Plutôt Grand Steeple ou la Haye Jousselin ?

Courses / 23.11.2020

Plutôt Grand Steeple ou la Haye Jousselin ?

Ce sont les deux plus grandes épreuves françaises pour les steeple-chasers d’âge. Mais entre le Grand Steeple-Chase de Paris et le Prix La Haye Jousselin, qui se disputera dimanche prochain, vous avez bien votre préférence ?

Pour le prestige, c’est le Grand Steeple !

Un signe ne trompe pas : le Prix La Haye Jousselin est surnommé le Grand Steeple de l’automne. La référence, c’est donc le Grand Steeple-Chase de Paris. Et tout ce qui va avec : le défilé devant les tribunes, la remise des prix sur un podium installé sur la piste, la Marseillaise quand le lauréat est entraîné en France – ce qui est toujours quasiment le cas. On se souvient des mots de Guillaume Macaire après la victoire de Storm of Saintly, en 2014 : « C’était tellement fort. J’avais les larmes aux yeux en descendant du podium. On voyait les militaires qui jouent La Marseillaise. Ce sont des moments rares dans sa vie, et cela a une vraie signification. J’ai dit à Vincent Cheminaud de bien écouter. On ferme les yeux et là, on monte au paradis. »

La Haye Jousselin, l’histoire qui se répète

Un cheval a marqué à tout jamais l’histoire de la Haye Jousselin. Il s’agit d’Al Capone II, lauréat à sept reprises de la course ! Mais les doublés, voire les triplés, y sont bien plus fréquents que dans le Grand Steeple. Bipolaire a remporté la course à trois reprises, comme Milord Thomas avant lui. Rubi Ball, Remember Rose et plus loin de nous Le Pontif ont gagné la course à deux reprises. A contrario, Mid Dancer est le dernier cheval à avoir inscrit son nom à trois reprises dans le Grand Steeple-Chase de Paris, exploit réussi avant lui par Katko et Hyères III seulement. Chaque année, ou presque, le Grand Steeple attire de nouvelles têtes (et c’est très bien) et les cartes sont rebattues. La Haye Jousselin donne une impression de plus grande constance, de rendez-vous de vrais spécialistes, de vieux briscard qui, au fil des années, deviennent comme des amis. Niveau capital de sympathie, avantage à la course de l’automne !

Le Grand Steeple, pour savourer plus longtemps !

Depuis 2014, le Grand Steeple se dispute sur 6 km. Soit 500m de plus que la Haye Jousselin. 500m, ce n’est rien me direz-vous ! Pas tant que ça : même si la piste est souvent bien plus pénible à l’automne qu’au printemps, les lauréats de Grand Steeple mettent en moyenne 45 secondes de plus à boucler leur parcours. Quarante-cinq secondes, niveau montée d’adrénaline, ça compte ! Si vous êtes de ceux qui estiment que plus c’est long, plus c’est bon, le Grand Steeple est fait pour vous !

La Haye Jousselin, pour les puristes

Les courses d’obstacle, et notamment le steeple-chases, tirent leur origine d’Irlande, où les chevaux devaient parcourir le plus rapidement possible la campagne séparant les clochers de deux églises. Dans l’imaginaire collectif, on se figure un temps humide, un terrain gras, des cavaliers couverts de boue. D’ailleurs, outre-Manche, on ne court pas en obstacle à la belle saison ! Dans ce sens, la Haye Jousselin, avec ses terrains dépassant les 5 au pénétromètre, ses jockeys accumulant sur leur casaque leurs paires de lunettes, c’est l’essence-même de l’obstacle ! Pour les durs à cuire. Hommes comme chevaux.

Et vous, plutôt Grand Steeple ou plutôt la Haye Jousselin ?

Pour les raisons énoncées, ou pour tout autre, votre cœur penche-t-il pour le Grand Steeple ou pour La Haye Jousselin ? Donnez-vous votre préférence et les raisons de cette inclinaison par mail, à jdg@jourdegalop.com. Nous publierons vos réponses dans JDG !