Les nouveaux étalons : P.-C. Boudot : « Persian King** est l'un des meilleurs, si ce n'est le meilleur, que j'aie montés »

Élevage / 28.01.2021

Les nouveaux étalons : P.-C. Boudot : « Persian King** est l'un des meilleurs, si ce n'est le meilleur, que j'aie montés »

À ses plus grandes heures, la casaque Wildenstein bénéficiait d’une aura exceptionnelle, et ce des deux côtés de la Manche. Ces couleurs symbolisaient l’audace et le panache. Persian King** s’inscrit dans cette lignée, lui qui est l’une des attractions de la saison de monte 2021.

Par Adrien Cugnasse

Comprendre un étalon, c’est aussi retracer son histoire. Et celle de Persian King** (Kingman) débute dans le plus beau maiden de France, au mois d’août, à Deauville. Le poulain s’est classé deuxième du Prix de Crèvecœur, en donnant l’impression d’avoir une belle marge de progression, comme souvent chez les pensionnaires d’André Fabre. En septembre, il a gagné son maiden sur 1.600m, à Chantilly, et une JDG Rising Star. Le titre du compte rendu de la course était sans ambiguïté : « Persian King, souvenez-vous bien de lui » Deux semaines plus tard, il a remporté sa Classe 1 en étant toujours aussi impressionnant. Après quelques mots d’André Fabre à la télévision anglaise et ces deux démonstrations, les bookmakers proposaient déjà une cote à 16/1 pour les Guinées, alors qu’il n’avait pas encore couru au niveau black type. C’est dire s’il avait fait grande impression…

Son coup d’éclat à 2ans. Alors que les Grs1 français lui ouvraient les bras, son entourage prit alors une option bien plus audacieuse : affronter les Anglais, sur leur propre terrain. Pari réussi car le poulain a remporté les Autumn Stakes (Gr3) à Newmarket, la Mecque des courses. Ce jour-là, il battait un lot de tout premier plan. Le deuxième Magna Grecia (Invincible Spirit), désormais étalon à Coolmore, a ensuite gagné le Futurity Trophy et les 2.000 Guinées (Grs1). Le troisième, Circus Maximus (Galileo), est lui aussi devenu étalon pour Coolmore en Irlande ! Il a gagné trois Grs1, dont deux à 3ans, les St. James's Palace Stakes et le Prix du Moulin de Longchamp (Grs1). Fort de ce coup d’éclat, Persian King a terminé l’année en tant que meilleur 2ans français. Et sa cote pour les 2.000 Guinées (qu’il n’a finalement pas courues) avait encore été revue à la baisse…

Sa victoire classique. Acquis pour moitié par Godolphin, Persian King s’est promené pour sa rentrée dans le Prix de Fontainebleau (Gr3), avant de s’offrir la Poule d’Essai des Poulains (Gr1) en terrain collant. Ce classique – sur le long terme – est peut-être celui qui a le plus compté dans l’histoire de l’élevage français si l’on en juge l’impressionnante liste d’étalons qui en sont sortis (Caro, Riverman, Kalamoun, Green Dancer, Blushing Groom, Kendor, Linamix, Green Tune, Kingmambo, Shamardal, Lope de Vega…) Pour son premier test au-delà du mile, Persian King fut battu par un Sottsass (Siyouni) des grands jours. On peut penser que ce jour-là, le futur gagnant d’Arc a réalisé la plus grande performance de sa carrière. En tout cas, le temps record du classique (tout comme celui du parcours) avait bel et bien été battu. Cette édition du Derby français a décroché le meilleur Racing Post Rating de la décennie.

Le meilleur miler d’âge d’Europe. Persian King a gagné six Groupes dans sa carrière, dont trois à l’âge de 4ans : le Prix du Muguet (Gr2), le Prix d'Ispahan et une grande édition du Prix du Moulin de Longchamp (Grs1) devant Pinatubo (triple lauréat de Gr1), Circus Maximus et Siskin (Phoenix Stakes et 2.000 Guinées d’Irlande, Gr1). Pour l’ultime sortie de sa carrière, Persian King a affronté les 2.400m d’un Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Il s’est classé troisième après avoir animé l’épreuve en terrain lourd. Une sortie avec les honneurs… Le 10 septembre, le classement des Longines World's Best Racehorses a officialisé le fait que Persian King – avec son rating de 125– était le meilleur miler d'âge d'Europe. Ce rating "canon", Persian King l'a décroché en remportant le meilleur Prix du Moulin de Longchamp vu depuis très longtemps, avec six lauréats d’un total de 12 Grs1 au départ.

Un grand pedigree. Persian King est de loin le fils de Kingman (Invincible Spirit) qui a décroché le plus de gains. Cas exceptionnel, le sire de Juddmonte est à l'origine du meilleur miler d'âge en Europe, mais aussi du meilleur miler de 3ans avec Palace Pier. Alors qu'il n'était représenté que par ses premiers 4ans en 2020, Kingman est déjà considéré comme l'un des piliers du parc européen. La force de son fils Persian King, c'est d'être bien né… tout en étant indemne des sangs de Sadler's Wells (et donc Galileo), Pivotal, Shamardal, Kendor, Kaldoun, Linamix… ce qui va le rendre facile à croiser avec la jumenterie française. Sa mère est une sœur de Planteur ** (Prix Ganay, Gr1). La troisième mère a donné Policy Maker (Grand Prix de Deauville, Prix Foy & Grand Prix de Chantilly, deux fois, Grs2). La quatrième mère a produit le champion Peintre Célèbre (Prix du Jockey Club, Grand Prix de Paris et Prix de l'Arc de Triomphe, Grs1). Mais Pétroleuse (Habitat) était aussi une sœur de la championne Pawneese (King George VI & Queen Elizabeth Stakes, Oaks et Prix de Diane, Grs1). Bien qu'entraînée par Angel Penna à Chantilly, cette dernière fut élue cheval de l'année 1976 outre-Manche !

Ce qu’ils en disent. Nicolas de Chambure s’est exprimé en ces termes : « C'est formidable d'avoir accès à un tel cheval dès sa première saison de monte. Son aura est exceptionnelle. Il est naturellement très bien reçu et fortement soutenu par les éleveurs français et européens. » Au mois de décembre, il avait expliqué : « Darley va le soutenir avec de bonnes juments. Tout comme Diane Wildenstein. La syndication s'est menée dans de bonnes conditions. L'intérêt des éleveurs anglo-irlandais a été fort. Il va vraiment avoir toutes ses chances de réussir. » André Fabre a déclaré en septembre dernier : « Persian King a toujours fait preuve, à chacune de ses courses, d'un grand courage et d'une grande constance. C'est un cheval très calme, très posé mais avec beaucoup d'explosivité et une forte vitesse de base. Il nous avait montré de très belles choses à 2ans en battant deux futurs gagnants de Gr1 à Newmarket. Et il a progressé à 3ans et 4ans. Je suis ravi que ce magnifique cheval puisse rester en France et qu'il rejoigne l'un des plus beaux haras français. » Anthony Stroud, manager de Dayton Investments, l'éleveur et copropriétaire du cheval, a ajouté : « Persian King était un magnifique yearling avec qui nous avions de grandes attentes. Il a rapidement montré sa qualité en s'imposant dans un Gr3 à 2ans. Et il a tenu toutes ses promesses en devenant un gagnant classique à 3ans. Il est revenu cette année plus fort que jamais et sa victoire dans le Prix du Moulin de Longchamp (Gr1) est l'une des plus impressionnantes de cette saison. Il est un prospect étalon très intéressant et je suis ravi que Dayton Investments et Godolphin restent impliqués dans sa future carrière au haras en France. Le haras d'Étreham a une grande histoire et un parc d'étalon extrêmement dynamique. C'est donc un partenariat idéal. » Pierre-Charles Boudot a expliqué : « C'est l'un des meilleurs chevaux, si ce n'est le meilleur cheval que j'aie monté. »

PERSIAN KING

Kingman & Pretty Please, par Dylan Thomas

Poule d'Essai des Poulains (Gr1)

Prix d'Ispahan (Gr1)

Prix du Moulin de Longchamp (Gr1)

Prix du Muguet (Gr2)

Prix de Fontainebleau (Gr3)

Autumn Stakes (Gr3, 2ans)

Stationné au haras d’Étreham

30.000 € H.T. (P.V.)

 

 

 

Green Desert

 

 

Invincible Spirit

 

 

 

 

Rafha

 

Kingman

 

 

 

 

 

Zamindar

 

 

Zenda

 

 

 

 

Hope

PERSIAN KING (M5)

 

 

 

 

 

 

Danehill

 

 

Dylan Thomas

 

 

 

 

Lagrion

 

Pretty Please

 

 

 

 

 

Giant’s Causeway

 

 

Plante Rare

 

 

 

 

Palmeraie