Close Brothers Pendil Novices’ Chase (Gr2) : Tamaroc du Mathan au-dessus de la mêlée

International / 27.02.2021

Close Brothers Pendil Novices’ Chase (Gr2) : Tamaroc du Mathan au-dessus de la mêlée

Close Brothers Pendil Novices’ Chase (Gr2)

Tamaroc du Mathan au-dessus de la mêlée

L’ex-pensionnaire d’Arnaud Chaillé-Chaillé Tamaroc du Mathan (Poliglote) a réalisé une démonstration dans le Pendil Novices’ Chase (Gr2), s’offrant un premier Groupe. Opéré deux fois du voile du palais, il semble avoir trouvé la bonne carburation. Bien parti, il a galopé en troisième position. Au dernier passage en face, il a tellement bien sauté qu’il s’est retrouvé en tête, mais son jockey Harry Cobden l’a repris. À l’entrée de la ligne droite, le pensionnaire de Paul Nicholls a accéléré en pleine piste, à peine cadencé aux bras. Tamaroc du Mathan a pris l’avantage entre les deux derniers fences, puis il s’est détaché. Bien que le dernier obstacle ne vienne pas dans la bonne foulée, il est parti de loin et cela ne l’a pas empêché de laisser son dauphin, le "FR" Ga Law (Sinndar), à trois longueurs trois quarts.

Lauréat de deux de ses trois sorties en steeple, Tamaroc du Mathan a seulement été battu dans la discipline par le favori de l’Arkle Chase (Gr1), Shishkin (Sholokov). À Cheltenham, il est engagé dans le Grand Annual Chase (Gr3), un gros handicap sur 3.200m, mais il vaut sans doute bien mieux. Son jockey a confirmé que c’était un cheval de piste plate et qu’il viserait le Manifesto Novices’ Chase (Gr1) à Aintree puis Ayr, sans passer par la case Cheltenham. Pour l’anecdote, son mentor a remporté pour la onzième fois le Pendil Novices’ Chase. Il l’avait notamment gagné avec Frodon (Nickname) et Cyrname (Nickname).

Le neveu d’Odeillo du Mathan. Comme son nom l’indique, Tamaroc du Mathan a été élevé par Jean-Marie Baradeau. C’est un fils de Poliglote (Sadler’s Wells) et de Thisbée du Mathan (Turgeon), lauréate du Prix Lindor sur le steeple d’Auteuil et troisième du Prix Lutteur III (L). C’est le frère de trois autres vainqueurs : Athos du Mathan (Ballingarry), qui a pris plus de 90.000 € de gains, Bolid du Mathan (Martaline) et Api du Mathan (Saint des Saints). Les derniers produits répertoriés de Thisbée du Mathan sont Hopi du Mathan (Bathyrhon), une 4ans inédite à l’entraînement chez Arnaud Chaillé-Chaillé, Cuzco du Mathan (Martaline), un 3ans également sous la responsabilité du professionnel royannais et Nelson du Mathan (Pastorius), un 2ans. La deuxième mère, Stone’s Glow (Arctic Tern), a bien produit puisqu’elle est la mère d’Odeillo du Mathan (Balleroy), lauréat du Prix Duc d’Anjou (Gr3), troisième du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) et du Grand Steeple-Chase d’Enghien (Gr2), de Kakao du Mathan (Art Français), deuxième du Prix Duc d’Anjou (Gr3), et de Swahilie du Mathan (Turgeon), qui a produit Amour du Mathan (Saint des Saints), lauréate du Prix Triquerville (L) et multiple placée de Groupe.

Adonis Juvenile Hurdle (Gr2)

Tritonic se propulse parmi les favoris du Triumph Hurdle

L’Adonis Juvenile Hurdle (Gr2) a toujours eu très bonne réputation en vue du Triumph Hurdle (Gr1). Pourtant, il faut remonter à 2011 pour trouver un 4ans ayant fait le doublé (un certain Zarkandar). Mais cela n’a pas empêché les bookmakers de propulser le lauréat de l’édition 2021, Tritonic (Sea the Moon) en deuxième position au betting du Triumph avec la cote de 4/1.

Il faut dire que, pour appuyer leur jugement, le pensionnaire d’Alan King a impressionné lors de ses deux sorties sur les claies. Après une bonne carrière en plat, il a gagné son Juvenile Hurdle d’une longueur à Ascot, et donc l’Adonis de dix longueurs, aussi facilement que Solo (Kapgarde) en 2020. Attentiste au centre du peloton, il a perdu quelques longueurs en face et son jockey a dû le solliciter aux bras. Il est alors facilement revenu dans le sillage des leaders. Pour franchir l’avant-dernière claie, Tritonic est arrivé librement sur les animateurs, en cherchant à flotter. Mais après avoir pris le meilleur pour aller sur la dernière claie, il s’est envolé sur le plat, une fois bien en ligne. Tritonic a passé le poteau en ayant à peine été poussé aux bras. L’impression est belle, mais l’opposition était sans doute moins relevée qu’elle ne l’a été pour ses futurs rivaux du Triumph précédemment. Max McNeill, copropriétaire du poulain, a déclaré : « En face, il n’était pas vraiment dans sa zone de confort, étant sollicité. Son jockey voulait le monter plus près à la base. Il a été impressionnant. Nous aurions pu continuer en plat avec lui mais je veux vraiment remporter le Triumph Hurdle (Gr1)… » Tritonic est séduisant, mais il va avoir de quoi faire dans le Triumph avec des adversaires comme Zanahiyr (Nathaniel), Quilixios (Maxios), French Aseel (French Fifteen), Teahupoo (Masked Marvel), Nassalam (Dream Well), étonnamment proposé à 25/1 et Monmiral (Saint des Saints)… Ce dernier est clairement la meilleure impression visuelle chez les 4ans outre-Manche. Deuxième de l’Adonis, Casa Loupi (Casamento) est entraîné par Gary Moore qui entraîne aussi Nassalam. Nul doute que le fils de Dream Well est meilleur que Casa Loupi…

Margaret’s Legacy sixième. Margaret’s Legacy (Prince Gibraltar) a accroché la sixième place et les 301,50 £ de gains qui vont avec. Fidèle à sa tactique de prédilection, il est allé devant, mais il a toujours eu du monde sur son porte-bagages. Il a bien sauté et on a pu croire à un excellent résultat de sa part, jusque dans le tournant final. Il a constamment perdu des rangs à partir de ce moment-là et n’a pu finir que sixième. Sa performance est honorable car ce n’est pas facile de tenir tête aux anglais qui partent à fond devant. Il faut aussi saluer l’audace de son jeune entraîneur Hugo Mérienne, l’un des trop rares professionnels à relever les défis internationaux dans l’un des trois pays qui comptent pour l’obstacle.

Une souche argentine. Élevé par Kirsten Rausing, Tritonic est un fils de Sea the Moon (Sea the Stars), étalon à Lanwades Stud en Angleterre et de Selenography (Selkirk), une jument inédite. Selenography a donné une propre sœur de Tritonic, âgée de 2ans, Moon of Reality. Il s’agit d’une souche argentine dont Tritonic est le meilleur représentant en Europe. La deuxième mère, Slew the Moon (Kitwood), a remporté le Gran Premio Gilberto Lerena (Gr1) sur le mile et quatre autres Groupes. Cette dernière est la sœur d’une autre championne d’Amérique latine, Slew of Reality (Political Ambition), gagnante du Gran Premio Carrera de las Estrellas Juvenile Fillies (Gr1), du Gran Premio Saturnino Unzue et du Gran Premio Jorge de Atucha (Grs1).

Dovecote Novices’ Hurdle (Gr2)

Déplacement fructueux pour Cape Gentleman

L’ex-pensionnaire de Nicolas Clément Cape Gentleman (Champs Élysées) venait d’échouer dans un Gr1 très relevé à Leopardstown. Son jeune entraîneur, l’Irlandais Emmet Mullins, a pris la décision de lui faire traverser la mer d’Irlande pour courir le Dovecote Novices’ Hurdle (Gr2), face à une opposition plus faible. Bien lui en a pris puisqu’il a gagné sûrement !

D’abord cinquième, il s’est rapproché en troisième épaisseur et il a voyagé ainsi toute la course alors que l’allure était sélective. À l’entrée de la ligne droite, Cape Gentleman a pris aisément l’avantage mais il est parti de loin sur la dernière claie et sa réception a été heurtée. Calico (Soldier Hollow) l’a donc attaqué, mais Cape Gentleman a su repartir dans les cent derniers mètres pour l’emporter de trois quarts de longueur. Pour rappel, il avait gagné son maiden à Clairefontaine sur 2.900m avant son passage sur le ring d’Arqana, lors de la vente de l’Arc 2019, au cours de laquelle il avait été vendu 80.000 € à BBA Ireland.

La famille de Miss France. Élevé par Skymarc Farm et donc présenté par le haras de La Louvière à la vente de yearlings d’octobre Arqana, Cape Gentleman avait été acheté 20.000 € par Tina Rau avant son deuxième passage sur le ring. C’est un fils de Champs Élysées (Danehill) et de Hawaiian Heat (Galileo), laquelle a été arrêtée pour son unique sortie. C’est une pouliche bien née, dont la mère, Miss Hawai (Peintre Célèbre), n’a pas couru mais a donné Beach Bunny (High Chaparral), gagnante de Listed et deuxième des Pretty Polly Stakes (Gr1). Au haras, elle a donné le bon sprinter Naadirr (Oasis Dream), gagnant de Listed, placé de Gr3 et cinquième sur vingt dans le British Champion Sprint (Gr1) de Muhaarar (Oasis Dream). Elle a aussi donné Beach Belle (Invincible Spirit), lauréate des Sprint Stakes (L). La troisième mère est Miss Tahiti (Tirol), lauréate du Prix Marcel Boussac (Gr1), deuxième du Prix de Diane et du Prix Saint-Alary (Grs1) et troisième du Prix Vermeille (Gr1). Miss Tahiti est la mère de Miss France (Dansili), lauréate des 1.000 Guinées de Newmarket et des Oh So Sharp Stakes (Gr3), et deuxième des Sun Chariot Stakes ainsi que du Prix Rothschild (Grs1).

Close Brothers Handicap Chase (Gr3)

Clondaw Castle le méritait bien

Sur le podium de deux Groupes lors de ses deux dernières sorties, Clondaw Castle (Oscar) méritait bien un succès de Groupe et il l’a obtenu dans le Close Brothers Handicap Chase (Gr3). Dans un handicap couru à une allure folle, il a attendu au centre du peloton. Au dernier passage en face, il a laissé les animateurs venir à lui avant de plonger à la corde à l’entrée de la ligne droite. Il a pris l’avantage pour franchir l’avant-dernier fence puis s’est détaché pour l’emporter brillamment. Il a devancé Erick le Rouge (Gentlewave), fautif au premier fence.

Élevé par Carl Beame, Clondaw Castle est un fils d’Oscar (Sadler’s Wells), étalon à Grange Stud et de Lohort Castle (Presenting), gagnante d’un bumper et placée sur les claies. C’est la souche de Belvederian (Deep Run), multiple placé de Groupe en steeple et sur les claies.