui connaît le mieux au monde Miss Amulet – après son entraîneur –, le petit éleveur sicilien Domenico Zammitti, lequel avait déniché sa mère, Shena’s Dream (Oasis Dream), pour 1.200 Gns (1.400 €) à Tattersalls en décembre. Il nous a répondu : « La Breeders’ Cup n’était pas seulement son premier test sur le mile, mais aussi le premier avec deux tournants. Elle a très bien couru, malgré quelques malheurs dans les tournants, et à la fin ce grand "cornuto" [cocu, un mot que les Siciliens utilisent à propos d’une personne qui leur fait du tort, ndlr) de Ryan Moore est venu lui chiper la deuxième place, en selle sur Mother Earth (Zoffany). La gagnante, Aunt Pearl (Lope de Vega), est très très bonne. Miss Amulet n’a pas vraiment manqué de tenue, elle a battu largement Campanelle (Kodiac). Si elle est au départ de la Poule d’Essai, je ferai le déplacement. »

Un rêve brisé par les restrictions. D’ici là, Domenico Zammitti avait prévu de faire un autre voyage, mais, à cause des restrictions sanitaires, il a dû renoncer : « Shena’s Dream et sa foal par Haatef (Danzig) passeront sur le ring de la vente de foal de décembre de Tattersalls. Pour un petit éleveur comme moi, c’était un moment spécial. J’avais pris quinze jours de vacances pour aller à Newmarket, mais il est maintenant impossible de m’y rendre. Je les ai confiées à Luca et Sara Cumani. Elles sont au Fittocks Stud, et se portent très bien d’après les nouvelles qu’ils me donnent. Le choix de vendre les deux est logique, je ne peux pas soutenir la poulinière avec des saillies de haut niveau comme elle le mérite. Chez nous, en Sicile, on aime le contact quotidien avec les chevaux. Moi, j’ai aidé Shena’s Dream dans le poulinage, j’ai fait grandir la pouliche. C’est dur de se séparer des deux et j’espère qu’elles vont se plaire là où elles seront. Quant à moi, je reste dans mon petit jardin. Il y a dix jours, j’ai gagné une maiden à Siracusa avec le 2ans Under Secret (Pearl Secret), qui est né chez moi, à cinq kilomètres de l’hippodrome. »