Tous orphelins

International / 12.01.2021

Tous orphelins

L’émotion est à la hauteur de l’attachement que porte tout amoureux des courses à sa casaque mythique. Le prince Khalid Abdullah s’est éteint mardi 12 janvier.

Né en 1937 en Arabie Saoudite, le prince n’a commencé à s’impliquer dans les courses qu’en 1976. Vingt ans plus tôt, lors d’un séjour parisien, il avait découvert l’hippodrome de Longchamp et était tombé amoureux des pur-sang.

Ses débuts de propriétaire ne furent pas faciles. Il chargea Humphrey Cottrill – qui lui fut présenté par des amis communs – de lui acheter quatre yearlings. Les poulains furent confiés à Jeremy Tree. Trois virent un champ de course. Aucun ne gagna. Le prince persiste.

En 1978, à Newmarket, il s’offre le top price des ventes de Tattersalls – 264.000 Gns – pour un fils de Grundy, Sand Hawk, et dépense 186.000 Gns pour un produit d’Habitat nommé plus tard Enchantment. Il s’approvisionne aussi aux États-Unis. À Keeneland, on lui achète notamment un fils d’In Reality baptisé Known Fact, la pouliche Abeer (Dewan) – pour 50.000 $ – et un deuxième mâle, Charming Native (Princely Native). Les achats anglais ne se révèlent pas à la hauteur de leurs prix, mais les imports américains lancent la machine.

Charming Native donne le 14 mai 1979, à Windsor, leur première victoire aux couleurs vert, blanc et rose – un rappel de celles des rideaux de son salon ! – suggérées par Lord Weinstock lors d’une visite effectuée avant qu’il ne se décide à créer une écurie. Un mois plus tard, à Royal Ascot, la casaque remporte sa première course de Groupe avec Abeer, victorieuse dans les Queen Mary Stakes. Et en octobre à Newmarket, un premier Gr1, les Middle Park Stakes, est conquis par Known Fact.

Dès l’année suivante, Known Fact offre son premier classique à son propriétaire, les 2.000 Guinées. Une victoire sur tapis vert car Nureyev se voit disqualifié de la première place. Ce succès fait du prince Khalid Abdullah le premier propriétaire du Moyen-Orient à remporter un classique. Le cheikh Mohammed Al Maktoum le rejoindra en 1982 avec le succès de Touching Wood dans le St Leger.

Son aventure d’éleveur débute en 1982 par l’acquisition de Cayton Park Stud à Gerald Leigh. Elle s’étend rapidement sous la bannière Juddmonte, qui regroupe quatre haras en Angleterre, deux en Irlande et un au Kentucky. Dès 1984, il goûte au plaisir de voir sa casaque briller par l’intermédiaire d’un home made, en l’occurrence la pouliche Ballinderry, victorieuse de Ribblesdale Stakes (Gr2). Bien que développant son élevage, il continue d’acheter des yearlings. C’est ainsi que tant Rainbow Quest, acheté 950.000 $ en 1982 à Fasig-Tipton, que Dancing Brave, payé 140.000 $ au même endroit, ont rejoint l’équipe Juddmonte. Des achats capitaux, puisque ces deux chevaux vont offrir au prince ses deux premières victoires dans l’Arc de Triomphe (l’un à 4ans en 1985, l’autre à 3ans en 1986), mais aussi, en tant qu’éleveur cette fois, dans le Derby d’Epsom : en 1990, avec Quest for Fame, fils de Rainbow Quest et de la française Aryenne, acquise à l’issue d’une carrière de course brillante (Critérium des Pouliches et Poule d’Essai) ; et en 1993, avec Commander in Chief, fils de Dancing Brave et de l’irlandaise Slightly Dangerous, acquise à 2ans avant de se classer deuxième des Oaks.

L’Arc de Triomphe restera à jamais lié à cette casaque. Rail Link y triomphe en 2006, offrant une troisième victoire à son propriétaire. Workforce marque le quatrième but en 2010. Et bien sûr, la grande Enable signe un doublé en 2017 et 2018, portant le nombre de victoires de la casaque à six. Soit autant qu’une autre légende des courses, Marcel Boussac…

Avant Enable, le prince Khalid Abdullah a eu l’honneur d’élever le cheval du siècle, Frankel, rentré au haras après 14 succès en autant de sorties, dont dix au niveau Gr1. Kingman, autre champion de la casaque, se révèle comme l’un des jeunes étalons les plus prometteurs du parc européen. Juddmonte peut revendiquer 113 gagnants individuels de Gr1. La casaque a toujours brillé des deux côtés de l’Atlantique, et le 29 novembre dernier, Viadera a offert une centième victoire de Gr1 en Amérique du Nord à son propriétaire. Arrogate, meilleur cheval au monde en 2016 et 2017, reste le meilleur élément de Juddmonte aux États-Unis.

Lanfranco Dettori

« Un géant des courses et de l’élevage »

« Le prince Abdullah a été un géant des courses et l’élevage. J’étais gamin et il avait déjà un crack comme Dancing Brave ! Frankel a été son chef d’œuvre mais Enable n’était pas mal non plus… Je lui serai reconnaissant toute ma vie, il m’a donné la chance de monter une championne qui a marqué ma carrière, ma pouliche chérie. La dernière fois que je l’ai rencontré, c’était à ParisLongchamp pour le deuxième Arc de Triomphe de la jument. C’est un moment triste et je suis ému quand je pense que la dernière fois qu’il s’est rendu sur un hippodrome, c’était pour voir sa casaque triompher dans l’Arc. C’était le seul moyen que j’avais pour lui dire merci et lui rendre honneur. »