VENTE D'ÉLEVAGE ARQANA - LES FAITS MARQUANTS

Institution / Ventes / 05.12.2020

VENTE D'ÉLEVAGE ARQANA - LES FAITS MARQUANTS

Bryant Prentice s’offre Durance

#174         DURANCE (F4)  Champs Élysées & Djidda, par Lando     750.000 €

                 Pleine de Churchill

                 Acheteur : Pursuit of Success Lc

                 Vendeur : Ronald Rauscher

                 Éleveur : Gestüt Ebbesloh

L’histoire de Durance (Champs Élysées) est peu banale. Dixième pour ses débuts à Angers à la fin de son année de 2ans, cette allemande de naissance a alors quitté la France pour revenir à l’entraînement en Allemagne. Chez Peter Schiergen, elle est progressivement montée en puissance. Gagnante d’un maiden anonyme au mois de mars de ses 3ans à Angers, elle a ensuite gagné sa Listed sur les 2.100m de Düsseldorf. Progressant de course en course, elle a gagné son Gr3 avant de terminer (proche) troisième du Diane allemand (Gr1). Elle a ensuite répété sa valeur en se classant deuxième des E.P. Taylor Stakes (Gr1). À 4ans, Durance a battu Royal Julius (Royal Applause) dans le Gran Premio di Milano (Gr2).

Pas une première. Pour s’offrir ce profil rare, James Delahooke est allé jusqu’à 750.000 €, agissant pour l’Américain Bryant Prentice (Pursuit of Success LLC), lequel a souvent acheté chez Arqana. Il avait notamment dépensé un million d’euros sur ce ring pour l’allemande Parvaneh (Holy Roman Emperor). James Delahooke a déclaré : « C’était la pouliche que je voulais vraiment dans cette vente. Sa famille a donné beaucoup de bons chevaux avec des étalons dont je n’ai jamais entendu parler. La première mère remplit toute la page : c’est rare de nos jours. En outre, elle a un palmarès qui parle pour elle et elle est belle. Je l’ai achetée pour un client américain qui a des juments dans le Kentucky et en Angleterre. Durance va partir à l’élevage et ses produits passeront en vente. La vente est très solide pour les bons profils, malgré le faible nombre de personnes autour du ring. Beaucoup de gens doivent enchérir à distance. » Durance est une fille Djidda (Lando), jument inédite dont 11 des 12 produits ont gagné. Elle est la mère ou la deuxième mère de 11 black types ! Il s’agit notamment de Dragon Lips (Footstepsinthesand), gagnante du Meilen Trophy (Gr2), et de Great Storm (Soldier Hollow), lauréat du Hamburger Flieger Preis (Gr3)…

La propre sœur de Magic Wand pour Willie Carson

#178         TRUTH (F4)        Galileo & Prudenzia, par Dansili   580.000 €

                 Pleine de Siyouni

                 Acheteur : Minster Stud

                 Vendeur : Haras de Bouquetot

                 Éleveurs : Écurie des Monceaux et écurie Skymarc Farm

Acquise un million d’euros par M. V. Magnier en août 2013, Truth (Galileo) est partie à l’entraînement chez Aidan O’Brien pour une association entre Al Shaqab Racing et le trio Magnier, Tabor et Smith. La jument n’a jamais couru. James Delahooke est allé jusqu’à 580.000 € pour avoir le dernier mot avant de nous confier : « J’ai été battu il y a quelques années sur ce ring pour acheter sa propre sœur, Magic Wand, dont on connaît la réussite en piste. Je l’ai achetée pour Willie Carson, lequel vient de malheureusement perdre son épouse. » Sous l’entité Minster Stud, l’ex-crack jockey a, entre autres, produit les classiques Jack Hobbs (Halling) et Minster Son (Niniski), mais également Al Shemali (Medicean), lauréat du Dubai Turf (Gr1) en 2010. La jument est pleine de Siyouni (Pivotal), annoncé à 140.000 € en 2021 et qui a donné deux gagnants de Gr1 avec les filles de Galileo (Sadler’s Wells) en 2020 : Sottsass (Prix Ganay, Prix de l’Arc de Triomphe & Prix du Jockey Club, Grs1) et l’espoir classique St Mark’s Basilica (Dewhurst Stakes, Gr1).

La mère, Prudenzia (Dansili), est à l’origine de nombreux top prices à Arqana : ses neuf yearlings passés sur le ring deauvillais ont été vendus pour un prix moyen de 1.132.778 € et un chiffre d’affaires cumulé de plus de 10 M€. Outre la globetrotteur Magic Wand, elle a donné Chicquita (Montjeu), gagnante des Darley Irish Oaks (Gr1) et deuxième du Prix de Diane (Gr1) de Trêve (Motivator).

Un nouveau partenariat autour de Psara

#148         PSARA (F4)         Invincible Spirit & Pacifique, par Montjeu         500.000 €

                 Pleine de Churchill

                 Acheteur : Meridian International Sarl

                 Vendeur : Écurie des Monceaux

                 Éleveurs : Écurie des Monceaux et écurie Skymarc Farm

Acquise 250.000 € sur ce ring en août 2017, Psara (Invincible Spirit) a fait carrière pour une association comprenant l’écurie d’Authuit, Langlais Bloodstock et ses éleveurs. Pour ses débuts, au mois de mars de ses 3ans, la pouliche a laissé une belle impression à Maisons-Laffitte, en remportant le Prix Rieur (Inédits) sous l’entraînement d’Henri-François Devin. Pour sa deuxième sortie, elle est passée à une encolure du caractère gras dans le Prix de l’Avre (L). Après avoir signé le bon à 500.000 €, Ghislain Bozo a déclaré : « C’est une bonne pouliche, issue d’une toute bonne famille. Elle est pleine de Churchill (Galileo) et le croisement devrait lui convenir. Certains partenaires se sont retirés et cette vente a permis d’en faire entrer d’autres dans l’association. » Le croisement d’Invincible Spirit (Green Desert) sur Montjeu (Sadler’s Wells) est bien connu aux Monceaux, où il a donné Charm Spirit (Queen Elizabeth II Stakes, Prix Jean Prat et Prix du Moulin de Longchamp, Grs1).

Psara est une fille de Pacifique (Montjeu), lauréate du Prix de Lutèce (Gr3), qui a donné une gagnante de ce même Groupe avec Paix (Muhaarar). Platonic (Zafonic), la deuxième mère, est aussi celle de Magic Wand (Galileo), gagnante des Mackinnon Stakes (Gr1), et Chicquita (Montjeu), lauréate des Darley Irish Oaks (Gr1). Il y a neuf black types sur deux générations : la classe, tout simplement !

Directa part au Japon

#170         DIRECTA (F3)    Anodin & Misdirect, par Darshaan          470.000 €

                 Acheteur : Haruya Yoshida

                 Vendeur : Joël Boisnard

                 Éleveur : Petra Bloodstock Agency

Pour 470.000 €, Haruya Yoshida (Oiwake Farm) s’est offert Directa (Anodin), une pouliche qui n’a cessé de progresser depuis ses débuts à Rochefort-sur-Loire durant l’été de ses 2ans ! Au point de remporter le Prix Vulcain (L) puis le Prix Fille de l’Air (Gr3) sous les couleurs de Maryvonne Blot. Satoshi Kobayashi nous a expliqué : « La pouliche a été achetée pour l’élevage et elle ne devrait pas recourir. Elle pourrait être saillie en Europe avant de partir au Japon. » Élevée par Petra Bloodstock Agency, Directa est passée deux fois sur le ring d’Arqana, en tant que foal, puis quelques mois plus tard aux ventes de yearlings. Présentée par le haras de la Louvière à la vacation d’élevage, elle a été cédée 4.000 €, foal, à Jérôme Lacouture. Inscrite aux ventes de yearlings d’octobre par le haras de l’Aumônerie, Directa a été vendue 15.000 € à l’amiable à Joël Boisnard. C’est une fille de Misdirect (Darshaan), gagnante d’un maiden à 3ans en terrain très lourd, sur les 1.800m de Dieppe, et cinquième du Grand Prix du Nord (L). Directa est le deuxième produit gagnant black type de la jument après Mc Queen (Silver Frost), gagnant de sept courses de 3ans à 8ans sur 1.200m, 1.300m et 1.600m, dont l’Hoppegartener Sprint-Cup (L, 1.200m), et placé de Gr3 à plusieurs reprises en Allemagne.

Quand Taylor Made Farm se lance dans les écuries de Groupe

#109         CONTE DE FÉE (F3)     Sea the Stars & Padmini, par Tiger Hill   410.000 €

                 Acheteurs : Avenue Bloodstock, J. Piggott et J. Brocklebank

                 Vendeur : Nicolas Clément

                 Éleveurs : Myriad Commiunications et New England Stud

Acquise 100.000 Gns par Tina Rau lors du book 2 de Tattersalls, Conte de Fée (Sea the Stars) a fait carrière sous les couleurs d’Alexis Adamian. Après avoir décroché deux victoires en quatre sorties, dont le Prix Occitanie (L), elle est repassée en vente et a permis à son propriétaire de réaliser une belle plus-value. La pouliche va en effet s’envoler vers les États-Unis moyennant 410.000 €. Accompagné de Jamie Piggott, Mark McStay a en effet déclaré : « Nous l’avons achetée pour Medallion Racing. C’est une très belle pouliche qui ne cesse de progresser, Nicolas Clément a très bien géré sa carrière. Nous aimons aussi beaucoup son père, Sea the Stars. Elle va désormais rejoindre les États-Unis. Nous avons beaucoup de réussite avec les pouliches acquises en Europe. Et nous espérons qu’elle sera compétitive au niveau Groupe aux États-Unis. Medallion Racing est l’entité de courses de Taylor Made Farm. C’est un syndicat de propriétaires qui ont des ambitions. Mais ce sont avant tout des gens qui sont là pour le plaisir des courses. »

Medallion Racing est par exemple copropriétaire de l’ex-européenne Lady Prancealot (Sir Prancealot), quatrième de la Breeders’ Cup Filly and Mare Turf (Gr1) après avoir gagné les American Oaks (Gr1). Parmi les meilleures juments dénichées par Mark McStay en Europe, il y a bien sûr Dubawi Heights (Dubawi). Cette dernière avait quitté l’Europe maiden, avant de gagner les Gamely Stakes et les Yellow Ribbon Stakes (Grs1) outre-Atlantique !

Conte de Fée est la sœur de Lucie Manette (Shamardal) gagnante du Prix de Saint-Cyr (L). La deuxième mère, Petrushka (Unfuwain), est gagnante du Prix de l’Opéra, des Yorkshire Oaks et des Oaks irlandaises (Grs1). Cette triple lauréate de Gr1 n’a pas produit à la hauteur de ses qualités sportives en première génération, son meilleur rejeton étant Parlour Games (Monsun), vainqueur de Gr1 sur les haies.

Une fille de Vadapolina pour Peter Brant

#208    VADARIYA (F8)     Sea the Stars & Vadapolina, par Trempolino      300.000 €

            Pleine de Le Havre

                 Acheteur : Oceanic Bloodstock pour White Birch Farm

                 Vendeur : The Channel Consignment

                 Éleveur : Son Altesse l’Aga Khan

Depuis son retour dans les courses, Peter Brant ne cesse d’investir et même le Covid n’a pas freiné sa volonté de bâtir un élevage de premier plan. Par l’intermédiaire de Michel Zerolo, il s’est offert ce samedi Vadariya (Sea the Stars). Cinquième du Prix de la Cascade, elle a gagné deux courses à 3ans. La jument est passée deux autres fois sur ce ring, faisant successivement tomber le marteau à 210.000 et 180.000 €. Ses trois premiers yearlings ont été vendus entre 115.000 et 240.000 €. Son premier produit, Waliyak (Le Havre), a gagné deux courses en Angleterre, se classant cinquième de Listed en dernier lieu. Le deuxième, Chiri Tsubaki (Siyouni), n’a pas encore gagné mais a décroché deux places dans des lots de valeur.

Vadapolina (Trempolino), la mère de Vadariya, a gagné les Prix de Psyché et Cléopâtre (Grs3). On lui doit Veda (Dansili), gagnante à 2ans du Prix de la Cascade (Inédites) sur le mile de Longchamp, qui a ensuite remporté à 3ans une course B sur le même parcours. Veda a ensuite conclu deuxième de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) derrière Avenir Certain (Le Havre). Outre Veda, elle a donné cinq autres gagnants (sur huit naissances), dont Vadavar (Redoute’s Choice), invaincu à 3ans en deux sorties sur 2.000m et 2.100m, et Vadalda (Nathaniel), deuxième du Prix Joubert (L). La deuxième mère, Vadaza (Zafonic), a conclu deuxième du Prix de la Seine et troisième du Prix Mélisande (Ls), avant de donner cinq black types. On lui doit notamment Vadawina (Unfuwain) et Vazira (Sea the Stars), deux lauréates du Prix Saint-Alary (Gr1) ! À son tour, Vadawina a produit Vadamar (Dalakhani), gagnant du Prix du Conseil de Paris (Gr2).

Pierre Talvard fait une (belle) exception

#152         GOLDEN LILAS (F6)    Galileo & Grey Lilas, par Danehill            240.000 €

                 Pleine de Lope de Vega

                 Acheteur : Carlos et Yann Lerner

                 Vendeur : Gestüt Ammerland

                 Éleveurs : Gestüt Ammerland

Le plus souvent, Pierre Talvard achète des juments black types ou ayant au minimum montré des moyens en compétition. Ce n’est pas le cas pour Golden Lilas (Galileo). Mais cette belle exception à la règle du haras du Cadran a beaucoup de choses pour elle. L’éleveur, entouré de Carlos Lerner, nous a expliqué : « Elle n’a pas couru, mais nous allons faire une exception. Elle est superbement née et très bien saillie aussi. La famille me convient très bien ! Je vais passer un bon Noël car j’ai déjà mon cadeau… Lope de Vega (Shamardal) a des statistiques exceptionnelles et, grâce à sa réussite, les juments qu’on lui envoie sont meilleures à chaque saison. » L’étalon de Ballylinch Stud est annoncé à 125.000 € : cela fait huit saisons de suite que son prix de saillie augmente, lui qui officiait à 12.500 € en 2014.

Golden Lilas n’a pas encore de produit en piste. Sa mère, Grey Lilas (Danehill), a gagné le Prix du Moulin de Longchamp (Gr1) et elle est montée sur le podium de la Poule d’Essai des Pouliches, du Prix de l’Opéra et du Prix de Diane (Grs1). On lui doit trois black types dont Golden Lilac (Galileo), gagnante du Prix de Diane (Gr1), de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) et du Prix d’Ispahan (Gr1).