Le mot de la fin : il est riche Ricci

Le Mot de la Fin / 17.12.2020

Le mot de la fin : il est riche Ricci

Nous vous proposons à compter de ce jeudi des mini-portraits des principaux propriétaires anglais et irlandais qui achètent nos French breds pour briller à Cheltenham, Aintree ou encore Punchestown. Pour commencer, nous vous proposons un éclairage spécial sur Rich Ricci, le propriétaire de Vautour (Robin des Champs), Min (Walk in the Park), Vroum Vroum Mag (Voix du Nord), Bénie des Dieux ** (Great Pretender) ou encore Faugheen (Germany). Entre ses débuts et la mi-mai 2019, Rich Ricci avait gagné 41 Grs1 dont 21 avec des chevaux élevés en France ! Avec son épouse, Susannah, ils sont propriétaires d’une trentaine de chevaux répartis principalement chez Willie Mullins et Venetia Williams. Il en a aussi eu chez Nicky Henderson. Cet amoureux de l’Irlande, américain de naissance, a été l’un des patrons de la banque Barclays avant de la quitter avec fracas et avec de quoi acheter des "avions" pour Cheltenham. Surnommé le Fat Cat de la City, il a beaucoup d’humour, ayant joué de ce surnom avec le nom de l’un de ses chevaux : Fatcatinthehat. Vous le reconnaîtrez facilement s’il vient à Auteuil : il porte un costume trois pièces, souvent à carreaux, avec un chapeau de feutre et des lunettes de soleil, quelle que soit la météo…