LE MAGAZINE : l’Europe des ventes en hausse… par rapport à 2012 !

Institution / Ventes / 09.12.2020

LE MAGAZINE : l’Europe des ventes en hausse… par rapport à 2012 !

Avant de clore cette année maudite, il ne reste qu’une seule grande vente au calendrier européen. Et oui, il va falloir attendre la fin de Goffs Novembre. Cette vente a été décalée d’un mois afin de respecter les consignes sanitaires pour ceux qui sont passés par Newmarket. Du vendredi 18 au lundi 21 décembre, le catalogue propose des foals (761 lots en trois sessions) et des femelles (272 en session unique). L’année dernière, les foals catalogués étaient au nombre de 975. Et les femelles 368. L’ensemble avait généré 34,46 millions. En attendant la fin de cette vente, jetons un coup d’œil aux tendances de 2020…

Par Franco Raimondi

Tattersalls baisse de 14,9 %. Tattersalls peut déjà faire son bilan. Deux indicateurs sont positifs : le nombre de vendus (5.236) et le taux de vendus. À 85,2 %, c’est un record. Dans l’histoire de Tatts, on n’a vendu que deux fois un plus grand nombre de chevaux. C’était en 2018 et 2017, mais l’offre était alors plus large (et le taux de vendus plus faible). Le chiffre d’affaires des 13 ventes de 2020 s’est fixé à 260,9 millions de Gns (301,87 M€). Soit une baisse de 14,6 % par rapport à 2019. Et de 21,3 % sur 2017, une année record où le marché avait atteint 331,48 millions (383,54 M€). Il s’agit du pire résultat depuis 2014. Mais attention, c’est mieux qu’en 2012, soit la saison de la solidification de la reprise post krach boursier. Entre 2012 et 2020, la progression est de 23,8 %. La baisse générée par la crise de 2008 fut de 31,5 %. Face aux difficultés, le marché s’est donc montré résilient et plus pragmatique en 2020…

C’est plus lourd pour Goffs. Doncaster affiche pour cette année un chiffre d’affaires de 40,99 millions de livres, à la baisse de 20,7 %. Mais ceci tient compte de la section Arqana de la breeze up. En enlevant les neuf millions de livres des 2ans supposés passer à Deauville, la baisse est de 38,1 %. Goffs est la maison qui a payé le prix le plus fort face au Covid. Son chiffre d’affaires se situe à 43,09 millions, dans l’attente des juments, des foals et de la vente des chevaux d’obstacle (5,29 M€ en 2019). En effet, jeudi en fin de session, la championne Apple Jade (Saddler Maker) va passer sur le ring. Et elle n’est pas seule. Si on estime le volume de la November Sale autour de 26 millions et celui de l’obstacle à 7 millions, on peut arriver à un bilan annuel de 76 millions. C’est-à-dire une baisse de 34 % par rapport à 2019. Il faut tenir compte du fait que les éleveurs d’Irlande, surtout les petits, ont dû faire face au déplacement de plusieurs ventes en Angleterre. Ce qui a pesé très lourd.

L’Irlande dans la tourmente. Le segment qui a payé le plus lourd tribut à la crise, pour les éleveurs d’Irlande, est celui des yearlings. Ils ont tous été vendus en Angleterre ou en ligne. La baisse est de 40 % à 35,97 millions d’euros. La France a perdu environ 21,5 % par rapport à 2019. Mais dans le même temps, le chiffre d’affaires est en hausse de 30,7 % par rapport à 2012. L’Angleterre a baissé de 15 % par rapport à 2019, tout en progressant légèrement par rapport à 2016 et de 36,4 % depuis 2012. Le cumul des ventes des yearlings en Europe est de 284,95 millions (- 20,7 % vs 2019) mais en hausse de 28,8 % depuis 2012. La France a contribué à 20,3 % du total. Le poids de l’Angleterre est de 64,2 % et celui de l’Irlande de 12,7 %. L’Allemagne représente 2,2 % et l’Italie 0,6 %. Si on prend le chiffre d’affaires de 2012, l’Angleterre a gagné ce qu'a perdu l’Irlande. La France est en légère hausse. L’Allemagne et l’Italie ont fondu.

L’Europe plus proche des États-Unis. Il nous reste une comparaison à faire sur le marché des yearlings. La différence entre les États-Unis et l’Europe. Et elle est plus faible que par le passé. Le chiffre d’affaires des Américains est de 306,52 millions d’euros : 7,1 % de plus que celui des Européens. L’année dernière, les yearlings vendus aux États-Unis ont généré 18,1 % de plus que les Américains. La différence était de 6,8 % en 2016. Et de 22,1 % en 2012. On craignait une catastrophe en début d’été. Mais les meubles ont été sauvés, même s’il y a eu de la casse. Ceci étant dit, vivement 2021 et bon courage.

LES VENTES DE YEARLINGS EN EUROPE ET DANS LE MONDE

Pays Off. 2020 Ven. 2020 Taux Off. 2019 Ven. 2019 Taux Off. 2016 Vend. 2016 Taux Off. 2012 Vend. 2012 Taux
France 1 340 1 075 80,20% 1 604 1 297 80,80% 1 684 1 270 75,40% 1 384 998 72,10%
Angleterre 2 711 2 234 85,70% 2 880 2 318 80,40% 2 602 2 088 80,20% 2 682 2 182 81,30%
Irlande 1 412 1 057 74,80% 1864 1 500 80,40% 1 980 1 524 76,90% 1 142 955 83,60%
Allemagne 236 157 66,50% 197 146 74,10% 236 187 79,20% 247 169 68,40%
Italie 129 87 67,40% 109 83 76,10% 110 54 49,10% 157 95 60,50%
Total Europe 5 828 4 610 79,10% 6 654 5 344 80,30% 6 612 5 123 77,40% 5 612 4 399 78,30%
États-Unis 7 490 5 536 73,90% 8 517 6 387 74,90% 8 734 6 352 72,70% 7 785 6 061 77,80%

Pays CA 2020 CA 2019  CA 2016 CA 2012 Prix moyen 2020 Prix moyen 2019 Prix moyen 2016 Prix moyen 2012
France 57 968 500 73 924 500 70 384 767 44 338 900 53 924 56 996 55 420 44 476
Angleterre 182 846 004 215 168 730 179 875 000 134 005 000 81 846 92 825 86 147 61 413
Irlande 35 978 448 59 982 900 58 624 600 35 103 200 34 034 39 998 38 467 36 757
Allemagne 6 495 500 8 233 500 8 488 500 5 652 000 41 372 56 393 45 179 33 444
Italie 1 666 000 2 423 000 917 500 2 011 000 19 149 29 133 16 991 21 168
Total 284 954 452 359 732 630 318 290 367 221 110 100 61 734 67 315 50 108 36 480
États-Unis 306 529 000 439 299 000 341 328 000 280 324 000 55 361 68 780 53 735 46 274

735                                    46 274