Prix de Bonneveine (Classe 2) : Pouvoir Royal facilement

Courses / 14.11.2020

Prix de Bonneveine (Classe 2) : Pouvoir Royal facilement

Prix de Bonneveine (Classe 2)

Pouvoir Royal facilement

Pouvoir Royal (Mayson) n’a pas tremblé dans le Prix de Bonneveine (Classe 2), pour sa découverte des 2.000m. Le représentant de Fabrice Vermeulen et Jean-Claude Rouget s’est imposé facilement, par une longueur et demie. Il a patienté dans le sillage de l’animatrice, Kenahope (Kendargent), laquelle a créé des vagues au début de la ligne d’en face. Surprise par le passage de route, elle a voulu le sauter tout en se trompant complètement, ce qui a surpris Pouvoir Royal, tandis que Pierre-Charles Boudot a dû appuyer brusquement sur le frein avec Smile Makers (Kendargent), pour éviter de rentrer dans Pouvoir Royal. Une fois décalé de la corde dans la ligne droite, Pouvoir Royal a bien accéléré pour filer au poteau. Smile Makers a bien conclu, n’ayant pas toutes ses aises à l’entrée de la ligne droite, sans inquiéter son rival. Paco (Paco Boy), vu en avant-dernière position et très tendu en début de parcours, est troisième à une encolure. Kenahope, après son saut peu académique au passage de route, a perdu toute action et est rentrée avec un overreach.

Une bonne leçon. Pouvoir Royal renoue avec la victoire, lui qui avait ouvert son palmarès au mois d’août à La Teste pour sa troisième sortie. Il restait sur une troisième place dans le Haras de Bouquetot - Critérium de la Vente d’Octobre Arqana (Classe 2), à distance du lauréat Jadoomi (Holy Roman Emperor) mais à une encolure du deuxième Django Unchained (Pastorius). Pouvoir Royal a été déclaré non-partant, il y a trois jours, dans le Critérium du Languedoc - Prix Bernard de Marmiesse (L). Jean-Bernard Eyquem, son jockey, a dit au micro d’Equidia : « Je n’ai pas eu à utiliser le bâton aujourd’hui. Il a eu une bonne course et une bonne leçon, c’est très bien. Il était engagé dans le Critérium du Languedoc mais nous pensions que c’était un peu dur : nous l’estimons un petit peu et il fallait qu’il gagne sa Classe 2 dans ce style avant de monter les échelons. Aujourd’hui, il découvrait les 2.000m et il ne fallait pas que cela aille moins vite : il était un peu sur le mors mais quand Kenahope a sauté le passage de route, cela l’a surpris et il était relax après. »

Un descendant de Miss Tahiti. Élevé par Skymarc Farm et présenté par le haras de La Louvière à la vente de yearlings d’octobre Arqana, Pouvoir Royal avait été acheté 50.000 € par Michel Zerolo (Oceanic Bloodstock). C’est un fils de Mayson et d’Hawaiian Heat (Galileo), laquelle a été arrêtée pour son unique sortie. La jument a trois partants et trois gagnants : Pouvoir Royal donc, mais aussi Cape Gentleman (Champs Élysées), lauréat de son maiden à 3ans sur 2.900m à Clairefontaine, et Shoal of Time (Lope de Vega), qui a ouvert son palmarès à la fin du mois d’août, à 3ans, sur les 1.600m de Clairefontaine.

La deuxième mère, Miss Hawai (Peintre Célèbre), n’a pas couru mais a donné Beach Bunny (High Chaparral), deuxième des Pretty Polly Stakes (Gr1). Au haras, elle a donné deux black types, dont le sprinter Naadirr (Oasis Dream), gagnant de Listed et cinquième (sur 20) dans le British Champion Sprint (Gr1) de Muhaarar (Oasis Dream).

Miss Hawai est aussi la deuxième mère de King David (Elusive City), né au Danemark mais lauréat de Gr3 en Allemagne. La troisième mère est Miss Tahiti (Tirol), lauréate du Prix Marcel Boussac (Gr1), deuxième du Prix de Diane et du Prix Saint-Alary (Grs1) et troisième du Prix Vermeille (Gr1). Miss Tahiti est la mère de Miss France (Dansili), lauréate des 1.000 Guinées de Newmarket et des Oh So Sharp Stakes (Gr3), et deuxième des Sun Chariot Stakes ainsi que du Prix Rothschild (Grs1).

Green Desert

Invincible Spirit

Rafha

Mayson

Pivotal

Mayleaf

Bayleaf

POUVOIR ROYAL (M2)

Sadler’s Wells

Galileo

Urban Sea

Hawaiian Heat

Peintre Célèbre

Miss Hawai

Miss Tahiti