Cinq décennies de Dettori

Courses / 14.12.2020

Cinq décennies de Dettori

Cinquante ans, une page se tourne. Mardi (15 décembre), Dettori va fêter chez lui son cinquantième anniversaire. Les fonctionnaires britanniques sont les premiers à le lui avoir souhaité. En effet, il a reçu lundi matin un courrier de la NHS (l’équivalent de la sécurité sociale)… En éclatant de rire, Lanfranco nous a confié : « Il m’ont prévenu que j’avais droit au vaccin antigrippe gratuit. Et ils m’ont demandé de prendre rendez-vous dès que possible. »

À 50 ans (et un jour), il sera toujours le même homme. Celui qui ne voulait pas se séparer d’Enable (Nathaniel), sa jument de cœur, le premier dimanche d’octobre à ParisLongchamp. Celui qui, la semaine dernière, pleurait comme un enfant quand il a appris que Raffaele Lai venait de nous quitter (trop tôt). Ami de longue date et connu de tous à San Siro, c’est ce lad qui lui a mis le pied à l’étrier. Le garçon bouillant des débuts n’a pas tant changé que cela. Il a bien vieilli, sans trop s’assagir. Il y a une vingtaine d’années, il avait confié dans une interview : « Je ne veux pas devenir un vieux jockey. Pas question de monter jusqu’à 50 ans. Je trouverai une autre façon de rester dans les courses. » Heureusement, il n’a pas tenu parole. Et on pourra compter encore sur lui dans les années à venir. Pour Jour de Galop, Lanfranco raconte ses cinquante premières années. Et celles à venir… à la manière d’un Nick Hornby. Joyeux anniversaire