Longines Hong Kong Vase (Gr1) : Mogul, un succès par K.O.

International / 13.12.2020

Longines Hong Kong Vase (Gr1) : Mogul, un succès par K.O.

Sha Tin (HK), dimanche

L’Europe a finalement décroché un succès dans le grand meeting de Sha Tin, après deux années de disette, et c'est dans le Hong Kong Vase (Gr1) que cette victoire a été remportée, et ce avec un pensionnaire d’Aidan O’Brien. Mogul (Galileo) a ainsi terminé avec brio sa campagne de 3ans. Il devance de trois longueurs Exultant (Teofilo), le favori des locaux. La marge au passage du poteau est importante. Mais Ryan Moore n’a pas fait de cadeaux à Mogul, même s’il avait déjà course gagnée aux derniers 200m. Il a poussé et tapé (neuf coups) jusqu’au bout. Exultant, qui avait décidé de jouer ses chances en tête, a rendu ses armes assez tôt. Mais il a gardé la deuxième place devant Columbus County (Redwood).

Et Royal Julius ? Le français a couru avec courage. Un peu trop de courage même car il a accompagné (sans lui mettre pression) Exultant, avant de lâcher prise et de se classer septième et dernier. Son entraîneur, Jérôme Reynier, nous a dit : « Nous avons terminé à la dernière place, la seule sans allocation… Le déroulement ne l’a pas aidé, il a galopé nez au vent, mais il a cédé un peu tôt. Et pourtant il avait encore une belle condition. Il va rentrer et après je discuterais avec son propriétaire de son avenir. Déjà, dans le Premio Roma (Gr2) il n’avait pas bien couru. »

Est-il le meilleur 3ans du monde ? Le Hong Kong Vase n’est pas une course facile pour les mâles de 3ans. Mogul est le deuxième poulain à la remporter, après Highland Reel (Galileo). Et ce succès lui ouvre les portes pour une saison de 4ans encore meilleure. Sa course, jugée sur le rating d’Exultant (120), le positionne autour de 125. C’est-à-dire qu’il est le meilleur 3ans du monde sur 2.000m et plus. Mais en prenant en repère les ratings du troisième et du quatrième, on revient sur terre. Le jugement arrivera en janvier. Aidan O’Brien a dit : « C’est un cheval très fort, bâti en miler. Et c’est quand on a décidé de le monter patiemment, pour exploiter sa vitesse, qu’il a vraiment bondi. C’est un poulain qui peut encore progresser, il aime le bon terrain et il lui faut un parcours sans trop d’encombres. Il peut aller de 2.000m à 2.400m sans problème. »

Une machine à produire… des millionnaires. Mogul a été élevé par Newsells Park Stud, le haras anglais de la famille Jacobs. Cinq produits du croisement de Galileo (Sadler’s Wells) sur Shastye (Danehill) sont passés sur le ring de Tattersalls en octobre pour le compte de Newsells Park Stud. Et quatre d'entre eux ont trouvé preneurs pour un total de 9,65 millions de Gns (11,16 M€). Mogul, acheté 3,4 millions (3,92 M€), n'est pas le plus cher, car Coolmore avait acheté pour 3,6 millions (4,16 M€) le gagnant de Gr3 Sir Isaac Newton. Le croisement a donné Japan (1,3 million), lauréat du Juddmonte Grand Prix de Paris et des Juddmonte International (Grs1), et la pouliche Secret Gesture (rachetée yearling), lauréate de Gr2 et placée de Gr1 à plusieurs reprises avant d'être achetée 3,5 millions de dollars (2,97 M€) par Darley. Shastye, achetée 625.000 Gns (724.000 €) par Newsells Park quand elle avait 4ans, s'est révélée une poule aux œufs d'or. Elle a également produit le gagnant de Gr3 australien Maurus (Medicean). Sa yearling – par Galileo ! – a été vendue 3,4 millions de Gns chez Tatts cet automne. Shastye est la deuxième poulinière à donner deux gagnants de Grand Prix de Paris, la précédente étant Czardas (en 1893 et 1900).

Une grande souche française. Les filles de Shastye ont déjà commencé à produire, comme Shabyt (Sadler's Wells), mère de Shaherezada (Dutch Art), deuxième des Height of Fashion Stakes (L) à 3ans. La deuxième mère, Saganeca (Sagace), avait remporté le Prix de Royallieu (Gr2) et elle s'était classée du Gran Premio di Milano (Gr1). Au haras, elle a donné Sagamix (Linamix), lauréat du Prix de l'Arc de Triomphe (Gr1), mais aussi Sagacity (Highest Honor), lauréat du Critérium de Saint-Cloud (Gr1) et troisième de l'Arc. Autre fille de Saganeca, Sage et Jolie (Linamix) a gagné le Prix de Malleret (Gr2) avant de donner Sageburg (Johannesburg), qui a remporté le Prix d'Ispahan (Gr1) et qui fait actuellement la monte au haras de Toury. Plus loin, on trouve une vieille famille française, celle de La Mirambule (Coaraze), cinquième mère de Mogul ! Sa vente aux États-Unis avait fait grand bruit après sa deuxième place dans le Prix de l'Arc de Triomphe (Gr1) en 1952. René Robert écrivait alors dans les colonnes du Monde en 1957 : « La Mirambule, qui se distingua en courses (Prix Vermeille, deuxième des prix de l'Arc de Triomphe et de Diane) et dont la carrière de poulinière – elle n'a que 8ans – s'annonçait très belle, vient d'être vendue à l'éleveur américain M. Jackson. La Mirambule est la mère de La Malaguena et de La Malivoye, récente gagnante du Prix Thomas Bryon. Son départ pour les États-Unis est regrettable pour l'élevage français. »