Moises Has, quel panache !

Courses / 15.11.2020

Moises Has, quel panache !

Auteuil, dimanche

Nous avons assisté à une magnifique lutte dans ce Prix Renaud du Vivier (Gr1), qui semblait promis avant le coup à James du Berlais (Muhtathir). Lauréat des Prix Questarabad et Pierre de Lassus (Grs3), ce dernier avait manqué d’une courte encolure son Gr1 dans le Prix Alain du Breil. Dimanche, c’est une courte tête que James du Berlais a dû concéder à un incroyable Moises Has ** (Martaline), pourtant sévèrement fautif à la dernière haie.

Une lutte acharnée. En selle sur Moises Has, Steven Colas a fait preuve de beaucoup de sang-froid durant le parcours. Sous une pluie battante, il a sagement patienté dans la deuxième moitié du peloton, tandis que Gaïus (Leroidesanimaux), Grand Messe (Network) et Saint Turgeon (Turgeon) se disputaient le commandement. Dans la ligne opposée, Moises Has a suivi Saint Turgeon à l’intérieur de la piste. Accélérant en pleine piste à l’entrée de l’ultime ligne droite, l’élève et représentant d’Hamel Stud s’est retrouvé aux prises avec James du Berlais, et lui a pris l’avantage entre les deux dernières haies. Sur le dernier obstacle, Moises Has a à peine levé les jambes et a bien failli glisser à la réception. James du Berlais en a profité pour revenir à sa hauteur, et lui a même pris l’avantage. Les deux adversaires se sont battus comme des lions, mais le beau gris s’est montré le plus fort dans la dernière foulée et a coiffé son adversaire sur le poteau. La troisième place est revenue deux longueurs plus loin à un étonnant Saint Turgeon, qui signe la plus belle performance de sa carrière. Le très régulier For Fun (Motivator) a rassuré après sa contre-performance dans le Pierre de Lassus, terminant quatrième devant Zurekin (Martaline).

Il a toujours répondu présent. Quatrième du Prix Pride of Kildare (Haies) pour ses débuts, Moises Has avait rapidement dévoilé de gros moyens en triomphant successivement dans les Prix Robert de Lipowski et Chalet (Haies) à Auteuil, en fin d’année de 3ans. Deuxième pour sa rentrée dans le Prix d’Indy (Gr3), le 14 mars, il avait ensuite conclu troisième du Prix Amadou (Gr2), avant d’être tenu éloigné de la compétition pendant cinq mois. Deuxième à cinq longueurs de James du Berlais dans le Pierre de Lassus, Moises Has a cette fois-ci détrôné son rival avec une course dans les jambes. Il a ainsi permis à son entraîneur, François Nicolle, de remporter pour la troisième fois ce Gr1 au cours des quatre dernières éditions après De Bon Cœur ** (Vision d’État) en 2017, et L’Autonomie ** (Blue Brésil) en 2019. C’est aussi une première victoire de Gr1 pour François Nicolle en 2020 ! Joint par téléphone, il nous a confié : « Avec la faute qu'il a faite à la dernière haie, normalement, Moises Has doit finir troisième. C'est un super cheval, mais sa faute est en partie due à son jockey, qui l'a reconnu. Contrat rempli ! Nous avions visé cette course. Il était très, très bien, je l'avais vraiment au top. J’avais dit à mon premier garçon que nous allions bien courir. Le cheval était dans une forme optimale, il n'a pas eu de combats durs, et il est arrivé sur la course avec de la fraîcheur. Il est entier, bien né et c'est un magnifique cheval, une peinture. Il a un gros potentiel, c'est un super cheval de course. Il est bon dans le léger, mais il est un poil meilleur dans ce terrain lourd. »

Continuer à courir ou partir au haras ? En sept sorties, Moises Has a trois victoires à son actif, dont une au plus haut niveau, sans oublier trois places au niveau Groupe. Sa place au haras est d’ores et déjà assurée, et le cheval pourrait très bien devenir étalon dès l’année prochaine. Quatre fils de Martaline (Linamix) sont actuellement stationnés dans l’Hexagone : il s’agit de Kitkou, Quick Martin, Beaumec de Houelle et Nirvana du Berlais. Ces deux derniers sont d’ailleurs partis au haras après leur sacre dans un Gr1, le Prix Cambacérès. Mais rien n’a encore été décidé concernant l’avenir de Moises Has, comme nous l’a dit François Nicolle : « Je ne sais pas ce que nous allons faire avec lui ensuite. Nous verrons avec son propriétaire. »

Steven Colas, douze ans après Œil du Maître. Steven Colas a remporté dimanche le deuxième Gr1 de sa carrière, lui qui avait gagné la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1) en 2008 avec Œil du Maître (Robin des Champs), un pensionnaire de Jean-Paul Gallorini. Le jockey, qui avait découvert Moises Has en compétition dans le Pierre de Lassus, a dit au micro d’Equidia : « J'ai eu chaud ! C'est de ma faute si le cheval a accroché la dernière haie car je me suis relâché, et je n'aurais pas dû. Cela aurait pu nous coûter la victoire. J'étais vraiment sûr de gagner cette épreuve. C'est un crack ! J'ai eu une course sur mesure et je suis venu dans un canter. Moises Has a été très dur. La lutte ne devait pas être très esthétique, mais ce n'est pas grave. J'ai donné tout ce que j'avais, et le cheval aussi.  C'est génial car c'est un Gr1, et je n'en avais pas gagné depuis douze ans. Merci à François Nicolle pour sa confiance. Je pense à ma famille qui me regarde. Ça me fait tellement plaisir de remporter une épreuve de ce niveau ! »

Saint Turgeon, digne de sa sœur. Propre frère de la placée de Gr1 Sainte Turgeon, Saint Turgeon a montré dimanche qu’il était digne de sa sœur. Le représentant d’Arcadio Vangelisti, de Davide Satalia et d’ARF Racing paraissait pourtant barré avant le coup pour le podium, lui qui avait terminé sixième du Pierre de Lassus. Pour sa deuxième sortie à Auteuil, Saint Turgeon a montré de gros progrès sous la selle de son copropriétaire et entraîneur, Davide Satalia. Ce dernier avait déjà dit en début d’année, lors de la victoire de Saint Turgeon à Compiègne, que le cheval avait beaucoup de qualité. Et cela s’est confirmé dimanche, alors que Saint Turgeon était proposé à la cote astronomique de 97/1 ! Une belle reconnaissance pour le jeune professionnel italien, installé entraîneur public à Chantilly depuis le début de l’année 2018. Il nous a raconté : « Je ne suis pas surpris de la performance du cheval ; en revanche, j’étais surpris par sa cote ! En dernier lieu, il découvrait Auteuil et courait très bien ; je l’avais monté "cool". Aujourd’hui, le terrain était davantage à sa convenance : plus c’est souple, mieux c’est pour lui. Je pense qu’il sera meilleur sur les gros obstacles l’année prochaine, comme sa sœur, qui était une vraie jument de steeple. J’avais gagné un Gr1 en Italie en tant que jockey il y a quelques années, mais c’est la première fois que je place un de mes pensionnaires sur le podium d’un Groupe. C’est super aussi pour Arcadio Vangelisti, qui est un grand passionné d’obstacle. Pour lui, c’était un rêve de courir un Gr1 à Auteuil. J’ai seulement une vingtaine de chevaux à l’entraînement, et Saint Turgeon est mon meilleur cheval. Nous l’avons toujours estimé. Je vais continuer un peu ma carrière de jockey, mais je ne peux pas tout faire et je sais que je devrai arrêter un jour. Quand, je ne sais pas… Ce qui est sûr, c’est que je vais remonter Saint Turgeon l’année prochaine ! »

Son frère passe en vente dans deux jours ! Moises Has est un fils du regretté Martaline et de Monika (Dernier Empereur), gagnante de sept courses en haies et steeple dont les Prix Gaston Branère (L) et Bayonnet (devenu L) à Auteuil, mais aussi troisième des Prix Sytaj (L, à l’époque), Beugnot et du Grand Steeple de Deauville (Ls). Il est le troisième gagnant black type de la jument après Momita Has (Califet), lauréate du Prix Wild Monarch (L) et troisième du Prix de Chambly (L, à l’époque), et Mocalacato Has (Poliglote), vainqueur des Prix Wild Monarch et Fifrelet (Ls) et troisième des Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2), d’Indy, Général de Saint-Didier (Grs3) et Robert Lejeune (L, à l’époque. Disparue en 2019, Monika a un 2ans, Mourinho Has (Saint des Saints), qui sera présenté mardi par Hamel Stud à la vente d’automne Arqana, et un yearling nommé Moove Has (Saint des Saints).

La deuxième mère, La Conversation (Always Fair), a couru 13 fois en plat sans réussir à monter sur le podium. Sa meilleure performance est une quatrième place en débutant en fin d’année de 2ans, sur le mile de Lyon-Parilly. Outre Monika, elle a donné un autre vainqueur avec Sept Mars Deux Mil (Généreux Génie), lauréat sur les haies de Castéra-Verduzan. La Conversation est une sœur de Direction Sud (Crystal Glitters), lauréate du Prix Finot (devenu L), et de Suppercut (Kaldoun), deuxième de la Coupe Piaget des 2ans (L, 1.600m) à Deauville.

PEDIGREE WEATHERBYS

http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/MOISESHAS.pdf

 

 

 

Mendez

 

 

Linamix

 

 

 

 

Lunadix

 

Martaline

 

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Coraline

 

 

 

 

Bahamian

MOISES HAS ** (M4)

 

 

 

 

 

 

Trempolino

 

 

Dernier Empereur

 

 

 

 

Dear Colleen

 

Monika

 

 

 

 

 

Always Fair

 

 

La Conversation

 

 

 

 

Nofret