JDG Awards : personnalité de l'année à l'internattional :  plat : Frankie Dettori reste le boss

Courses / 16.12.2020

JDG Awards : personnalité de l'année à l'internattional : plat : Frankie Dettori reste le boss

Les votes pour cette 12e édition des JDG Awards ont été clôturés avant les 50 ans de Lanfranco Dettori, et l’interview réalisée par Franco Raimondi aurait sans doute pu apporter quelques voix supplémentaires au crack jockey, tant on y découvre un homme sincère, qui n’a pas oublié d’où il vient ! Ce vote récompense aussi son amour pour la France : on se souvient qu’il a choisi de rester plusieurs jours à Deauville cet été – les huîtres et le fromage normands n’y sont peut-être pas étrangers ! Avec 29,6 % de vos voix, le show-man devance d’une franche longueur un autre pilote, français celui-là.

2e : Christophe Lemaire, loin des yeux, près du cœur

Même s’il exerce désormais au Japon, la France n’a pas oublié Christophe Lemaire, et le jockey a de nouveau réalisé une grande année, conclue en apothéose par le succès d’Almond Eye dans la Japan Cup. Il recueille 20 % de vos suffrages. Christophe Lemaire a réalisé une année pleine, égalant son record de Grs1 en une saison (huit). 

3e : John Gosden, le gentleman

L’entraîneur anglais John Gosden pointe en troisième position. Le Covid ne lui a pas permis de venir en France assister aux adieux de sa championne Enable, mais sa cote d’amour auprès des Français n’a pas baissé. Outre les succès de la jument du prince Abdullah, ceux de Stradivarius, Palace Pier ou Nazeef ont prouvé quel metteur au point il était.

La suite du classement par ordre décroissant des votes

Aidan O’Brien

Donnacha O’Brien

Jim Bolger

Joseph O’Brien

Cheikh Mohammed Al Maktoum

James Fanshawe

Charlie Appleby

Dermot Weld

Cheikh Hamdan Al Maktoum

Hollie Doyle

Obstacle : Willie Mullins sur une autre planète

Sur les obstacles en Angleterre, en Irlande et même en France quand le Covid n’est pas présent, Willie Mullins est redoutable. Il possède une superbe force de frappe, notamment avec les French breds, et il a su rebondir après la perte des chevaux de Gigginstown House Stud et de Jared Sullivan en trouvant de nouveaux propriétaires. À l’heure où sont écrites ces lignes, il compte 72 succès lors du Festival de Cheltenham, ce qui fait de lui l’entraîneur le plus titré lors de ces Jeux Olympiques de l’obstacle. En 2020, après un démarrage timide, il a gagné la Cheltenham Gold Cup (Gr1) avec Al Boum Photo (Buck’s Boum), le Ryanair Chase (Gr1) avec Min (Walk in the Park) ou encore le Dawn Run Mares’ Novices’ Hurdle (Gr2) avec Concertista (Nathaniel). Que des français ! Solidement installé au sommet des entraîneurs d’obstacle en Irlande, vous lui avez attribué 54,5 % de vos votes !

2e : John-Patrick McManus, la casaque de légende

Les couleurs cerclées vert et jaune de John Patrick McManus font rêver beaucoup de monde en Europe. Le célèbre Irlandais a terminé tête de liste des propriétaires du Festival de Cheltenham cette année, notamment grâce au succès de la française Épatante (No Risk at All), qui a marqué les esprits. Et puis il a aussi brillé avec le pensionnaire de David Cottin, Easysland (Gentlewave). Depuis le temps que l’on voulait revoir cette casaque chez des professionnels tricolores ! Cela a compté dans vos votes. Il a récolté 12,7 % des votes.

3e : Nicky Henderson, en pensant à Épatante

Là encore, c’est un vote pour Épatante en quelque sorte. Son entraîneur, Nicky Henderson, a obtenu 11,3 % des suffrages. Titulaire de 62 succès lors du Festival de Cheltenham, il a encore décroché de bons résultats lors de cet événement. Et puis Nicky Henderson, c’est aussi le mentor d’Altior (High Chaparral), un sauteur qui impressionne les passionnés, de par son palmarès et sa manière de sauter.

La suite du classement par ordre décroissant des votes

Rachael Blackmore

Gordon Elliott

Henry de Broomhead

Barry Geraghty

Bryony Frost