Le mot de la fin : joyeux anniversaire

Le Mot de la Fin / 09.12.2020

Le mot de la fin : joyeux anniversaire

Mercredi, André Fabre a fêté son 75e anniversaire. Tout au long de cette annus horribilis, il a travaillé pour un grand objectif : gagner le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) avec un miler de classe, en la personne de Persian King (Kingman). Un vrai défi d’entraîneur. Et il nous a présenté une peinture au rond de la grande course. Mais la pluie a rallongé les 2.400m et la victoire n’était pas au rendez-vous, même si le cheval a très bien couru. Pour André Fabre, les saisons et les succès s’enchaînent depuis 1987, l’année où il a décroché son premier titre de champion des entraîneurs français. En 2020, il n’a pas pu décrocher le 31e. Certes. Mais il a rajouté un succès classique supplémentaire à son palmarès, la Poule d’Essai des Poulains de Victor Ludorum (Shamardal).

Dans l’histoire d’André Fabre, difficile de trouver un défi qui n’ait pas été relevé. De la Breeders’ Cup Classic d’Arcangues (Sagace) au Derby de Pour Moi (Montjeu). Il a d’ailleurs franchi le cap des 800 Groupes. Deux choses manquent à l’appel : le Prix de l’Abbaye de Longchamp (Gr1) et les mille Groupes. Pour y parvenir, il va falloir en remporter 195 de plus. Avec une moyenne de 20 Groupes par an, cela veut dire qu’il faudra patienter jusqu’à 2030. C’est jouable. N’oubliez pas que Charlie Whittingham a gagné le Kentucky Derby à 76 ans… En voilà une bonne idée : remporter un Kentucky Derby !