Vente de yearlings d'automne Goffs

International / 18.11.2020

Vente de yearlings d'automne Goffs

LE FAIT MARQUANT

La formule Bolger fait le top price… même en ligne !

La formule en ligne a bien marché. La vente de yearlings d’automne de Goffs a affiché une hausse de 9,5 % du prix moyen, qui s’est fixé à 6.417 €, alors que la médiane a progressé de 10 % à 4.400 €. On craignait une chute pour cette vente, qui propose les yearlings du troisième tiers. Acheter un yearling en ligne, en se basant sur une vidéo, des photos et la page du catalogue sans le voir "en vrai" semble un gros risque et pourtant tout s’est passé de façon correcte. Les enchères sont tombées et pour juger la baisse du taux de vendus de 74,6 % à 62,6 % il faut tenir compte des conditions assez spéciales de la vente. Le chiffre d’affaires n’est pas comparable (1.103.700 €) car les yearlings passés sur le ring virtuel étaient au nombre de 273, avec 202 absents, alors qu’en 2019 l’offre était de 387 sujets. Les Américain Al et Bill Ulwelling, qui font courir surtout au Canada, ont joué le jeu en achetant trois pouliches, dont le top price de la deuxième session, une pouliche par Zoffany (Dansili). Le top price de la vente (40.000 €) a été payé mardi pour un New Approach (Galileo) qui répète le croisement de Mac Swiney, lauréat du Futurity Trophy (Gr1). Le seul capable d’essayer un inbreed 2x3 sur Galileo – via New Approach et Teofilo – est Jim Bolger et le yearling est issu de son élevage et présenté par sa fille Claire Manning (Boherguy Stud).

L’INDICATEUR CLE

Moins de yearlings bradés à 2.000 €

Dans les ventes du troisième tiers, les yearlings vendus à perte même sur le prix de saillie sont la majorité. Cette année les lots vendus pour 2.000 € ou moins sont au nombre de 35, soit 20,3 % du total. En 2019, le segment des yearlings bradés à ce chiffre a représenté presque 30 % (82 lots). Les lots qui ont franchi le cap de 10.000 € sont au nombre de 36, 20,9 % du total, alors qu’en 2019 ils étaient 54, 18,6 %. Il y a aussi un indicateur caché dont il faut tenir compte : la différence du prix moyen à l’Autumn Sale et à la Sportsman’s Sale, la vente du deuxième tiers qui cette année a eu lieu à Doncaster et en livres. Cette année, le yearling moyen de la Sportsman’s Sale a coûté 2,31 fois plus que celui de l’Autumn Sale. En 2019, la différence était de 2,92. Alors que dans toutes les grandes crises économiques, les riches deviennent plus riches et les pauvres plus pauvres, dans le pur-sang c’est différent.

ET LA FRANCE ?

Une Dawn Approach pour Jean-Vincent Toux

Parmi les 172 yearlings qui ont trouvé preneurs, on a déniché un seul achat français. Jean-Vincent Toux a acheté pour 8.000 € une pouliche par Dawn Approach (New Approach), demi-sœur de Queens Carriage (Mehmas), qui a gagné une course et s’est classée quatrième dans une Listed à quatorze partants sur la P.S.F. de Dundalk. Les acheteurs des pays de l’Est se sont montrés très actifs alors que les Italiens, qui l’année dernière avaient acheté 75 yearlings pour 329.300 € se sont arrêtés à 27 pour 83.500 €.