À la Une : un engagé classique sur quatre conçu en France !

Courses / 25.02.2021

À la Une : un engagé classique sur quatre conçu en France !

Par Franco Raimondi

Les trois grands étalons de France sont très proches au classement. Le Havre (Noverre) peut compter sur 19 poulains et pouliches pour sortir un(e) troisième classique. Sept d’entre eux appartiennent à Gérard Augustin-Normand, 18 sont entraînés en France et deux pouliches sont issues de l’élevage de Son Altesse l’Aga Khan. Siyouni (Pivotal) vient ensuite, avec 18 candidats. St Mark’s Basilica est bien sûr le meilleur, mais il semblerait qu’Aidan O’Brien privilégie plutôt un programme sur les îles Britanniques. Le nom du lauréat des Dewhurst Stakes (Gr1) figure quand même dans la Poule et le Prix du Jockey Club. Si les élèves Aga Khan sont au nombre de trois, Alain de Royer Dupré a aussi Orendina, une demi-sœur du Derby winner Wings of Eagles (Pour Moi). Quant à Wootton Bassett (Iffraaj), il a seize engagés, avec une légère majorité de pouliches. Plus globalement, 36 étalons avec un ou plusieurs candidats ont officié dans l’Hexagone en 2017, sur un total de 122. L’année dernière, les 3ans conçus en France étaient au nombre de 121, soit 21,3 %. Le chiffre s’est amélioré cette année, car, sur un total de 499 produits engagés, ils sont 126, soit 25,2 %.

Deux Galileo sur trois chez les O’Brien

Revenons maintenant à la domination de Galileo. Parmi ses autres lauréats de Groupe figurent aussi l’impressionnant High Definition, Divinely (propre sœur de Found) et Lone Eagle. Si Aidan O’Brien n’oublie jamais de citer Galileo dans ses interviews d’après course, c’est qu’il y a une raison... Le maître de Ballydoyle a engagé 39 poulains et pouliches, dont 22 par Galileo et 28 avec ce nom "magique" dans le pedigree. Au total, 56 % des produits de Galileo engagés sont entraînés par Aidan O’Brien, alors que Donnacha en a trois. André Fabre, quant à lui, en dispose de sept. Cinq sont inédits et les deux autres sont encore maiden.

De Frankel à Galiway

Les fils de Galileo à avoir des produits engagés sont au nombre de dix pour un total de 52 sujets. Vingt et un poulains et pouliches, dont un seul est entraîné à Ballydoyle, sont issus de Frankel. André Fabre en a quatre, pile la moitié de ceux qui sont en France. Les black types par le crack du prince Abdullah sont au nombre de trois, les maidens et inédits, dix. Australia arrive ensuite avec sept sujets pour sept entraîneurs différents. Le français Galiway en a trois, tous gagnants, avec Sealiway comme leader.

Le chiffre magique

D’après nos amis de l’Aidan O’Brien fansite, une page web incontournable pour tout savoir de Ballydoyle, Galileo compte sur 39 gagnants classiques, le même nombre que ses 3ans engagés dans les quatre classiques français et dans les deux Grs1 de la première moitié de saison. Le site irlandais comptabilise cinq chevaux qui ont remporté l’Irish St Leger (Gr1), ainsi qu’une lauréate du Prix Royal Oak (Gr1), deux courses qui, du point de vue des puristes, ne sont pas des vrais classiques car elles sont ouvertes aussi aux chevaux d’âge. Le bilan de Galileo descend donc à 33, mais remonte à 36 si l’on ajoute ses trois lauréats du Grand Prix de Paris (Gr1), et même à 37, car son fils Tuscan Gaze a remporté le Derby Italiano, même si l’on attend le verdict du tribunal administratif.

Sea the Stars dans toutes les facettes

Le demi-frère cadet de Galileo, Sea the Stars (Cape Cross), est deuxième au classement des étalons qui comptent le plus de produits engagés classiques. Il est à 26, soit un de plus que Dubawi (Dubai Millennium). Malgré son jeune âge, Sea the Stars figure dans le pedigree d’une douzaine d’autres candidats classiques, via ses fils, Sea the Moon (quatre) et Harzand (deux), et ses filles. La moitié des produits de Sea the Stars sont entraînés en France et les pedigrees sont décoiffants. À commencer par l’inédit Zaskar, issu de Zarkava** (Zamindar), et qui est chez Alain de Royer Dupré. John Gosden entraîne Derab, deuxième lors de ses débuts et demi-frère d’Enable (Nathaniel), alors qu’André Fabre peut compter sur les inédites Star Garland et Urbania, par les gagnantes de Gr1 Blue Bunting (Dynaformer) et Plumania (Anabaa), et qui ont le ticket "Diane & Saint-Alary". Enfin, Not in Doubt, issue d’Intercontinental (Green Desert), est encore maiden mais peut aller sur la Poule d’Essai des Pouliches.

Dubawi pour Godolphin et pour Goldikova**

Charlie Appleby peut compter sur neuf des 25 produits issus de Dubawi. André Fabre, lui, en a cinq et Carlos Laffon-Parias, deux, un poulain et une pouliche, inédits. La pouliche, Goldistyle, est issue de la grandissime Goldikova** (Anabaa) et possède les trois engagements. Le poulain, de son côté, est dans le Jockey Club et le Grand Prix de Paris. Il est par la gagnante de l’Arc de Triomphe Solemia (Plumania).

Shalaa à douze, dont Paris

Une autre gagnante de la course phare est représentée par une candidate classique. Il s’agit de Trêve (Motivator), la mère de Paris (Shalaa), qu’Al Shaqab et André Fabre ont jugé digne d’inscrire aux Prix de Diane et Saint-Alary. L’étalon du haras de Bouquetot Shalaa (Invincible Spirit) est tête de liste par les étalons représentés par leurs premiers 3ans avec douze sujets, dont cinq Al Shaqab, entraînés par huit professionnels différents : six français (Jean-Claude Rouget en a trois), l’irlandaise No Speak Alexander de Jessica Harrington, placée black type, et l’anglaise Qurtajana,  chez John Gosden.

LES ÉTALONS QUI POSSÈDENT LE PLUS D’ENGAGÉS DANS LES CLASSIQUES 2021

# Étalon Engagés Nés en 2018 Classiques
1er  Galileo 39 138 40
2e  Sea the Stars 26 128 6
3e  Dubawi 25 140 5
4e  Frankel 21 151 3
5e  Le Havre 19 108 2
6e  Siyouni 18 126 4
Camelot 18 113 4
8e  Wootton Bassett 16 72 1
9e  Lope de Vega 15 106 2
10e  Shalaa 12 98