Charles-Henri de Moussac : « L’histoire de la casaque noir et or ne s’arrête pas là pour autant »

Élevage / 26.02.2021

Charles-Henri de Moussac : « L’histoire de la casaque noir et or ne s’arrête pas là pour autant »

« Le haras du Mézeray est avant tout une histoire de famille et d’engagement. L’aventure entrepreneuriale a commencé dans les années 1970, quand un passionné de chevaux a jeté les bases de ce qui allait devenir l’un des haras les plus reconnus de France. Ce qui avait commencé comme une passion s’est depuis développé en une entreprise qui s’est hissée au plus haut niveau grâce aux nombreux succès de ses élèves en France et à l’étranger : deux lauréats du Prix de l’Arc de Triomphe (et trois autres placés) et plus de 140 victoires de Groupe, dont 27 de Gr1.

Au-delà des victoires, le haras tient sa pérennité et sa réputation à de solides relations de confiance nouées avec certains des plus grands éleveurs, à sa clientèle et à ce qui fonde son identité : un esprit pionnier, précurseur sur le développement du pré-entraînement, la recherche de nouveaux courants de sang à l’étranger et l’engagement d’équipes expérimentées et fidèles sans qui rien n’est possible.

C’est grâce à ces fondamentaux que le haras s’est également imposé depuis vingt ans comme l’un des leaders sur le marché des ventes, avec 48 M€ d’enchères aux seules ventes de sélection à Deauville depuis 2000.

Dès ses origines, le projet du haras du Mézeray s’est inscrit dans une vision à long terme afin de conserver sa place parmi les meilleurs, la pérennité d’une telle structure reposant sur d’importants investissements.

Aujourd’hui, nous franchissons une étape supplémentaire en confiant la poursuite de cette aventure à un entrepreneur ambitieux, qui partage de longue date cette passion pour l’élevage et les courses. Je me réjouis que le projet de monsieur Bizakov permette de pérenniser l’activité en projetant le haras dans les vingt prochaines années et je lui souhaite de nombreux succès.

L’histoire de la casaque noir et or ne s’arrête pas là pour autant. Nous continuerons à l’écrire, sous un autre nom, en restant fidèles aux principes qui nous ont animés au quotidien : miser sur une jumenterie sélectionnée pour pouvoir être compétitifs au plus haut niveau. Avec toujours le même rêve : remporter à nouveau le Prix de l’Arc de Triomphe ! »