Prix Kantar (Maiden) : la première parisienne de Jean de Mieulle

Courses / 17.11.2020

Prix Kantar (Maiden) : la première parisienne de Jean de Mieulle

Saint-Cloud, mardi

Ce 17 novembre 2020 restera comme une date marquante pour Jean de Mieulle. Le jeune entraîneur a signé sa première victoire parisienne grâce à Sa’ad (Tamayuz), lauréat du Prix Kantar (Maiden). Et qui dit 2ans, dit rêve. Avec Sa’ad, Jean de Mieulle peut passer l’hiver à rêver aux courses principales dans un premier temps. Il s’est installé en début d’année, à Morannes-sur-Sarthe, après avoir travaillé chez Christophe Clément aux États-Unis, en Australie avec James Cummings et bien sûr avec son oncle, Alban de Mieulle, au Qatar. Dès son premier partant, San Pablo (Joshua Tree), il avait connu l’ivresse de la victoire au Lion-d’Angers. Mais gagner avec un 2ans façonné sur sa piste en copeaux, cela ouvre de nouvelles perspectives. Après une sixième place en débutant à Deauville, le poulain de Khalid Rashid Al Mohannadi et AGV Karwin Stud a gagné sûrement. Après avoir galopé dans la seconde moitié du peloton, il est passé à l’attaque en dehors, prenant le meilleur à mi-ligne droite. Dans les cent derniers mètres, il a contré l’inédit Martial Eagle (Adlerflug) qui a réalisé d’excellents débuts. Blue Horizon (Myboycharlie) a pris une nette troisième place en retrait.

Un bon cheval. Jean de Mieulle a expliqué : « C’est un avantage de travailler avec son jockey maison, en équipe, car en dernier lieu, nous lui avions dit de monter pour l’avenir et c’est ce qu’il avait fait. Le poulain a beaucoup progressé entre ses deux courses. Il ne souffle pas après sa course et son jockey ne savait pas quoi faire de son gaz dans le tournant final. Je crois que nous avons un bon cheval. Je suis un jeune entraîneur, mais pourquoi ne pas se laisser tenter par les belles courses. Sa’ad est toujours motivé à 100 %, il a envie d’apprendre. Je voulais lui donner une course de plus pour l’endurcir. Sa’ad est mon quatrième gagnant. J’avais gagné dès mon premier partant au Lion avec San Pablo qui a répété. Ensuite, nous avons gagné une course d’arabes à l’étranger. J’ai actuellement seize chevaux et nous faisons rentrer les yearlings. Je suis installé au nord d’Angers, sur un établissement privé avec une piste en copeaux de bois. J’ai essayé de copier les Anglais et les Irlandais. Je travaille en fractionné. » Jockey de Sa’ad, Olivier d’Andigné a ajouté : « Il m’a laissé une très bonne impression. Il confirme le bien que l’on pense de lui. Il a 200m assez vite et le matin, on sentait qu’il avait passé un cap. »

Un neveu de Beat Hollow. Élevé par Team Hogdala France et Fiona Thomson, Sa’ad avait été vendu 30.000 € à AGV Karwin Stud à la vente de yearlings v.2 d’Arqana. Présenté par Yann Creff à la breeze up Osarus, en mai dernier, il avait été retiré à 35.000 €.

C’est un fils de Tamayuz (Nayef), étalon à Derrinstown Stud en Irlande, et de Nimbin (Champs Élysées), une jument inédite, dont il est le premier produit. En 2019, Nimbin a eu une femelle par Almanzor. Sa’ad tire sa tenue de sa souche maternelle. C’est le neveu de Beat Hollow (Sadler’s Wells), vainqueur du Grand Prix de Paris (Gr1) sur 2.000m, de l’Arlington Million, du Woodford Reserve Turf Classic et du Manhattan Handicap, mais aussi troisième du Derby d’Epsom (Grs1). Il s’agit d’une souche du prince Khalid Abdullah. La troisième mère de Sa’ad n’est autre que la bonne Wemyss Bight (Dancing Brave), gagnante des Irish Oaks (Gr1), du Prix de Malleret (Gr2) et deuxième du Prix Vermeille (Gr1). C’est la famille de Martaline, Coastal Path, Bellamy Cay, Reefscape, soit autant de grands chevaux de tenue, mais aussi d’Oasis Dream et Zenda, la mère de Kingman. Une famille éclectique, d’autant plus qu’il s’agit aussi de celle d’Allmankind (Sea the Moon), vainqueur du Future Champions Finale Juvenile Hurdle (Gr1) sur les claies de Chepstow.

 

 

 

Gulch

 

 

Nayef

 

 

 

 

Height of Fashion

 

Tamayuz

 

 

 

 

 

Nureyev

 

 

Al Ishq

 

 

 

 

Allez les Trois

SA’AD (M2)

 

 

 

 

 

 

Danehill

 

 

Champs Élysées

 

 

 

 

Hasili

 

Nimbin

 

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Comment

 

 

 

 

Wemyss Bight


LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 1’13’’72

1.000m à 600m : 33’’56

600m à 400m : 13’’63

400m à 200m : 13’’12

200m à l’arrivée : 13’’80

Temps total : 2’27’’83