Grande Course de Haies de Cagnes (L) : Tenerife Sea, la victoire de l’émotion

Courses / 10.01.2021

Grande Course de Haies de Cagnes (L) : Tenerife Sea, la victoire de l’émotion

Cagnes-sur-Mer, dimanche

Gagnante en 2019 du Prix Spumate (L) à Fontainebleau, sous la selle de Christopher Couillaud, la fougueuse Tenerife Sea (No Risk at All) s’est offert une deuxième Listed avec son fidèle partenaire dans cette Grande Course de Haies de Cagnes (L). La jument de Pierre Fertillet a été montée au millimètre par Christopher Couillaud, qui n’a pu retenir ses larmes après le poteau. Contre toute attente, ce dernier a placé Tenerife Sea à l’arrière-garde dès le départ et a réussi à tempérer ses ardeurs côté corde, dans une course animée par Edinson (Diamond Green). Le jockey a ensuite décalé sa partenaire à l’extérieur au début de la ligne opposée, lors du deuxième tour. Se retrouvant dans le sillage d’Edinson à l’abord de la dernière haie de la ligne d’en face, la future lauréate a évité le pire suite à la grosse faute du pensionnaire de Richard Chotard qui, par chance, est resté debout. Christopher Couillaud l’a rapidement décalée tout en dehors, et Tenerife Sea s’est retrouvée aux avant-postes en compagnie de Curly Basc (Kapgarde). Cette dernière faiblissant entre les deux derniers obstacles, Tenerife Sea a été attaquée à son intérieur par Capivari (Yeats), mais elle est repartie de plus belle et a prolongé son effort sur le plat, laissant son rival à deux longueurs et demie. Malgré une faute à l’avant-dernière haie, Le Mans (Le Fou) a complété le podium une longueur et demie plus loin, nettement devant Curly Basc.

Un changement de tactique inattendu. Pierre Fertillet, propriétaire et entraîneur de Tenerife Sea, a dit au micro d’Equidia : « Nous avons essayé quelque chose qui a marché, tant mieux pour nous. Les autres s’attendaient tous à ce qu’on roule devant. Son jockey l’a très bien montée, en la faisant respirer. Ce n’était pas gagné d’avance, mais la jument a quand même un finish et elle est double gagnante de Quinté. Elle s’était imposée lors de ses deux premières courses du meeting, et en dernier lieu, elle avait fait une grosse faute qui nous avait coûté la course. On nous a enterrés un peu trop tôt. »

Une cousine de Saint Call. Élevée par Roger-Yves et Nicolas Simon, Tenerife Sea a été cédée 8.000 €, à 2ans, à Guy Petit, lors de la vente d’été Arqana, alors qu’elle était présentée par le haras du Saz. C’est une fille de No Risk at All (My Risk), étalon au haras de Montaigu, et de Gialla (Le Nain Jaune), lauréate de six courses modestes à 3ans et à 4ans, sur des distances allant de 1.600m à 2.000m. Disparue en 2015, elle a donné cinq autres vainqueurs, dont Le Feu du Ciel (Johann Quatz), lauréat de 23 courses en France et en Espagne de 3ans à 10ans, sur des distances allant de 1.600m à 2.600m. La deuxième mère, Call me Jane (Big John), s’est imposée en fin d’année de 2ans sur les 1.200m de Saint-Cloud, avant d’être orientée avec succès vers les obstacles. Elle a en effet gagné ses deux premières courses en haies à Auteuil, dont le Prix Wild Monarch (devenu L), avant de conclure troisième du Prix Sagan (devenu Gr3). Call me Jane est aussi la deuxième mère de Saint Call (Saint des Saints), deuxième du Prix Hypothèse (Gr3) et gagnant sur les haies et le steeple d’Auteuil. Call me Jane est une sœur de Relayeuse (Iron Duke), à qui l’on doit les étalons d’obstacle Robin des Champs (Garde Royale) et Robin des Prés (Cadoudal).

 

 

 

Take Risks

 

 

My Risk

 

 

 

 

Miss Pat

 

No Risk at All

 

 

 

 

 

Simply Great

 

 

Newness

 

 

 

 

Néoménie

TENERIFE SEA (F7)

 

 

 

 

 

 

Pharly

 

 

Le Nain Jaune

 

 

 

 

Lady Berry

 

Gialla

 

 

 

 

 

Big John

 

 

Call me Jane

 

 

 

 

Reliorneuse