Trot-galop, dix traits d’union

Courses / 31.01.2021

Trot-galop, dix traits d’union

Qu’ils soient trotteurs ou galopeurs, les professionnels partagent la même passion, celle du cheval. Et la passerelle amenant trotteurs vers galopeurs est toujours autant utilisée, même si le chemin inverse est probablement moins vérifié. Voici un "best-of" de ces trotteurs hors d’allure évoqués dans nos colonnes ces douze derniers mois.

Rainer Engelke, de Stacelita à Face Time Bourbon

L’éleveur de Face Time Bourbon (Ready Cash), Rainer Engelke est loin d’être un inconnu dans l’univers du galop. L’ancien banquier est effectivement à l’origine de la naissance de la sextuple lauréate de Gr1 Stacelita (Monsun). Vingt-quatre heures à peine après son sacre dans l’Amérique 2020, l’homme du haras de Saint-Martin s’était confié dans nos colonnes, revenant longuement et avec une grande passion sur son expérience au galop.

Pour lire l’article, cliquez ici

Antonio Somma, businessman au sommet

Décidément, les connexions entourant Face Time Bourbon sont très branchées "galop". L’éleveur Rainer Engelke y a déjà fait ses preuves, comme vu précédemment. De son côté, son entraîneur, Sébastien Guarato, a vu ses couleurs triompher à Auteuil à l’occasion du Prix du Président de la République 2017, remporté par Via Dolorosa (König Shuffle). Quant à son propriétaire napolitain, Antonio Somma, il avait tout d’abord brillé au galop. Et, malgré tous ces paramètres galopant, Face Time Bourbon n’a été disqualifié qu’une seule fois au cours de sa carrière ! Nous vous proposons de partir à la découverte de son propriétaire, le truculent Antonio Somma.

Pour lire l’article, cliquez ici

De Roquépine à Theory of Time

Piliers essentiels de l’activité des courses hippiques, les propriétaires méritaient bien leur rendez-vous hebdomadaire dans Jour de Galop. Inauguré par le discret Georges Duca, dont les couleurs ont brillé dans le Défi du Galop avec Good Question (Manduro), plusieurs saisons après avoir connu une belle réussite à Vincennes via Tangry de Taloney (Kaiser Trot), la rubrique s’est arrêtée, fin décembre, sur un jeune homme issu d’une grande famille du trot, les Levesque. Quelques heures avant cette interview, Thomas Levesque avait vu ses couleurs triompher pour la première fois au galop, grâce à Theory of Time (Dubawi).

Pour lire l’article, cliquez ici

Trotting Bloodstock actif aux ventes Arqana !

Jeune courtier autodidacte qui opère sous le nom de Trotting Bloodstock, Florent Fonteyne a fait son apparition au galop l’été dernier et n’y a cessé de poursuivre ses investissements depuis. Très actif notamment lors des ventes d’octobre dernier, le jeune homme nous expliquait alors les raisons de cet attrait pour la discipline du galop, à l’occasion de cette interview.

Pour lire l’article cliquez ici (avec ce lien : http://www.jourdegalop.com/2020/10/florent-fonteyne-a-cheval-entre-trot-et-galop)

Les racines d’Emmanuel de Seroux

Installé non loin de Del Mar, hippodrome californien célébré par la chanson Where the Turf Meets the Surf, Emmanuel de Seroux surfe sur les bons résultats à la tête d’une des plus importantes agences de courtage à l’international. Pourtant, c’est bien en France que ce Parisien a découvert les chevaux, en Normandie plus exactement. Et ce sont d’abord les trotteurs qui l’ont entraîné vers le monde des courses, grâce notamment à l’éclectique et talentueux Jean-Pierre Dubois. Retrouvez d’innombrables anecdotes au travers de cette riche interview.

Pour lire l’article, cliquez ici

Hat-trick en obstacle pour un ancien driver !

Il n’est pas donné à tout le monde de s’imposer au sulky à Enghien ou à Laval et de réaliser quelques années plus tard un coup de trois sur les obstacles, à Angers. C’est pourtant bien ce qu’a réussi à faire le Manceau Valentin Morin, lauréat de trois épreuves le samedi 12 décembre sur l’hippodrome d’Éventard, après avoir côtoyé au quotidien des vainqueurs de Prix d’Amérique.

Pour lire l’article, cliquez ici

La 1.000e de Gérard-Augustin Normand

Lauréat de sa 1.000e victoire le 17 novembre grâce à Lupo Nero (American Devil), Gérard Augustin-Normand marque l’histoire des courses françaises depuis quelques années. À cette occasion, Jour de Galop s’est intéressé à dix chevaux symboles de cette réussite, dont l’un n’a foulé aucune piste de galop, à savoir Quif de Villeneuve (Coktail Jet), vainqueur du Prix de Cornulier (Gr1) 2012.

Pour lire l’article, cliquez ici

Une écurie au TOP !

Malgré un petit effectif et quelques mois d’existence seulement, l’écurie TOP s’est offert une première Listed début janvier sur les haies de Cagnes. Cette écurie de groupe rassemblant mille passionnés présente la particularité de voir ses couleurs courir au trot, en obstacle et en plat. Gérant de l’écurie, Sandie Doussot Billot nous explique la philosophie de l’écurie à travers cet article.

Pour lire l’article, cliquez ici

Barbara Guenet, d’Auteuil à Vincennes

Quelques jours avant le Prix d’Amérique 2020, Barbara Guenet s’exprimait dans nos colonnes sur ses belles expériences au galop et sur la nouvelle aventure qu’elle était en train de vivre avec les trotteurs. Cette femme de cheval s’épanouit parfaitement au sulky et au monté puisqu’elle a passé le poteau en tête à treize reprises depuis cette interview, totalisant désormais 22 succès au trot.

Pour lire l’article, cliquez ici

Le mot de la fin

Rien de plus logique que de terminer ce pêle-mêle par un mot de la fin, publié début octobre suite à un article publié sur www.l’equipe.fr . Bien plus qu’un article, ce reportage est d’une incroyable beauté graphique, permettant une immersion dans le quotidien du roi de Vincennes, Jean-Michel Bazire, également propriétaire au galop par ailleurs, et permettant par là même une meilleure compréhension du milieu par les néophytes.

Pour lire l’article, cliquez ici