Cape Town Met (Gr1) : Luke Ferraris, un jeune pilote pour le Rainbow Bridge

International / 30.01.2021

Cape Town Met (Gr1) : Luke Ferraris, un jeune pilote pour le Rainbow Bridge

Cape Town Met (Gr1)

Luke Ferraris, un jeune pilote pour le Rainbow Bridge

Son grand-père, Ormond, est la légende vivante du galop en Afrique du Sud même s’il a pris sa retraite en 2019 à 87 ans. Son père, David, a été quatre fois tête de liste dans son pays avant de s’installer à Hongkong. La famille Ferraris a dû attendre soixante-neuf ans (Ormond avait pris sa licence en 1952) pour remporter pour la première fois le Cape Town Met (Gr1), le grand événement du Cap avec le petit Luke, 19 ans, jeune jockey associé à Rainbow Bridge (Ideal World), qui avait gagné la course en 2019. Le garçon a grandi à Hongkong avec son père avant de partir pour l’Afrique du Sud où il a fait ses classes à la Jockey Academy. Il a pris sa licence il y a trois ans. Deux fois champion des apprentis, gagnant d’une dizaine de Groupes, Luke a déjà tout appris. Il a attendu patiemment en selle sur Rainbow Bridge avant de prendre un grand risque, en décalant son cheval tout seul le long de la lice des tribunes. L’hippodrome de Kenilworth, quand le vent souffle fort, peut offrir des surprises. Rainbow Bridge s’est trouvé dans le bon couloir et il a volé dans les 200 derniers mètres pour s’imposer par presque deux longueurs sur le favori Belgarion (Dynasty).

Où on reparle de Banks Hill. Rainbow Bridge est le premier double lauréat du Cape Town Met après Pocket Power (Jet Master), qui en avait gagné trois, le dernier en 2009. L’année dernière, il s’était classé deuxième, battu de très peu par One World (Captain Al). Rainbow Bridge est issu d’Ideal World (Kingmambo), un fils de la championne Banks Hill (Danehill) qui a gagné le Prix Pelleas (L) et le Prix de Reux (L) et s’est classé deuxième dans le Prix Niel (Gr2). Sa carrière n’a pas été jugée suffisante pour le garder en Europe et Juddmonte l’a vendu en Afrique du Sud, où il a donné une dizaine de lauréats de Groupes, dont la pouliche Smart Call, qui a remporté le Met. Il officie au Mauritzfontein Stud à 30.000 rands.

La meilleure Halfway to Heaven… Rainbow Bridge a été acheté 300.000 rands (16.300 €) à la National Sale. Le pedigree de Rainbow Bridge a pris de l’envergure avec son frère cadet Hawwaam (Silvano), qui a remporté cinq Grs1 pour la casaque du cheikh Hamdan Al Maktoum et l’entraînement de Mike De Kock. Il pourrait courir cette année lors du Dubai Carnival et il a décroché un rating de 120 dans le classement international. La mère, Halfway to Heaven (Jet Master), a gagné un Gr3 et a battu, au nombre de lauréats de Gr1, son homonyme irlandaise par Pivotal (Polar Falcon) qui a produit avec Galileo les super juments Magical et Rhododendron. En plus de Rainbow Bridge et Hawwaam, elle a donné Golden Ducat (Philantropist) qui a remporté le Cape Derby (Gr1) et a battu d’un nez Rainbow Bridge dans la Champions Cup (Gr1) en août dernier.

Halfway to Heaven a un 2ans par Silvano (Lomitas), propre frère de Hawwaam, qui a enregistré un top price canon l’année dernière à la National Sale où il a été adjugé pour 7 millions de rands (380.800 €), sept fois l’allocation du Cape Town Met, à Summerhill Equine.