Quatre français à la grande fête de Rome

International / 06.11.2020

Quatre français à la grande fête de Rome

Quatre français à la grande fête de Rome

Quatre français seront à Capannelle pour la grande réunion de dimanche, avec cinq Groupes au programme. Jérôme Reynier sera doublement représenté avec Spirit of Nelson (Mount Nelson) dans le Prix Lydia Tesio (Gr2) qui offre 308.000 € d’allocations, et Royal Julius (Royal Applause) dans le Premio Roma (Gr2). Grand Glory (Olympic Glory) s’alignera dans le Gr2 pour les femelles et Cloud Surfing (Oasis Dream) tentera de décrocher son premier Groupe dans le Premio Ribot (Gr3), sur le mile. 

Grand Glory joue les prolongations. Grand Glory a bouclé le "dossier Groupe" en remportant le Prix de Flore (Gr3) en terrain lourd à Saint-Cloud. Son entraîneur Gianluca Bietolini a décidé de jouer les prolongations avec la pouliche, qui restera fort probablement à l’entraînement en 2021. Le professionnel fait son retour à Rome, avec un petit souci : « Le Lydia Tesio sera sa septième course de la saison et elle n’a jamais effectué un déplacement si long. Elle a fait étape à Turin. Avant de partir, elle a passé tous les tests, elle est bien et n’a logiquement pas beaucoup travaillé après son succès à Saint-Cloud. Elle n’a jamais couru à deux semaines mais s’est endurcie en prenant de l’âge. L’anglaise Angel Power (Lope de Vega) est une rivale redoutable et Spirit of Nelson aussi. Nous l’avons déjà battue mais elle a un voyage moins long et une course de moins dans ses jambes. »

Spirit of Nelson une course bonus. Spirit of Nelson a remporté son Groupe dans le Grand Prix de Vichy (Gr3) et retrouvera une piste plate pour ses adieux à la compétition. Jérôme Reynier nous a confié : « Le Prix de l’Opéra (Gr1) est une course à effacer. La jument n’aime pas trop le profil de ParisLongchamp, elle galope un peu sur ses épaules et je pense que la piste plate sera à son avantage. Elle a gardé une belle condition, je sais que le terrain à Capannelle a séché. Spirit of Nelson va dans tous les terrains, sauf dans les extrêmes. Je suis assez confiant. C’est dommage de ne pas avoir Cristian Demuro et je lui souhaite de rentrer très vite. Antonio Orani montera mes deux partants, c’est une grande opportunité pour lui s’il veut franchir un nouveau palier dans sa profession. »

Royal Julius pour une place à Hongkong. Le vétéran Royal Julius en est à son sixième déplacement en Italie. Il retrouvera dans le Premio Roma la pouliche allemande Stex (Lord of England), qui l’a battu dans le Premio Federico Tesio (Gr2) à San Siro. Pour tenter d’inverser le résultat, Jérôme Reynier jouera un petit truc d’entraîneur : « En prenant de l’âge, Royal Julius est devenu un peu coquin, c’est pour ça que j’ai décidé de le munir des œillères australiennes. J’espère qu’il regardera moins les autres… La piste de Capannelle lui est plus favorable par rapport à celle de San Siro. J’aimerais bien le voir gagner car un succès lui ouvrirait la porte d’une invitation au Hong Kong Vase (Gr1), c’est une course qui lui conviendrait. »

Cloud Surfing peut franchir un nouveau palier. La fraîcheur en fin de saison est une arme très importante. Cloud Surfing, élève d’Al Asayl France entraînée par François Rohaut, ne compte que trois sorties cette année et, en dernier lieu, elle a décroché son black type en se promenant dans le Schloss Roland Stutenpreis (L) sur 1.400m à Düsseldorf, avec un rating de 102 à la clé. C’est un peu juste face à deux multiples gagnants de Groupe comme le tenant du titre Out of Time (Sakhee’s Secret) et l’allemand Rubaiyat (Areion), qui ont terminé dans cet ordre il y a deux semaines dans le Premio Vittorio di Capua (Gr2) à San Siro. Le mile du Premio Ribot (Gr3) à Capannelle est moins sélectif que celui de San Siro. Le français d’élevage et de casaque Shinning Ocean (Dabirsim), deuxième dans le Prix de Saint-Nicolas d’Acy (Classe 1), fera le déplacement d’Allemagne où il est désormais entraîné par Marian Falk Weissmeier.